Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

10:50 11:00

Background

Conférence sur la sécurité de Munich : La revue de presse européenne

Written by on 18 février 2020

La presse européenne s’attarde ce matin sur la conférence sur la sécurité de Munich de ce week-end.

Au terme de trois jours de débats, la Conférence sur la sécurité de Munich s’est achevée dimanche.

Sous le mot d’ordre “westlessness”, que l’on pourrait traduire par ‘évanescence de l’Occident’, des intervenants issus du monde économique et de la classe politique se sont interrogés sur ce qui ‘fait’ l’identité occidentale et sur l’avenir du concept.

Si la presse européenne est unanime pour dire que l’alliance est profondément divisée, elle n’est pas à court de conseils.

En Roumanie, on peut lire sur le portail Radio Europa Liberă que Jamais les failles qui fragilisent des alliances stables jusqu’ici n’avaient été aussi évidentes que lors de cette rencontre :

“La Conférence sur la sécurité de Munich a confirmé des tendances qui se dessinent depuis longtemps :

les contradictions entre les Etats européens occidentaux et les Etats-Unis s’intensifient tandis que l’Est du continent européen et Washington continuent de se rapprocher, de manières différentes.

La France et l’Allemagne semblent avoir renoncé à leur partenariat – qui avait fait d’elles le moteur de l’UE – et retomber dans leurs anciennes rivalités, tandis que la Russie joue la carte régionale, que l’OTAN se distend à vue d’œil et que les fossés se creusent.”

Au Danemark, on juge que l’intitulé de la conférence dénote une prise de conscience tardive par l’Occident d’une réalité mondiale, comme l’écrit le quotidien Diena :

“Premier constat décisif, on note que l’Occident et les valeurs occidentales ne sont plus la norme suivie par une partie significative du reste du monde – même si le constat est fait à contrecœur, qu’il est relativisé et que des explications différentes lui sont apportées.

Pour le monde dit ‘sans Occident’, tout particulièrement les grandes puissances eurasiennes en développement, cela vaut déjà depuis près d’une décennie.

L’expression ‘monde sans Occident’ désigne principalement la distance prise par rapport aux structures mondiales, contrôlées par des Etats occidentaux.

Ceci tend par ailleurs à indiquer qu’un ordre mondial multipolaire se substitue à la domination occidentale globale.”

Enfin, en République Tchèque, dans L’hebdomadaire Respekt, on s’interroge sur les moyens de rendre l’agenda libéral plus alléchant :

“La rencontre munichoise est chaque année un peu plus dominée par la dépression.

L’offre des forces illibérales est facile à commercialiser, les formules vrombissantes qui clament défendre les ‘intérêts nationaux’ et claironnent l”America first’.

L’offre des partisans de la mondialisation et du libéralisme, en revanche, est davantage sur la défensive.

Nous devons définir une nouvelle vision positive qui renforce les démocraties libérales, sans oublier les citoyens qui vivent dans des pays autoritaires.

Pour rétablir l’attractivité de l’Occident et rehausser la force subtile de ses idées.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *