Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Portraits du Louvre à Athènes – L’édito d’Ulysse Guttmann-Faure

Écrit par sur 18 février 2022

Ulysse, comme la semaine dernière nous allons  aller en Grèce, mais aujourd’hui pour parler d’une exposition autour du portrait.

Tout à fait, après le sport — vous vous souvenez du portrait du  héros populaire George Tromaras la semaine dernière — place à la culture.  

Et sous cet angle, j’aimerai louer tous les projets et réalisations de partenariats culturels…

Et cette semaine, c’est un exposition qui lie la France et la Grèce. 

Une exposition magnifique qui se tient à Athènes au sein de la Pinacothèque Nationale,  « The National Gallery » de son vrai nom. L’exposition est intitulée À la recherche de l’immortalité.  L’art du portrait dans les collections du Louvre. Tout est dit dans le titre, mais rien est encore dit… 

Vous vous en souvenez peut-être, chers auditeurs, chères auditrices, la rédaction de Paris a pu interviewer il y a quelques jours le 1er février dernier le Président honoraire du Louvre, Jean-Luc  Martinez https://euradio.fr/2022/02/01/voyage-dans-le-temps-entre-paris-et-athenes-au-musee-du louvre/ .  

L’interview, menée par Clémence Penard, est à retrouver sur le site d’Euradio, euradio.fr pour  redécouvrir l’exposition Paris-Athènes « Naissance de la Grèce Moderne » qui se tenait au Louvre  jusqu’au 7 février dernier.  

L’expo permettait de retracer une partie de l’histoire Helenique, entre trésors d’archéologie, dont la  Venus de Milo, et peintures impressionnantes. Mais si vous avez raté l’exposition de Paris, il est  encore temps de prendre un billet pour Athènes,… 

Et c’est justement en écho à l’exposition de Paris qu’a été pensée celle de la Galerie Nationale d’Athènes, n’est ce pas Ulysse Guttmann-Faure ?

Absolument ! Imaginez : un centaine de pièces, toutes tirées des réserves du Louvre, où se  côtoient Eugène Delacroix, Francisco de Goya, Rembrandt, Velasquez, ou encore la fameuse copie  de la Mort de Marat, du peintre Jacques-Louis David. C’est époustouflant.  

La période couverte est étendue, de l’Antiquité à l’époque actuelle, pour comprendre la place du  portrait dans la représentation, et ce qu’elle laisse comme trace de l’Histoire.  

D’abord — et principalement — instrument des élites, les classes plus modestes s’en empareront  bien vite dans le but, à chaque fois, de fixer les mémoires.  

Les contrastes, parallèles ou comparaisons rendus possibles dans l’exposition ouvrent encore  l’esprit lorsque l’on suit l’évolution du portrait de manière chronologique. 

Est-ce que vous avez eu des coups de cœur, Ulysse Guttmann-Faure ? 

C’est une question difficile, au regard de la multitude des représentés ! Les artistes,  Rousseau, Molière, Racine ou Voltaire, côtoient évidemment les femmes et hommes de pouvoir,  Louis XIV à 5 ans, Cleopatre, Alexandre le Grand majestueux ou encore Napoleon Ier sous la forme  de son masque mortuaire, moulé par son médecin personnel deux jours après sa mort sur l’île de  Sainte Hélène.  

Une exposition qui donne envie à voir !

Si vous le pouvez, courrez ou plutôt volez-y ! Les explications sont autant en Grec qu’en  Anglais et en Français, le bâtiment est magnifique et l’entrée est gratuite pour les jeunes et  étudiants.  

Et, s’il fallait achever de vous convaincre si 100 tableaux et sculptures du Louvre regroupés autour  d’un même thème ne suffisait pas, je rajouterai une chose : nocturne le mercredi !

Si ce match a lieu, il faudra nous le raconter Ulysse !… 

Merci Ulysse Guttmann-Faure. À la recherche de l’immortalité. L’art du portrait dans  les collections du Louvre, une exposition à retrouver à la Galerie Nationale d’Athènes jusqu’au 28 mars 2022 !  


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *