Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Les nationalistes en tête en Irlande : La revue de presse européenne

Written by on 12 février 2020

Comme lundi, nous partons en Irlande pour cette revue de presse.

Le parti nationaliste de gauche Sinn Féin est arrivé en tête des législatives irlandaises, avec 24,5 pour cent des voix – une première.

En raison du système électoral, il n’est pas certain toutefois qu’il devienne la première force du Parlement.

Les éditorialistes s’interrogent sur les implications de ce succès, et d’une possible entrée du parti au gouvernement, pour l’Irlande et l’Europe.

Et même si lundi, le quotidien The Irish Independant n’était pas très très partant, aujourd’hui en Irlande, The Irish Times fait lui valoir qu’il faut que les partis de gauche, qui ont enregistré un essor considérable, participent au prochain gouvernement :

“Vu le résultat des élections, difficile d’imaginer comment il pourrait y avoir un gouvernement stable, qui reflète l’humeur politique du pays, sans que le Sinn Féin et d’autres partis [de gauche] y participent.

Si [le chef de file du Fianna-Fáil Micheál] Martin, maintient sa disposition à négocier avec [la leadeuse du Sinn Féin] Mary Lou MacDonald, et si le Fine Gael se conforme à l’annonce faite par le vice-Premier ministre sortant Simon Coveney, à savoir le passage du parti dans l’opposition, alors une coalition Fianna Fáil / Sinn Féin, avec une éventuelle participation des Verts, pourrait être une option réaliste.”

Au Royaume-Uni, on juge que d’un point de vue stratégique, le Sinn Féin ferait mieux d’éviter d’entrer au gouvernement,comme le préconise pour sa part The Independent :

“Les deux partis établis s’étaient engagés à tenir le Sinn Féin à l’écart du gouvernement.

Il faudrait pour cela qu’ils s’allient, et peut-être que les Verts, qui ont obtenu un bon résultat, peuvent tirer parti de leur position dans les négociations pour réclamer davantage de mesures contre le changement climatique.

Ne pas être au pouvoir pourrait tout à fait convenir au Sinn Féin.

Libre de toute responsabilité gouvernementale, le parti pourrait continuer à profiter des dysfonctionnements existant en Irlande.

Et si l’onde de choc d’un ‘Brexit dur’ devait se répercuter par-delà la mer d’Irlande, alors la colère à l’encontre du Royaume-Uni pourrait attiser un agenda nationaliste en Irlande du Nord et du Sud.

Il est bien possible que le Sinn Féin n’ait pas encore connu son apogée.”

Enfin, en Suède, on avance que les partis de l’establishment peuvent renouer avec le succès, comme l’affirme Göteborgs Posten, évoquant le Parti conservateur du Premier ministre britannique :

“Si Johnson est de sensibilité social-libérale, il est aussi libéral économiquement et pragmatique.

En matière d’immigration, il préconise un système à points selon le modèle canadien ou australien.

En matière de politique climatique, Johnson juge qu’il faut être ambitieux sans verser dans l’excès.

Sa politique ne saurait être qualifiée de virage à gauche ou à droite, mais plutôt de politique centriste d’un type nouveau.

Johnson et les Tories ne sont pas populistes, mais pragmatiques, et ce, de façon particulièrement judicieuse. Le Parti tory britannique est peut-être le premier ‘ancien’ parti à avoir su s’adapter à la mutation du paysage politique du XXIe siècle.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *