Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

15:00 16:00

Background

Album européen de la semaine – WHOA par birthh + INTERVIEW

Written by on 20 avril 2020

Pays : Italie

Artiste : birthh

Nom de l’album : WHOA

Label : Carosello Records

Date de sortie : 6 mars 2020

Dernière clip en date :

Description en 3 mots : bedroom-pop, chill, doux

Notre Emoji pour décrire cet album : 🍭

Notre post Instagram préféré :

View this post on Instagram

pimp my ride

A post shared by BIRTHH (@woabirthh) on

Description en plus de 3 mots : 

Originaire de Florence en Italie, birthh est le surnom derrière lequel se cache Alice Bisi, 23 ans. Une artiste qui chante avec la maturité de quelqu’un beaucoup plus expérimentée et le fait de manière si poétique.

Avant tout, birthh est un projet très personnel pour la chanteuse. Parmi les 11 titres du disque, elle nous raconte ses pensées sur 8 d’entre eux. Les 3 autres titres sont des instrumentaux entre les chansons, qui permettent de respirer avant de replonger dans la musique.

WHOA est le premier travail avec un label important de l’auteur-compositeur-interprète florentine. Avec ce disque, il y a un vrai côté international; enregistré depuis la chambre d’Alice et mixé à New York par Lucius Page et Robert LB Dorsey, lauréat d’un Grammy. Son premier album, Born In The Woods était également un album de bedroom-pop, mais avec WHOA elle s’éloigne un peu du lo-fi et adopte beaucoup plus de professionnalisme en tant qu’artiste.

L’album s’écoutent très facilement grâce à son ambiance relaxante comme sur les titres Parakeet et Elephants Sing Backwards. On a également des chansons plus pop comme dans Space Dog ou Ultraviolet. Dans ce dernier, elle est rejoint par la rappeuse Americaine Ivy Sole qui rajoute une essence de hip-hop aussi.

Pour les fans d‘Anna of The North ou Clairo, ce disque de birthh est pour vous.

BONUS !

Ne partez pas encore! Nous avons eu la chance d’échanger quelques questions avec Alice, à distance bien sûr, pour parler de son album…

Salut Alice ! Comment tu vas ? Et tu es où exactement dans le monde en ce moment ? En Amérique c’est ça ?

Salut ! Très bien merci. Oui c’est ça, je suis dans une ferme à Jersey en fait. J’étais à New York puis je comptais aller à Austin pour le festival SXSW mais c’était annulé. Puis j’ai eu de la chirurgie sur 3 dents de sagesse pendant tout ça et des amis m’ont invité ici pour se reposer puis c’est à ce moment là que c’était un peu la fin du monde (rires). Mais je suis bien entourée d’animaux et de beaux paysages donc ça va bien !

On dirait que tu es dans le meilleur endroit pour être tranquille alors. Mais tu ne sait pas quand exactement tu vas retourner en Italie…tu as de quoi t’occuper ?

Oui c’est parfait, on est 6 ici. On regarde des films, on fait de la cuisine et j’ai aussi tout mon équipement avec moi: mon ordi, mon micro, mon synthé, pour pouvoir faire de la musique. Je les apporte toujours avec moi. L’inspiration peut venir à n’importe quel moment.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas ta musique, comment pourrais tu la décrire ainsi que ton projet ?

J’ai toujours un peu du mal à me décrire. Mais je dirais que je suis surtout une exploratrice, surtout très curieuse. Mes textes s’intéressent beaucoup aux personnes autour de moi mais également du monde en général.

Et pourquoi appeler l’album WHOA, c’est quoi la définition ?

Dans sa globalité, l’idée de l’album c’est de la recherche sur la vie et ce qui te fait te lever le matin. Le concept de surprise est très important pour les humains, la notion que demain est différent d’hier. Dans la vie on veut être surpris. WHOA, ça parle de cela. En confinement, on peut avoir l’impression de vivre le même jour, mais il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre.

Tes paroles sont très introspectives et réfléchies en parlant des humains et de la vie mais souvent dans les chansons de pop, les thèmes qui ressortent sont souvent l’amour ou encore les relations… est-ce un choix conscient ?

Non, je n’ai pas fait exprès, c’est juste ce que je suis en train de vivre en ce moment. Je voulais parler des dernières années de mon adolescence jusqu’à maintenant. Pour moi, écrire, c’est thérapeutique et ça aide avec mon anxiété sur l’avenir. Ça dépend, j’écris ce qui est pertinent pour moi dans le moment. Puis les chansons d’amour, on peut parler de l’amour hors les relations aussi, mais l’amour de la vie en général, même si ça semble un peu hippy de dire ça ! (rires)

Personnellement, je commence à voir de plus en plus des artistes italiens de pop/indie comme toi qui émergent, comment est la scène musicale en Italie ?

C’est complexe. Je ne sais même pas comment le définir. En général, la musique n’est pas vu très sérieusement en Italie. Comme la génération de mes parents, ils n’avaient pas les playlists ni Spotify pour écouter de la musique en dehors de la radio ou la télé. Mais la nouvelle génération, comme ma sœur par exemple, elle a 12 ans et elle s’intéresse déjà à des artistes comme Tyler, the creator. C’est beaucoup plus accessible maintenant pour découvrir des artistes.

C’est très cool ça ! Et je suis d’accord que la nouvelle génération a beaucoup plus d’accès à la musique que l’avait leurs parents. Comment vois tu le futur de la musique ?

Je suis tellement excitée de voir ce qui vient dans la musique. Tout le monde peut faire de la musique maintenant. Ce n’est plus une question d’argent, c’est une question de créativité et de vouloir faire quelque chose de bien avec. Je suis contente de pouvoir vivre cet expérience, et de voir ce qui va arriver dans l’avenir.

Alors, quand les choses reviennent à la normale, pense toi venir en France ?

L’année prochaine j’espère, mais on verra, tout est un peu fou en ce moment donc rien n’est certain. Mais j’espère !

Et pour terminer, comment restes tu inspirée musicalement en ce moment ?

J’essaie de ne pas me forcer à faire de la musique, seulement quand j’ai vraiment envie d’écrire quelque chose d’utile. Il y a de la pression pour les personnes créatives en ce moment, mais c’est bien aussi de prendre le temps d’aller tranquillement. À l’habitude je ne regarde pas souvent les films, maintenant beaucoup plus. Je profite du beau temps et de regarder les étoiles la nuit.

Merci Alice ! Profitez de son album WHOA en écoutant un nouveau titre tous les jours à 9h et à 16h à l’antenne !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *