Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme local

16:00 17:00

Background

Album européen de la semaine : The Night Chancers par Baxter Dury + INTERVIEW

Written by on 4 mai 2020

Pays : Angleterre

Artiste : Baxter Dury

Nom de l’album : The Night Chancers

Label : Heavenly Recordings

Date de sortie : 20 mars 2020

Dernier clip en date :

Description en 3 mots : synthpop, mélancolique, gainsbourien

Notre emoji pour décrire cet album : 👔

Notre post Instagram préféré :

Description en plus de 3 mots : 

Trois ans depuis la sortie de Prince of Tears, Baxter Dury revient avec son sixième album, The Night Chancers.

Le projet est composé de dix titres, où Dury nous parle de sa relation amour-haine des réseaux sociaux dans I’m Not Your Dog. Toujours dans la critique du monde moderne, il nous dépeint le visage sombre du monde de la célébrité dans Sleep People. Rejoint par sa collaboratrice de toujours, Madeleine Hart, ce contraste entre la voix féminine délicate de Hart et la voix grave et gainsbourienne de Dury se complètent parfaitement.

L’album ouvre sur le titre I’m Not Your Dog avec les paroles “Je ne suis pas ton p*tain d’ami“. Dury joue le role d’un homme ivre exprimant ses pensées à voix haute à la sortie d’un bar en fin de nuit. The Night Chancers, au-delà du nom de l’album, c’est le terme que Dury a trouvé pour désigner les personnes louches que l’on croise dans la nuit. Selon ses propres mots, ils correspondent à “des fashionistas ratées, des voyeurs d’Instagram, les comiques dupés et plus encore“.

Dury chante avec nonchalance et humour ce qui lui permet d’avoir du recule sur son art. Les personnages qu’il décrit en deviennent aussi drôles qu’attachants et fascinants.

L’album donne une grande importance aux violons, ce qui se traduit par une ambiance mélancolique comme dans I’m Not Your Dog et Samurai. Pour varier, on retrouve également de la synthpop ou encore du funk sensuel dans Saliva Hog et le titre éponyme The Night Chancers. En tout, le projet n’est pas très long – 31 minutes pour être précis, malgré cela, on peut vous garantir que vous utiliserez le bouton replay.

BONUS ! Nous avons eu la chance de parler au téléphone avec Baxter pendant le confinement.

Salut ! Comment ça va ? Où passez-vous le confinement ?

Ça va ! Je suis actuellement au bord de la rivière Thames dans l’ouest de Londres. Ça attire beaucoup du monde, c’est comme si je devais faire la queue pour m’y rendre. Je me suis acheté un hamac pour mon balcon. D’ici, je vois tous les gens qui passent.

Votre 6ème album, The Night Chancers, est sorti presque au démarrage du confinement (20 mars 2020). Quel accueil a-t-il reçu ?

Côté presse les retours sont arrivés avant alors ça n’a pas été affecté. Honnêtement je ne connais pas les statistiques (NDLR: concernant les achats de l’album et les écoutes streamings), mais c’est sur qu’il y a un énorme effet . Peut être qu’il y a moins de ventes, alors ce sont plutôt les labels qui sont affectés. C’est compliqué à dire.

Heureusement il existe des choses comme Spotify ou Instagram Live pour rester connecté avec la public même à distance….

C’est un format un peu ‘cheap’ après avoir fait un ou deux lives je retrouve. Ça dépend comment vous êtes en tant qu’artiste. Moi, personnellement mon style ne s’y prête pas trop. Je préfère être là, en réel devant les gens.

Alors à quoi ressemble une journée type chez vous en confinement ?

J’ai de quoi m’occuper. Avoir une routine, c’est important pour moi. Je me lève assez tôt, je fais un peu de sport, du vélo, j’écris des chansons et je vais faire des courses. Même l’idée qu’il y ai un risque de mourir en allant au magasin c’est excitant (rires) ! Un ami m’a aussi imprimé un masque militaire sur son imprimante 3D et ça effraye un peu les gens quand je vais au supermarché.

L’album parle des gens et des personnages que l’on rencontre la nuit, mais pour vous, qu’est ce que c’est un ‘night chancer’ ?

Ça peut être n’importe qui parmi nous. C’est la personne à l’autre côté d’un mur qui se sent l’opposé de nous. Dans le titre éponyme The Night Chancers, je parle des gens qui font trop de bruit, qui font la fête dans un hôtel. Spécifiquement, un hôtel à Paris.

Étant chez vous, on ne peut avoir ce genre de situation, comment vous faites pour rester connecté, surtout avec vos fans ?

De façon assez naturel. Je communique par Instagram. Je n’essaie pas de me vendre aux gens, je veux être authentique. Récemment, j’ai participé à un disque collectif où l’argent va être reversé a la NHS (NDLR : système de santé publique au Royaume Uni).

Dans le titre ‘I’m Not your Dog‘, vous parlez des réseaux sociaux, comment est votre relation avec eux ?

J’observe juste notre relation actuelle, notre obsession et cette avidité pour les informations. On est tous curieux et c’est un outil que je trouve à la fois bizarre et intéressant. Est-ce que le fait de suivre trop quelqu’un sur les réseaux fait de toi un harceleur ? Je ne critique pas le monde, je ne le juge pas, j’aime parler de tout.

J’ai remarqué que sur Spotify, la ville où vous êtes le plus écouté, c’est Paris, et non quelque part en Angleterre, vous en pensez quoi ?

Je suis devenu plus connu à Paris, je crois c’est pour ça. Peut être qu’en France les gens aiment les artistes aux voix profondes et aux visages désorganisés, je ne sais pas.

J’ai vu que vous allez faire un livre, pouvez vous nous en dire un peu plus si c’est pas indiscret ?

Oui, actuellement c’est ça qui m’occupe le plus. Dans le sens où, je ne sais pas du tout comment le faire. La musique je connais, mais là, c’est différent. J’essaie d’apprendre la méthodologie qu’il faut avoir pour faire un livre. Ça va être une sorte de mémoire. La date de sortie est prévu pour l’année prochaine, si j’arrive à l’écrire !

Dernière question, quelle est la première chose que vous allez faire à la fin du confinement ?

J’aimerais être dans un pub et boire 10 pintes. À Paris ou peu importe, j’aimerais trop faire ça.

Merci Baxter! (et on rappel que la consommation d’alcool est à modérer) Profitez de son album The Night Chancers en écoutant un nouveau titre tous les jours à 9h et à 16h à l’antenne !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *