Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

17:00 19:00

Background

Muguet : des cloches perdues

Written by on 30 avril 2020

Le 1er mai, dans de nombreux pays européens, comme en République Tchèque, on s’offre des fleurs. Et bien sachez qu’en France, à cette occasion, on s’offre du muguet. Une plante aux clochettes, produite à 85% en Loire-Atlantique. Mais cette année, avec la crise du coronavirus, les producteurs ont du mal à écouler leurs stocks, au point de laisser certaines de leurs fleurs faner. C’est ce que nous explique Patrick Verron, conseiller en cultures légumières et du muguet.

Si vous travaillez le muguet et que vous ne le vendez pas, les pertes sont énormes. Cette année, les producteurs ont cueilli, ce qu’ils étaient certains de vendre. Tout cela va impacter leur chiffre d’affaire. Heureusement, sur Nantes, les producteurs sont aussi maraîchers, donc ils vendent des légumes. Ce qui va peut-être permettre de combler, un peu, le trou laissé par le muguet.

La cause : des clients qui ne sont pas au rendez-vous, des fleuristes qui ouvrent au compte goûte et une réduction de 30% des commandes des grandes et moyennes surfaces. Pour Éric Harrouet, à la tête de l’entreprise Lilyval, qui produit plus de deux millions de brins, il a fallu trouver des solutions : “J’ai pris la décision de tout récolter. C’était un pari. Dans un premier temps, des clients se sont un peu réveillés au dernier moment. Nous avons aussi des grossistes de légumes qui distribuent des pots et des brins de muguet. Cela nous a déjà pas mal aidé. Et puis j’ai créé un site internet, ‘Un brin de solidarité’, pour écouler un peu mon stock. On est en train de voir avec les hôpitaux de Paris pour qu’ils soient distribués au personnel soignant le 1er mai. Cette opération restitue 10% du chiffre d’affaire à la Fondation de France, pour la recherche contre les maladies infectieuses.”

Par ailleurs, 32 000 brins de muguet seront distribués dans les Ehpad de Loire-Atlantique. Pour les ventes le 1er Mai, la préfecture de Loire-Atlantique a toutefois détaillé les différentes règles gouvernementales : les fleuristes pourront notamment proposer un service “drive“, mais les ventes individuelles sur la voie publique seront interdites.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *