Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

06:50 07:00

Background

L’équipe 27 d’Euradio : Eliška Kačerová

Written by on 26 mai 2020

L’arrivée de la forte chaleur estivale ne peut signifier qu’une chose. Il est temps pour la dernière équipe de l’Académie Euradio de partir. Aujourd’hui, nous accueillons Eliška Kačerová, experte de l’actualité de sa propre vie, pour nous parler.

“Je m’appelle Eliška Kačerová, je viens de la République Tchèque. Je pense que je suis la seule de l’équipe d’Euradio à venir de l’Europe Centrale de l’Est – c’est pour ça que j’ai beaucoup parlé de la Pologne, de la République Tchèque, de la Hongrie. J’ai étudié au lycée franco-tchèque à Prague. J’ai beaucoup de cours en français, par exemple la chimie, la physique, etc… Et puis après j’ai décidé d’étudier les relations internationales à l’université, et avec mon master je me suis spécialisée aux études européennes.” 

Eliška a quitté notre bureau mi-mars pour retourner en République tchèque pour le confinement, mais elle a trouvé du temps pour bien profiter de la France et de sa culture.

“J’ai adoré l’interaction avec les autres gens, faire les reportages, sortir, demander au boulanger ce qu’il va faire pendant la Saint-Valentin. J’ai vraiment rencontré beaucoup de gens pendant ce mois et demi. Pendant le confinement, j’aimais trop le fait que je pouvais choisir les sujets qui m’intéressaient beaucoup, et c’était vraiment les sujets pas seulement locaux mais européens.

J’ai goûté à la première raclette de ma vie. Même si j’étais déjà allée en France plusieurs fois, je n’avais jamais essayé. Je pense que c’était début mars, on a fait une soirée raclette avec presque toute la rédaction. Ça c’était vraiment super parce qu’on a passé des heures et des heures à manger la raclette, boire du vin, discuter et rire, c’était incroyable.

Et son avenir ? Certes un peu bouleversé par la crise du Covid-19.

“C’est complètement ouvert. Je dois toujours passer mes examens, mais bien sûr à cause du coronavirus je dois les reporter de six mois. J’ai beaucoup de temps maintenant, alors je vais essayer de travailler quelque part – par exemple j’aimerais trop travailler au ministère des affaires étrangères. Je pense que je vais essayer de continuer un peu à garder le lien avec Euradio parce que la radio m’a intéressée beaucoup. Alors je vais essayer de contacter les radios locales indépendantes près de chez moi, juste pour être bénévole, je pense que ça pourrait m’intéresser beaucoup. 

Et elle ne quitte la radio qu’avec de beaux souvenirs. 

“Ce qui va me manquer le plus vraiment c’est l’équipe. Je trouve que chaque jour à la rédaction, c’était tellement drôle et amusant. C’était un plaisir d’aller à la rédaction. On est vraiment des amis. On a passé des semaines à parler chaque jour de sujets différents mais aussi sur nos vies et comment on vit le confinement, et le fait qu’on s’appelle chaque matin, c’était super.” 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *