Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Soho Radio

20:00 22:00

Background

Le plan de paix de Trump : La revue de presse européenne

Written by on 30 janvier 2020

La presse européenne se demande ce matin ce que vaut le plan de paix présenté par le président américain, Donald Trump. 

Donald Trump, qui a présenté mardi soir son plan de paix pour résoudre le conflit israélo-palestinien. 
Il prévoit une solution à deux Etats, avec des parties de Jérusalem-Est pour capitale d’un Etat palestinien, mais aussi la reconnaissance des colonies juives en Cisjordanie et de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu. 
La presse européenne juge le plan irréaliste, même si les analyses varient d’un média à l’autre.
En Finlande et dans le quotidien Helsingin Sanomat on estime que les Palestiniens devraient au moins prendre le temps d’étudier le document :

“Que penser d’un plan de paix que présentent deux politiques visés par des procédures judiciaires et dont un protagoniste central est absent ? Se demande le quotidien.
Ce projet mérite tout de même d’être lu puisqu’il promet au moins aux Palestiniens, dans une certaine mesure, la solution à deux Etats à laquelle ils aspirent. 
Pas parce que Trump a fait montre de capacités exceptionnelles en matière de politique internationale ou bien parce que le plan semble complet ou particulièrement équitable, mais parce que c’est le premier plan à se présenter depuis des années.”

Le plan de paix de Trump est vicié car les Palestiniens n’y ont pas été associés, critique le journal autrichien Kurier :

“Mais qu’importe, car du haut de sa ‘grande sagesse inégalée’ (pour reprendre ses paroles), Trump croit savoir ce qui est bon pour les Palestiniens. A savoir ce qui est bon pour Israël : un Etat nain et non viable, lacéré par des colonies juives et sous le joug d’Israël. Ce plan est une humiliation pour tous les Arabes. Les chances qu’il soit mis en œuvre sont quasi-nulles. Ce qu’il reste : une action de comm’ pour deux dirigeants aux abois – Trump en pleine procédure de destitution, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, visé par un procès pour corruption. C’est vraiment dur à avaler. Car après 75 ans d’affrontements sanglants, les habitants de la région méritent enfin la paix.”

Enfin, au Pays-Bas, De Telegraaf critique vivement le projet, dans lequel il voit notamment une manœuvre de diversion :

“Un simple coup d’œil à la carte suffit pour comprendre que ces propositions ne peuvent être mises en œuvre. 
Il ne s’agit pas d’un Etat palestinien, mais d’un archipel, d’îlots reliés entre eux par d’étroits corridors. 
Nétanyahou peut maintenant engager l’annexion [des territoires occupés]. 
Jusqu’à maintenant, le Premier ministre israélien avait toujours rechigné à le faire par crainte de sanctions internationales ou d’une procédure devant la Cour pénal internationale de La Haye. 
Mais un mois avant les élections, il s’agit de son ultime bouée de sauvetage. 
Il a déjà la première victoire en poche : en Israël, plus personne ne parle de son procès pour corruption. 
Grâce à Trump, qui, en dépit de ses belles paroles, livre les Palestiniens en pâture aux loups.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *