Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Accords de libre échange – L’heure o’ véto #9

Written by on 12 novembre 2020

Qu’est qu’un accord de libre-échange Christophe Buhot ?

Les accords de libre-échange sont des accords commerciaux qui réduisent voire éliminent les barrières commerciales entre les pays signataires de l’accord.
Les plus connus sont l’ALENA, l’accord entre les US, le Canada et le Mexique, le Mercosur entre l’UE et les pays d’Amérique du Sud, ou encore le TAFTA entre l’UE et les USA.

Et en quoi cela concerne t’il les vétérinaires ?

Ces accords commerciaux concernent une multitude de produits, dont des produits animaux ou d’origine animale, d’où l’intérêt des vétérinaires. Car il existe des différences fondamentales de normes de production entre les pays signataires. Les États-Unis utilisent, par exemple, les antibiotiques comme facteurs de croissance dans l’alimentation des animaux, ce qui est formellement interdit dans l’UE. Or cette utilisation est reconnue comme étant un facteur de développement de l’antibiorésistance, un véritable fléau sanitaire. Concrètement, en mangeant une viande de bœuf provenant des USA, vous risquez de développer une résistance aux antibiotiques.

Mais du coup, les conséquences de ces accords sont multiples …

Tout à fait ! Tout d’abord, au niveau de nos éleveurs, dont les produits ne sont plus compétitifs en termes de production malgré leur qualité, ensuite au niveau du bien-être animal, il vaut bien mieux être un poulet ou une vache européens qu’américains, la règlementation européenne relative au bien-être animal étant une des plus strictes, et pour finir au niveau du consommateur, avec des enjeux de sécurité sanitaire et un manque de transparence et d’information sur l’origine des produits que nous consommons.

Les produits animaux ou d’origine animale importés au sein de l’UE seraient-ils alors conformes aux attentes des consommateurs ?

Ces produits, pour être bien clair, ne sont donc pas produits au sein de l’UE. Ils doivent respecter les normes de commercialisation mais n’ont aucune contrainte s’agissant des normes de production, mise à part l’interdiction d’utilisation d’hormones, et ils ne sont souvent pas conformes aux attentes du consommateur, en particulier en termes de bientraitance, sujet cher au cœur des citoyens Européens.

Quelle serait la solution ou une des solutions ?

La mise en place de règles de réciprocité pour la production, mais cela augure de belles batailles juridiques avec l’OMC. Plus simplement, une meilleure information du consommateur par un étiquetage approprié ou un label spécifique. La présidence allemande de l’UE a prévu de faire des propositions dans ce sens, et aura le soutien des vétérinaires qui bataillent depuis longtemps pour obtenir une information loyale du consommateur.
Mais que pèsent des pâtés de lapin dits français, produits à partir de lapins chinois, mais français car cuisinés et mis en boites en France, par rapport à des Airbus ou de l’acier ?

crédits photo: Free-Photos


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *