Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

06:50 07:00

Background

En Europe, La culture aussi est un antiviral… – Erwan Quinio

Écrit par sur 6 avril 2021

Difficile de se projeter en cœur d’un troisième confinement qui forcément nous assomme tous. Mais obligeons-nous à cet effort d’anticipation. Haut les cœurs. Comme il y a une entrée, il y aura bien une sortie à ce tunnel sanitaire. Qu’on se le dise, il fait bon vivre en Europe. Soyons fiers de nos atouts, en particulier de notre attractivité culturelle.

Sauf que la culture a été mise sous cloche depuis 12 mois et qu’il est de plus en plus difficile de se projeter.

Oui. Nous pensons à eux. Il y a les artistes mais il y a surtout les artisans de la culture. Ils sont ingénieurs du son, des images, de l’évènementiel. Ils vivent de leur passion. Ils vivent de notre bouillonnement culturel aujourd’hui empêché. Si la France mais aussi l’Europe sont un eldorado touristique, c’est aussi que sur toute la planète, notre art de vivre attirent bien des curiosités. Dans cet art de vivre, il y a la culture. D’où cette question, à l’hiver épidémique peut-il succéder un été ou un automne culturel inédit ? C’est tout ce que l’on peut souhaiter aux intermittents mobilisés dans chacune de nos villes, c’est tout le bonheur que nous souhaitons pour toutes celles et ceux qui attendent si impatiemment, (nerveusement même) le redémarrage culturel.

La culture aussi est un anti-vaccin, contre la dépression collective et l’angoisse actuelle.

OUI. Et si la vaccination, malgré toutes les chausse-trappes, se poursuit, s’accélère, c’est un motif d’espoir incroyable. Les animations culturelles viendront dans un second temps. Le retour des acteurs pourrait d’abord se faire sous certaines conditions en plein air, puis en salle car nous en sommes tous conscients, la culture est un levier. Elle pourrait utilement contribuer de cette reprise avant toute autre chose morale. Alors que l’Europe est en train de travailler à son plan de relance, beaucoup de communication ont été faite sur les 37% de la transition écologique. L’effort pourrait aussi s’avérer culturel tant elle agit directement sur la confiance individuelle et collective.

Car quand on parle d’exception culturelle française, il y a aussi je le crois une exception culturelle européenne. Et l’Europe doit la soutenir dans cette immense crise.

De quelle façon, sous quelle forme ?

En définissant une stratégie. Alors que les partenariats transnationaux nous le savons vont être compliqué, l’Union européenne doit en tenir compte et réorienter ses actions, ses aides, ses dispositifs vers les acteurs enracinés, les investissements structurels que sont les équipements qui feront demain notre vie culturelle. Il y a un message politique très fort à envoyer aux européens et au monde. Oui, nous avons besoin de vaccins, de toujours plus de vaccins. L’Europe sera jugée sur les faits. De manière implacable d’ailleurs. L’Europe a aussi vitalement besoin de culture. Or cette culture n’existe pas sans celles et ceux qui la font vivre. A toutes ces forces vives, il faut proposer une stratégie, il faut offrir une perspective, et définir un plan de travail. Nous ne sommes ni la Chine, ni les Etats-Unis, ni la Russie. Notre exigence culturelle, c’est notre ADN. Un ADN, et un antiviral plus que jamais précieux pour réussir le déconfinement et le monde de l’après. Un après plus que jamais culturel. 

Interview réalisée par Laurence Aubron

Tous les éditos d’Erwan Quinio sont disponibles juste ici

Image par David Mark de Pixabay


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *