Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme local

13:00 14:00

Background

Vous avez-dit plancton ? – Plongée dans les océans #3

Écrit par sur 18 octobre 2021

Première chronique “Rencontre du 3ème type” : Une fois par mois, je jetterai un coup de projecteur sur une espèce marine, emblématique ou inconnue du grand public.

Cette semaine, Sakina Ayata, maîtresse de conférence en écologie marine à Sorbonne Université, nous parle du plancton. C’est bien ça ?

Oui, en effet ! Le mot plancton vient du grec ancien “planktos” qui signifie “celui qui erre”. Le plancton regroupe tous les organismes qui flottent dans l’eau, que ce soit dans une marre, une rivière, ou un océan. Ce qui les caractérise, c’est qu’ils ne peuvent pas nager contre les courants. Au sein du plancton, on peut différencier deux types d’organismes : ceux qui ne sont là que pour une partie de leur vie et qui une fois adultes vivront près du fond ou attachés aux rochers, comme les bébés moules ou les bébés crabes ; et ceux qui sont là pour toute leur vie : ils naissent, se nourrissent, grandissent, et se reproduisent dans la colonne d’eau. 

Vous avez parlé des bébés moules et des bébés crabes, est-ce que ça veut dire que l’on ne trouve que des animaux dans le plancton ?

Et bien non, dans le plancton on retrouve on à la fois des plantes et des animaux, mais aussi des champignons, des bactéries ou encore des virus. Traditionnellement, le plancton végétal est appelé phytoplancton, il regroupe surtout des microalgues qui font la photosynthèse comme l’herbe ou les arbres en milieu terrestre. Le plancton animal est lui appelé zooplancton, il regroupe par exemple les bébés crabes et les bébés moules donc, mais aussi les méduses ou le krill que mangent les baleines. Mais il existe aussi des organismes planctoniques qui sont mi-végétaux et mi-animaux. Des non binaires quoi.

Un peu comme des plantes carnivores ?

Oui, tout à fait ! Il existe en fait toute une gamme de régime alimentaire si vous voulez, entre le phytoplancton 100% végétal et le zooplancton 100% animal : entre ces deux extrêmes, on retrouve ce qu’on appelle le plancton mixotrophe et qui regroupe tout un tas d’organismes très variés, le plus souvent unicellulaires. Ca va des microalgues capables de manger la cellule d’à côté, comme des plantes carnivores justement, jusqu’aux cellules capable de manger des microalgues et de voler leur appareil photosynthétique. On les appelle des “kleptoplastes”, comme “kleptomanes”, car ces mixotrophes volent et s’approprient les choroplastes de leur proie. C’est un peu comme si lorsque vous mangiez de la salade, vous deveniez toute verte car vous auriez volé sa chlorophylle, et vous seriez alors capable d’utiliser l’énergie du soleil pour faire la photosynthèse et vous nourrir !

Et ce plancton mixotrophe, il est important pour les écosystèmes marins ?

Oui, il est très répandu et joue un rôle important dans les réseaux trophiques et les flux de matière, y compris de carbone. Certains de ces organismes mixotrophes peuvent pulluler près des côtes lorsque les conditions leur sont favorables, et parfois même entrainer des efflorescences toxiques, qui peuvent rendre impropre à la consommation les fruits de mer qui les auraient mangés.

Ah oui en effet, on comprend alors que ces organismes puissent être suivis de près par les scientifiques…

Oui, mais il n’y a pas que les scientifiques qui s’intéressent à eux. Vous allez voir… Parmi ce plancton mixotrophe, on trouve également une espèce qui s’appelle la noctiluque, ou Noctiluca scintillans en latin. C’est une sorte de grosse cellule dotée d’un flagelle pour nager et d’un tentacule pour capturer ses proies. Elle peut parfois engendrer des marées rouges, mais, comme son nom l’indique, elle est aussi capable de scintiller, car c’est une espèce bioluminescente : elle est capable d’émettre des flashs lumineux bleutés ! Si vous avez la chance de vous baigner dans la mer par une chaude nuit d’été, vous verrez peut-être en agitant votre bras dans l’eau, que celle-ci se met à scintiller d’une lumière bleutée. On voit parfois ces flashs lumineux ce déclencher la nuit dans le sillage des bateaux ou encore sur la place ou les rochers lorsque les vagues déferlent. Et si vous êtes capitaine d’un sous-marin, imaginez alors que l’eau puisse s’éclairer à votre passage… Ce  n’est pas très discret !!

Oui, en effet !

Sakina Ayata au micro de Laurence Aubron

Image par Picturepest


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *