Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Les chats et le virus de la Covid-19 – L’heure o’ véto

Écrit par sur 29 avril 2021

Cette semaine avec Christophe Buhot, nous parlons chats et covid-19.

Pourquoi ce choix de sujet ?

Il y avait un petit moment que je ne vous avais pas parlé de la Covid-19 contrairement aux différentes chaînes de télévision. L’avantage de se donner un peu de temps est de pouvoir prendre du recul et de pouvoir bénéficier de nouvelles informations provenant, non pas des réseaux sociaux, mais des scientifiques qui étudient le virus et le suivent en permanence.

Y a-t-il alors de nouvelles informations concernant le chat en particulier ?

Depuis le début de la pandémie, le SARS-CoV-2 est très adapté à l’homme mais sans exclusivité, ce qui explique que de nombreuses espèces animales domestiques ou sauvages sont sensibles à ce virus. Et nous avons pu constater des transmissions de l’Homme vers l’animal, en particulier vers le chat, dans plusieurs pays. 

L’Académie Vétérinaire de France a ainsi recensé, fin 2020, un chat, – le premier de la série-, à Hong-Kong, 4 chats en Belgique, 31 chats aux États-Unis, 2 chats en France et en Espagne, 1 chat en Allemagne, en Russie, au Royaume-Uni, au Chili, au Canada, et au Brésil. Donc, des cas sporadiques, et pas de quoi, somme toute, fouetter un chat. Je sais, c’était facile, mais c’est fait. Toujours est-il que tous ces chats ont été contaminés par leurs propriétaires malades. Et côté félins sauvages, les cas rapportés comme ceux du zoo de New-York, ont été contaminés par leurs soigneurs.

Enfin, une étude récente menée par des chercheurs de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse a démontré que la transmission du SARS-CoV-2 de l’Homme vers le Chat est un phénomène vraisemblablement sous-estimé. Toutefois, les chats trouvés positifs dans cette étude ont excrété de faibles charges virales dans un intervalle de temps très court, ce qui semble prouver que les chats pourraient ne jouer qu’un rôle très limité dans l’épidémiologie de la maladie. 

Mais quels sont les symptômes de la Covid chez le chat ?

Soit le chat demeure asymptomatique, soit il présente des signes cliniques mineurs, comme de la toux avec fièvre et abattement, qui peuvent être aussi dûs à des comorbidités, comme chez l’Homme. Et le pronostic reste optimiste. Quant à une éventuelle contagiosité entre chats, l’équipe toulousaine l’estime très limitée mais continue ses recherches.

Toutefois, y a-t-il des précautions à prendre ?

Les règles d’hygiène de base demeurent et doivent être mises en place systématiquement : lavage des mains après avoir touché un animal ou préparé sa gamelle, l’animal ne dort pas dans votre lit et ne vous lèche pas le visage. Et nul besoin d’utiliser de l’eau de Javel ou autre produit de nettoyage ou de désinfection avec vos animaux, ni dans leur eau de boisson, ni pour les laver ! Et n’oubliez pas d’aérer à fond votre maison ou votre appartement, et ce plusieurs fois par jour.

Et que faut-il faire avec un animal appartenant à une personne contaminée ?

Renforcer les mesures que je viens de citer car l’animal de compagnie peut être un support passif du virus, après que son propriétaire lui ait toussé dessus, par exemple. Dans ce cas, un simple shampoing résoudra le problème. Mais le mieux est d’éviter les contacts entre la personne malade et son animal de compagnie, tout en maintenant l’animal chez lui.

Et en cas de doute, contactez votre vétérinaire qui sera ravi de vous conseiller.

Donc, au final, les propriétaires de chats n’ont pas à avoir peur de leur animal, en revanche, le chat peut avoir peur de son propriétaire, surtout quand il se met à tousser. 

Tout à fait. Et il faut bien retenir qu’à ce jour, aucune transmission du SARS-CoV-2 à l’Homme n’a été décrite, que ce soit à partir d’animaux de compagnie comme le chat ou d’animaux d’élevage comme les bovins, le porc, ou les volailles. Une seule exception :  les visons d’élevage avec la contamination de 12 personnes à partir de visons infectés dans les fermes d’élevage au Danemark, dont nous avons parlé dans une précédente chronique et qui a été rapidement résolue. Donc restons positifs et optimistes dans cet environnement morose, et continuez à caresser votre chat régulièrement, il sera ravi et ce sera excellent pour votre tension !

Laurence Aubron – Christophe Buhot

Toutes les chroniques “Heure o’ véto” de Christophe Buhot sont à retrouver juste ici

Image par Pexels de Pixabay


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture