Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

20:00 22:00

Background

La Bulgarie, un pays méconnu de l’UE au coeur de l’actualité – L’édito d’Ulysse Guttmann-Faure

Écrit par sur 2 mai 2022

Bonjour Ulysse Guttmann-Faure, pour votre chronique de la semaine vous souhaitez nous parler de la Bulgarie.

Tout à fait… Ainsi, que savent nos auditeurs de ce beau petit pays d’à peine 7 millions  d’habitants ? Que savons-nous de ce pays à peine plus grand que l’Islande, tout à l’Est de l’Union Européenne, entouré de la Grèce et de la Turquie, au sud, de la Macédoine et de la Serbie sur son  flanc ouest, et d’une Roumanie au nord la séparant d’une Ukraine à moins de 200km ?  

La Bulgarie est un pays merveilleux, beau, divers. Mais alors qu’il est au cœur de l’actualité du fait de l’annonce de la Russie de cesser d’approvisionner le pays en Gaz, qu’au moment où nous  enregistrons ces mots le Premier Ministre Kiril Petkov vient d’atterrir en Ukraine, il est plus que  jamais temps de vous faire découvrir au moins une partie de la Bulgarie, pays malheureusement trop méconnu de l’Union Européenne.  

Et vous souhaitez commencer par ses caractéristiques propres…  

Si vous souhaitez changer d’air, prendre du temps pour vous, vous dépayser, tout en restant  dans l’Union Européenne parce que, par exemple, votre passeport est périmé, c’est en effet la bonne destination. Ancien pays satellite de l’URSS, son développement est récent quoique le pays fasse  parti des plus pauvres de l’UE, avec d’ailleurs le revenu minimum le plus faible des 27. Au delà de  cet aspect, et si vous souhaitez vraiment être dépaysés, citons par exemple : la langue, le bulgare,  mais également l’alphabet de 30 lettres, l’alphabet cyrillique bulgare, différent même du cyrillique  russe, et même la monnaie ! La Bulgarie n’est.. en effet pas encore membre de la zone euro malgré  le souhait de ses dirigeants actuels, et utilise le lev bulgare, 1 lev valant 51 centimes d’euros.  

Ainsi on ne compte plus le nombre d’étudiants européen agréablement surpris de voir leur pouvoir  d’achat doubler, au delà même des prix plus faibles du pays.

Attention néanmoins, peu nombreux sont les bulgares à parler anglais en dehors des grands espaces  touristiques notamment de la capitale. Alors, déchifrez l’alphabet, maniez le « finger language » et  surtout, apprenez les termes les plus basiques : oui se dit « DA », non se dit « NÉ », bonjour  « Dobar den ».  

« Dobar den » Ulysse aurai-je du dire ! Et que découvrir de ce pays si dépaysant ? 

Tout, et surtout, tout ce que vous pouvez en dehors des sentiers battus. Vous qui nous  écoutez, vous connaissez surement le nom de la capitale, Sofia. Allez-y pour l’histoire du pays, ses  musées et ses églises, mais vous risquer d’être vite déçus si vous comparez avec les grandes  capitales européennes. En revanche, munis du Routard, éloignez vous un peu, allez faire une  randonnée du côté de la montagne Vitosha, de l’église Boyana, classée au patrimoine mondiale de  l’Unesco, ou des cascades du même nom. Sans l’ombre d’un doute, découvrez le musée national  d’histoire et surtout le magnifique bâtiment l’accueillant. 

Mais très vite, quittez la capitale. Si vous souhaitez rester en ville, découvrez Plovdiv, une des plus  anciennes villes européennes, et son vieux quartier. Dans les dédales de la vielle ville, vous  tomberez sur des ruines magnifiques et la maison du poète Lamartine, si vous êtes en mal du pays.  Il y a également Varna, merveilleuse station balnéaire du pays, dont l’histoire mériterait une  chronique entière, ville portuaire de la Mer Noire, en face de la Russie avec la ville de Soschi.  D’ailleurs, il se dit qu’il est obligatoire de se baigner dans la mer noire quelque soit la période de  l’année,…  

Et au delà de ces 3 villes, perdez vous dans les terres, et découvrez, pour ne citez qu’eux, les  paysages magiques de popovo lake, les photos que vous trouverez sur internet ne reflétant qu’une  infime partie de la réalité. 

Ulysse, vous êtes donc conquis !  

Et pourtant, je n’y ai passé qu’un mois et demi. J’y retournerai 10 fois plus longtemps si je  le pouvais. Il y aurait tant de choses à dire sur ce pays si peu connu, considéré comme si loin de 

nous mais relié en train et à à peine 3h d’avion. Et bon plan, si vous souhaitez découvrir la Bulgarie  en y passant du temps, contactez l’alliance française ou les établissements français. Ils sont  nombreux, à Sofia ou par exemple Varna. Vous pourrez y faire surveillant ou enseignant, et vivre  des expériences extraordinaires, parole de convaincu !


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *