Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Le Covid-19 repose la question de la souveraineté alimentaire en Europe

Written by on 22 avril 2020

La souveraineté alimentaire est depuis le début de la construction européenne une préoccupation majeure. Elle fait d’ailleurs l’objet depuis plus de 50 ans d’une politique spécifique bien connue : la Politique agricole commune (PAC, NDLR).

La crise sanitaire et les mesures de confinement prises pour limiter la propagation du Covid-19 ont fait plâner l’espace de quelques jours le doute quant à d’éventuelles pénuries alimentaires. Une crainte qui s’est manifestée dans les supermarchés par des rayons vides. À l’heure de la surproduction et du gaspillage alimentaire, les Européens se sont paradoxalement retrouvés dans la peur de manquer. Un phénomène qui a une nouvelle fois relancé débat et réflexions sur nos modes de production. Ce qui fait la part belle aux systèmes alternatifs de distribution. 

Évelyne Boulongne, porte-parole du mouvement interrégional des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne, NDLR), nous explique les avantages de la vente directe, notamment en temps de crise : “Les AMAP sont nées de la crise de la vache folle, c’est-à-dire d’une crise de confiance dans le système de la grande distribution, de l’agriculture industrielle. Nous, ce que l’on veut c’est relocaliser l’alimentation. 

Nous en AMAP, on n’a absolument aucun problème. Les aliments qui nous parviennent, chaque semaine, nous les avons prépayés en début de saison. Les paysans sont nos partenaires, ils n’ont donc aucun souci d’écoulement. Ils viennent simplement nous apporter des choses que nous avons déjà acheté. Il n’y a pas de perte, pas de gaspillage. Maintenant, pour les autres paysans qui ne sont pas en AMAP, c’est difficile, et ce tout le temps. Ils ne sont résilients face à aucune crise. C’est l’inconvénient de la grande distribution et des chaînes de distribution longues, qui ne peuvent pas ajuster la demande et l’offre.

Manque de main d’œuvre, fermeture des marchés… Les mesures de confinement ont eu un réel impact sur les petites exploitations, aggravant leur situation déjà précaire. 

En France, le gouvernement a mis en place des mesures d’accompagnement et d’indemnisation pour soutenir le secteur. Par ailleurs, le flux des marchandises alimentaires à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne ont été maintenus, afin de garantir la chaîne d’approvisionnement alimentaire et la continuité du marché.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *