Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

17:00 19:00

Background

Mes vœux : Enfin, une véritable communication pour l’Europe ! L’édito d’Erwan Quinio

Written by on 10 janvier 2020

Bonjour Simon,

Le mois de janvier est celle des vœux. Je souhaite à l’Euradio, à toute l’équipe une excellente année. Et puisque la Radio éveille, nous éveille au quotidien sur cette actualité européenne si importante, si diverse, si stratégique pour notre avenir, j’aurai un vœu, un vœu singulier pour l’Europe : quelle change sa communication institutionnelle.

La communication en politique, c’est le nerf de la guerre ?

Disons que la COM pour la COM, c’est absurde. Mais la politique sans COM, c’est comme pédaler dans la semoule, cela ne fait pas avancer grand chose. Il y a le Faire et le Faire-savoir. L’un ne va pas sans l’autre. Les deux vont ensemble. Il faut avancer sur ces deux jambes pour faire avancer les politiques publiques. Et plus encore si on veut transformer les politiques publiques, s’ils ont veut les bousculer. 

La communication des acteurs est–elle si catastrophique ?

Je ne cherche pas à incriminer telle ou telle personne, tel ou tel responsable européen. Jugeons juste les faits la manière la plus objective possible. On aime ou pas la politique d’Emmanuel Macron, ce n’est pas ici ni le moment de porter des jugements, mais les français par millions et comme chaque année ont reçu les vœux du chef de l’Etat. De la même façon, par email, de vive voix, par SMS, les maires ont aussi pris le temps d’adresser tous leurs meilleurs vœux à leurs administrés qui seront d’ailleurs dans 70 jours à peine appelés à voter pour les élections municipales. Personnellement, je n’ai rien entendu, ni reçu des institutions européennes. Je ne dis pas qu’ils ne les ont pas fait, je dis que personne n’en a parlé, ou bien trop peu de personnes y les ont remarqué. 

Un problème de méthode ? 

Oui, un problème de méthode. Une question d’audace. Pour être entendu, quand on est ni le président français ou le président du pays européen en question, quand on est ni maire, la chance d’être entendu, c’est d’être disruptif, de tenter quelque chose, d’oser prendre des risques, d’oser et de savoir se mettre en scène. Le sujet est crucial. Car les concurrents populistes sont très doués, et même surdoués en la matière. Les vœux de Trump, ou de Boris Johnson, ils ont fait le Buzz comme on dit. L’un en tapant sur la presse et les Fakenews qui ne sont pourtant pas toujours Fake, comme on dit, le second en embrassant la cause de Chrétiens d’Orient trop longtemps martyrisés, ont su faire parler d’eux. Leurs tweets, leurs vidéos ont été vu et relayés des millions de fois. Ils parlent cash, ils parlent clair tandis que l’Europe parle à demi-mot, timidement, presque en s’excusant. Soyons tous bien conscients, l’Europe est en compétition. L’expression peut paraître trop guerrière mais je le pense, ce à quoi nous assistons, c’est un combat à mort. Derrière les pitreries de ces gens, ils veulent couler l’Europe, son projet, son avenir. 

Ne pas le comprendre, ne pas en prendre la pleine mesure, c’est déjà perdre le match. 

En terme de communication, un exemple existe-t-il plus encourageant parmi le camp progressiste ? 

Absolument. Traverser l’Atlantique et regardez avec attention Alexandria Ocasio-Cortez. Elle a 29 ans. Elu du camp démocrate, c’est la femme qui bouscule Trump. Son message politique, ses convictions progressistes s’appuient sur une stratégie de communication tonitruante. C’est direct, le jeune femme s’adresse à tous les américains avec sincérité et passion. Sa COM est sans filtre, directe, régulière. Dans les mois et les années qui viennent, il faudra compter avec elle. Alors, oui, en quelque sorte, pour la nouvelle présidente de l’Union européenne et les autres acteurs européens, c’est une référence à mon avis particulièrement bienvenue. Souhaitons une Bonne et heureuse année 2020 au projet européen. Soyez-vous même et faites le savoir différemment. Les batailles politiques que l’ont est sûr de perdre sont celles que l’on n’engage pas. 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *