Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

17:00 19:00

Background

Adhérer à l’Union européenne : L’édito de Jérôme Flury

Written by on 15 janvier 2020

Bonjour Jérôme Flury, vous êtes le rédacteur en chef du Taurillon et vous prenez la place de Laura Mercier pour ces éditos. Laura Mercier qui est partie vers d’autres horizons mais à qui nous souhaitons le meilleur !

Et pour votre premier édito sur les ondes d’Euradio, vous nous dites que l’Union fait la force ! Ce n’est pas le titre du dernier Star wars, mais un constat qui s’impose alors que la scène internationale s’agite ces derniers jours. En Europe, le départ acté des Britanniques a eu pour effet de renforcer les liens entre les Etats membres. Et finalement, d’autres pays toquent encore à la porte…

En effet Eugène, pour le moment, nous sommes 28. Enfin bientôt 27, puisque cette fois, c’est décidé, les Britanniques vont s’en aller. L’Union européenne va donc perdre un membre, ce qui n’est jamais arrivé dans son histoire. Mais au final, les difficultés du Brexit n’ont pas poussé les Etats candidats à renoncer. L’Union européenne fait toujours rêver !

Pourtant Jérôme, la Macédoine du nord et l’Albanie ont subi une déception lors du Conseil européen de décembre, alors que la France s’est opposée à l’ouverture des négociations.

Il est vrai que le signal n’a pas été très positif. La Macédoine du nord a même changé de nom ces derniers mois et au final, elle se retrouve, comme l’Albanie, à devoir attendre. Jean-Claude Juncker parlait alors « d’erreur historique ». Donald Tusk, président sortant du Conseil européen n’avait pas caché sa grande déception. Il avait également affirmé compter sur la Croatie, qui vient de prendre la présidence du Conseil de l’Union européenne pour « rétablir l’unité de l’Union européenne sur l’élargissement ». Heureusement, Charles Michel, le président du Conseil, s’est montré confiant et a déclaré le 9 janvier : « Si on trouve un accord pour moderniser le processus d’élargissement, je crois qu’il est possible d’évoluer ». En tout, une quinzaine de pays membres seraient favorables à changer les consignes.

Justement, il semble bien compliqué d’intégrer l’Union. Quelle est actuellement la procédure ?

Alors Eugène, depuis un moment tout le monde ne parle plus que de l’article 50 du Traité de l’Union européenne, qui permet aux Britanniques de demander de sortir de l’Union. Mais pour y entrer, c’est de l’article 49 dont il est question. Cet article stipule, pour résumer, qu’un Etat européen qui respecte les principes fondamentaux de l’Union peut demander à devenir membre. Ensuite le processus est souvent long. Très long. Dépôt de dossier, reconnaissance du statut de candidat, stratégie de pré-adhésion, ouverture des négociations, avec la vérification des fameux « critères de Copenhague »… La Turquie est par exemple candidate depuis trente-trois ans, et son statut d’Etat candidat a été reconnu en 1999.

Actuellement, la procédure de négociation compte trente-cinq chapitres. L’idée serait de le simplifier. Le nouveau commissaire à l’élargissement, le Hongrois Oliver Varhely, travaille sur cette question. Derrière cela, la question de l’élargissement cache d’autres enjeux majeurs. En effet, est-il possible de maintenir le type actuel de gouvernance européen avec deux, trois, ou même cinq Etats membres supplémentaires ?

Des représentants de l’Union européenne et des pays des Balkans occidentaux se réuniront le 7 mai, à Zagreb. Ce sommet pourrait faire accélérer les choses en matière d’élargissement. Alors, à 27, à 28 ou même à plus ? Le tout sera de parvenir à rester uni et efficaces.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *