Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Vétérinaire et biodiversité – l’Heure o’ véto #3

Written by on 30 septembre 2020

Le mot biodiversité apparait dans le petit Larousse en 1994 comme étant la diversité des espèces vivantes et de leurs caractères génétiques. Mais ce terme est bien plus complexe qu’il n’y paraît, puisqu’il englobe à la fois les écosystèmes, les espèces et les gènes. Depuis le sommet de la Terre, sa préservation est devenue un enjeu essentiel du développement durable.

Est-ce à dire que nous assistons à un retour du sauvage ?

En quelque sorte, oui. Les trente dernières années ont vu l’éloignement des Européens des animaux de la ferme et de la faune sauvage, alors que la relation avec les animaux de compagnie s’intensifiait. 

Mais plusieurs phénomènes montrent une inflexion possible de cette tendance : 

  • L’extension des zones urbaines qui viennent au contact des populations d’animaux sauvages ; 
  • L’augmentation des populations de sangliers, cerfs, et chevreuils, qui crée des enjeux sanitaires ; 
  • Une présence croissante d’animaux de rente et/ou sauvages dans les espaces urbains comme les moutons aux Invalides, à Paris, ou les sangliers dans les parcs Berlinois ; 
  • La réintroduction ou le développement d’espèces sauvages comme le loup ou l’ours ;
  • Et une agriculture plus raisonnée, moins intensive, en lien avec la restauration de la biodiversité́ des campagnes. 

Et quel est le lien entre la biodiversité et les vétérinaires ?

D’une manière générale, les vétérinaires se retrouvent au cœur de la biodiversité avec 3 missions : prévenir, protéger et préserver. Ils participent ainsi à la gestion de la faune sauvage que ce soit dans leurs cabinets ou dans les centres de soins, mais surtout dans les zoos ou les parcs. Là, leur mission, au-delà du soin, est de contribuer au maintien de la biodiversité, en préservant certaines espèces en danger d’extinction, grâce à des programmes internationaux.

Donc la biodiversité n’est pas qu’un phénomène de mode passager ?

Dans le rapport VetFuturs, les vétérinaires s’accordent à dire que les enjeux liant santé animale, santé humaine et la gestion de la biodiversité seront présents en permanence dans les politiques publiques nationales ou de l’Union Européenne.

On voit bien que demain, l’animal sauvage sera l’animal avec lequel on partagera un territoire à cause de l’abolition des frontières entre monde sauvage et domestique. Un enjeu important sera alors l’aménagement des cohabitations dans lequel le vétérinaire pourra apporter son expertise tout en ayant un rôle de médiateur. 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *