Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

La Chambre Verte

20:00 21:00

Background

S’engager politiquement sous confinement, est-ce possible ?

Written by on 23 mars 2020

Alors que la solidarité pour gérer le coronavirus s’organise, on parle peu des autres causes : climat, justice sociale, scoutisme,… Comment continuent-elles à s’organiser, à perdurer ? En pratique, comment est-ce possible de militer en étant confiné ?

Les mouvements politiques français ne cachent pas que c’est compliqué. Alternatiba et Extinction Rébellion, deux mouvements écologistes, mettent un peu de temps à se réorganiser.

Se reposer et réfléchir

Elodie d’Alternatiba : “Le mot d’ordre en ce moment c’est de ne pas se précipiter et de se reposer. On suspend toutes nos actions sur le terrain bien sûr, mais on reste quand même en contact avec les personnes qui nous suivent sur les réseaux sociaux, avec les newsletters par exemple.”

Romane d’Extinction Rébellion : “On n’a pas encore trouvé quoi faire pour l’instant. Ca permet aussi de faire une pause, parce que le mois de mars a été très chargé, on a fait beaucoup d’actions importantes.”

Tous deux se lancent dans des réflexions sur l’après-coronavirus. “On continue à se former, il y a des tribunes qui sont écrites aussi. Des réflexions sur les parallèles à faire, bien sûr, entre la gestion de la crise du coronavirus et la gestion de la crise climatique”, explique Romane.

“Après cette crise sanitaire, il est important de ne pas repartir comme avant. Il faut qu’on en tire des leçons pour faire une vraie transition écologique et sociale”, affirme Elodie. “Le mouvement national Alternatiba est donc en train de lancer tous les groupes locaux pour organiser une formation en ligne à ce sujet, et éventuellement une table ronde.”

Un “confinement solidaire” chez les scouts

Mais chez Les Scouts et guides de France c’est l’inverse. Depuis le début du confinement, ils sont au contraire plus actifs que jamais auprès des jeunes.

Comme en témoigne Martin, scout en région parisienne : “La conviction dès le début c’est qu’il fallait qu’on continue malgré le confinement. On a voulu proposer des solutions aux jeunes pour qu’ils puissent vivre un confinement qui soit solidaire, qui soit dans l’action, qui soit optimiste.

Et donc on a lancé un défi quotidien. Le premier ça a été d’écrire une carte ou une lettre à des personnes âgées en maison de retraite, qui sont encore plus isolées que d’habitude. De la même manière, habituellement on apprend à nos jeunes à faire la cuisine. Donc pour continuer à leur apporter des enseignements, on va lancer un défi cuisine, où ils vont devoir cuisiner chez eux pour leurs parents.”

Toutes les organisations européennes rencontrent le même dilemme. Fridays for future en Allemagne organise des conférences en live, pendant que les scouts font eux aussi des groupes de discussion et des activités en ligne.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *