Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

La Souterraine

20:00 22:00

Background

Aide aux agriculteurs : solution miracle ?

Written by on 25 mars 2020

Le monde politique européen se décide enfin à s’intéresser à l’impact de la crise sanitaire sur les agriculteurs. On pourrait penser que ceux qui nous nourrissent peuvent continuer à travailler normalement pour nourrir la population. Pourtant le Covid-19 les touche aussi. Robin Lemoine, journaliste de l’académie Euradio fait le point.

Encore la semaine dernière, le préfet de Loire-Atlantique Claude d’Harcourt déclarait en conférence de presse que les agriculteurs ne devraient pas être trop impactés par ce virus. Jean-Marc Nurdin est maraîcher bio dans le Val de Saône

« En tant qu’agriculteur, ça nous met en difficulté plutôt au niveau de la vente, pour nous qui vendons au détail sur les marchés, parce qu’ils n’étaient pas encore tout à fait sécurisés jusque là. Les vendeurs, n’ont pas du tout envie de les faire car ça fait de plus en plus peur. Au niveau agriculture, dans les champs, là j’ai envie de dire qu’on peut presque travailler normalement car on peut relativement espacer le personnel pour ne pas qu’il se contamine. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de risque, mais il est relativement faible. »

Le Ministre de l’Agriculture français a d’ailleurs appelé tous les confinés à “Rejoindre l’armée de l’agriculture”, pour les aider. Une décision qui, selon Jean-Marc Nurdin pose plusieurs questions.

« Pour notre exploitation propre, ça n’a pas vraiment d’intérêt pour le moment car il faut que les gens soient relativement compétents et cela peut poser des difficultés pour les encadrer. Je le comprends plus dans les récoltes de radis, fraises, asperges, salades etc. qui sont des produits frais qui doivent être cueillis très vite. On peut comprendre le besoin de main d’oeuvre moins qualifiée car la cueillette s’apprend plus facilement. Mais les questions se posent également pour les gens qui viendraient de façon bénévole, d’abord il n’aurait pas de statut, puis il y a le problème de la maladie – les gens pourraient être contaminés ou contaminants – et pour les gestes barrières, il faut pouvoir les imposer, et on n’est pas toujours avec eux dans les champs, cela semble difficile à mettre en place. »

Pour le moment les agriculteurs s’organisent pour vendre différemment. Vente directe, panier, livraison, tout est bon pour limiter les regroupements tout en nous permettant de manger convenablement.

Des initiatives pour nous nourrir mais aussi pour leur permettre de continuer leur activité. Hier Anne Sander, députée européenne PPE-FR, en charge des questions agricoles au Parlement européen a d’ailleurs envoyé un courrier au Commissaire Janusz Wojciechowski dans lequel elle demande la mise en place d’un « véritable plan d’urgence européen pour assurer que la Politique Agricole Commune continue d’être mise en œuvre sur le terrain. »


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *