Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Négociations budgétaires : L’édito de Louise Guillot

Written by on 27 janvier 2020

Eugène : Alors Louise, ce matin vous avez décidé de nous parler des négociations autour du prochain budget pluri-annuel de l’Union européenne.

Louise : Oui Eugène. Je pense qu’il est intéressant de faire le point sur les négociations qui sont en cours pour définir le prochain budget de l’Union européenne qui s’étalera sur la période 2021-2027, parce qu’il y a eu des annonces ce week-end. En effet, j’ai choisi de parler de ce sujet ce matin car le président du Conseil Européen, Charles Michel, a annoncé samedi la tenue d’un sommet européen exceptionnel spécial « budget » qui devrait se tenir le 20 février prochain.
Ce sommet sera d’autant plus important qu’il sera le premier sommet extraordinaire de Charles Michel depuis sa prise de fonction en décembre dernier. Mais surtout il sera consacré au budget de long terme de l’UE qui n’est renégocié que tous les sept ans. Car ce qu’il faut avoir en tête, c’est que ce budget multi-annuel a un impact sur la direction que prendra l’Union européenne. Parce que vous le savez comme moi Eugène, il faut de l’argent pour pouvoir financer les politiques existantes, des investissements mais aussi de nouvelles mesures. Et de fait, l’agenda politique se reflète dans le budget.

Eugène : Mais je crois que pour le moment les négociations sur ce fameux budget patinent un peu, n’est-ce pas Louise ?

Louise : Oui, vous avez raison Eugène, les négociations patinent car, premièrement, il n’est pas simple de se mettre d’accord à 27 sur le montant total du budget, deuxièmement il faut décider qui met combien dans le pot commun, troisièmement la proposition de budget faite en décembre par la Présidence finlandaise n’a pas convaincu, et enfin il y a aussi la question de savoir où ira l’argent.
La Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen a fait du « European Green Deal » le cœur de son programme politique pour les cinq années à venir. Elle veut faire de l’Union européenne la championne du climat et le premier continent neutre en carbone d’ici 2050. Mais cela ne va pas se réaliser en un claquement de doigts et il va falloir financer les politiques européennes de manière cohérente. Et pour moi, cela veut dire arrêter de financer un système agricole intensif, qui pollue nos sols et nos rivières, mais en même temps accompagner la transition écologique dans toute l’Union. Malheureusement, tous les pays européens ne sont pas prêts aujourd’hui à réformer drastiquement certaines politiques historiques comme la Politique Agricole Commune.

Eugène : Mais je crois qu’avant de parler d’allocation du budget Louise, il faut aussi se mettre d’accord sur le montant total de ce budget ?

Louise : Oui, c’est vrai, et c’est bien là que le bât blesse. Les Etats membres veulent bien que l’Union européenne fasse plus pour l’environnement et développe de nouvelles politiques pour l’industrie, la défense ou l’espace, mais ils ne sont pas tous prêts à mettre la main au porte-monnaie pour que tout cela voit le jour. Car, et vous voyez sûrement où je veux en venir Eugène, avec le Brexit dans quatre jours, les 27 ne pourront plus compter sur la contribution britannique au budget de l’UE, ce qui laisse un trou dans la raquette. Alors, des solutions sont proposées : augmenter les ressources propres de l’UE, ou encore les contributions de chaque Etat par exemple. Il faudra donc s’attendre à ce que les négociations soient dures et que la nuit soit longue lors du prochain sommet le 20 février. J’ai hâte d’y être, pas vous Eugène ?


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *