Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Don’t judge a record by its cover #50 – Qu’en dira Tonton ?

Écrit par sur 25 janvier 2021

Don’t judge a record by its cover, l’émission qui rend hommage à l’habillage visuel de la musique en proposant une sélection alternative de morceaux, guidée par leur dimension graphique, est de retour sur euradio !

Ecoutez le podcast, découvrez les visuels évoqués, et retrouvez la tracklist complète de l’émission en bas de page.

AULOS

Peut-être que vous aussi, vous associez le terme Aulos à l’hymne dancefloor de Vladimir Cauchemar dont le sample de flute, répété ad nauseam, vous hante à tout jamais, passée la première écoute.

Aulos c’est aussi le titre d’un album du finlandais Jimi Tenor sorti sur le label Philophon piloté par Max Weissenfeldt depuis Berlin et Kumasi au Ghana.

L’artwork du disque a été confié à Babs, artiste lui-même installé à Kumasi, et dont le style doit beaucoup à ces affiches peintes à la main au Ghana pour les films Holly-Bolly-Nollywood ou ghanéens – voir par exemple ici.

Ressemblant à s’y méprendre à Claude François HollandeJimi Tenor prend la pose, assis sur un rocher dans une tenue bleu ciel, sa flute traversière dans les mains. Au pied du rocher, des nymphes se prélassent, tandis qu’un arc en ciel dans le fond structure cette harmonie bancale. 

La composition de la pochette fait directement référence à une œuvre de Robert Wilhelm Ekman, peintre romantique Finlandais du XIXe siècle.

Club Med

Belle blonde en mini-paréo tenant une guitare les pieds dans l’eau : la pochette saisit une jouissance insouciante très Club Med. Elle semble désormais d’une flagrante caducité.

Napoli Segreta

Ghanaian style again

El Michels Affair est un groupe mené par Leon Michels musicien bouillonnant de New York, cofondateur du label Big Crown, qui a collaboré à de nombreux projets avec les Black KeysLana Del Rey ou Hanni El Khatib par exemple.

Ce dessin d’une irrésistible naïveté illustre son album Yeti Season. Il est réalisé dans le style des affiches de cinéma ghanéennes évoquées plus haut.

Daliesque

Love and Hate in a Different Time

L’album Love and Hate in a Different Time de Gabriels est illustré par le cliché d’une femme noire en tailleur blanc posant assise devant un fond peint, dont on comprend qu’il devait représenter la middle, voire la upper class américaine : une berline devant une maison et sa pelouse au carré.

La perception de l’apparente désuétude de cette session studio est perturbée par les teintes roses et vertes de la photo qui lui confèrent une étrange contemporanéité. 

Glaswégiens et Ghanéens

Nous avions évoqué dans une précédente émission la scène musicale indépendante de Glasgow. L’un de ses épicentres, le studio Green Door, a vu aboutir la collaboration entre les musiciens Glaswégiens et Ghanéens. La pochette est signée du graphiste et musicien Oliver Pitt, que cette émission marque à la culotte.

Traffik Island

Tracklist de l’émission

  • Jimi Tenor  – Vocalize My Luv
  • Ihsan Al-Munzer – Love of Laura (Ya Laura Houbbouki)
  • Oro – Stop The War
  • Traffik Island – Ulla Dulla
  • The New Philadelphians – The Mustang, Pt. 1
  • Maker – New Jack Shake
  • El Michels Affair, Piya Malik – Murkit Gem
  • Ulysses Crockett – Resurgence
  • Hysear Don Walker – Black Marble
  • The Yorkshire Film & Television Orchestra – Hawkshaw Philly
  • Lee Fields & The Expressions – God Is Real (Instrumental)
  • ATA Records – Planet Nine
  • Gabriels – Love and Hate in a Different Time
  • Monophonics – Chances (Instrumental)
  • Tafi & Green Door Allstars – Diloeshutubui

Toutes les émissions de Don’t Judge a Record by its cover sont à retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *