Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme local

13:00 14:00

Background

Aujourd’hui en Europe – Mardi 24 novembre

Written by on 24 novembre 2020

Nouvel incident entre l’UE et la Turquie après la fouille d’un bateau turque se dirigeant vers la Libye; Pays Bas, après de nouvelles accusations de racisme, le dirigeant du Forum pour la Démocratie (extrême droite) démissionne ; dans un livre qui sortira en décembre, le Pape se prononce en faveur de l’immigration.

Pour cette édition, dirigeons-nous vers l’est de la Méditerranée. Un nouvel incident oppose l’Union européenne et la Turquie. Dimanche soir, une frégate allemande a arraisonné un navire turc se dirigeant vers la Libye. L’objectif était de vérifier que celui-ci ne transportait pas d’armes vers la Libye. En effet, la Libye, toujours en proie à la guerre civile, est sous embargo de l’ONU. L’Allemagne se plaint que la Turquie s’est opposée à la fouille du bateau. Pouvez-vous nous expliquer les détails de cet incident ?

La frégate allemande, Hambourg, agit dans le cadre d’une mission de l’UE. La mission « Irini » consiste à faire respecter l’interdiction d’acheminement d’armes en Libye. L’objectif est de limiter les dégâts causés par la guerre civile.

Dimanche soir, des militaires allemands ont commencé à fouiller le bateau. Ils ont néanmoins dû s’arrêter face aux objections insistantes de la Turquie. Ankara a dénoncé l’arraisonnement illégal et la fouille disproportionnée du personnel du navire. Selon une source officielle turque, le navire ne transportait que de la nourriture et du matériel humanitaire.

Cette fouille reposait sur le soupçon que le navire contenait des armes à destination de la Libye. Plusieurs pays sont soupçonnés de contourner l’embargo.

Tout à fait ! Le ministre de la défense allemand, Christian Thiels, a regretté le comportement turc. Il a souligné l’importance de faire respecter la conférence de Berlin sur la Libye. En effet, un embargo sur les armes constitue une condition pour le processus de paix libyen.

La Turquie fait partie des pays soupçonnés de contourner l’embargo. En juin, un autre incident a éclaté. Une frégate française avait tenté de fouiller un navire tanzanien à destination de la Libye. Néanmoins, l’escorte de trois navires turcs a empêché les militaires français de procéder à la fouille.

Ces tensions s’inscrivent dans le climat très toxique entre l’Union européenne et la Turquie.

En effet, la Turquie effectue des explorations d’hydrocarbures controversées dans des eaux contestées par la Grèce. Seule la menace de sanctions européennes avait forcé la Turquie à faire marche arrière. De plus, Paris et Ankara se sont écharpés sur la question des caricatures religieuses.

Les relations euro-turques feront l’objet de discussions durant le sommet européen des 10 et 11 novembre.

Tournons-nous vers les Pays-Bas, Thierry Baudet, le dirigeant du parti d’extrême droite, Forum pour la Démocratie, a démissionné. Déjà considéré comme sulfureux, le parti est de nouveau sous le coup d’accusations de racisme et d’antisémitisme.

En effet, cette démission intervient suite aux accusations visant de jeunes membres du parti. Le média néerlandais, Het Parool, a révélé des messages à caractère ouvertement antisémite. L’un de ces messages déclare de manière infondée que, je cite, les juifs ont des réseaux internationaux de pédophilie. Les messages contiennent d’autres déclarations tout aussi infondées et fantasques.

Thierry Baudet, le dirigeant du parti, a annoncé l’ouverture d’une enquête interne. Néanmoins, Annabel Nanninga, sénatrice et membre du parti, dénonce une réaction beaucoup trop tardive. Elle a appelé, je cite, à un nettoyage total de la section jeune.

Cette démission reste pourtant symbolique. Si Thierry Baudet quitte le poste de président du parti, il restera à la manœuvre.

Oui, il conserve son poste de parlementaire. Néanmoins, il a déclaré vouloir prendre symboliquement la dernière place sur la liste électorale du parti. Il garde aussi sa place au conseil d’administration du parti.

Thierry Baudet, juriste et historien, est une personnalité très clivante. Il est connu pour ses positions tranchées sur des thèmes variés allant de l’art et la musique à l’immigration.

Forum pour la démocratie a émergé comme premier parti aux élections provinciales de 2019. Le parti est néanmoins en chute libre depuis plusieurs mois. En cause, différents scandales ainsi que son soutien à des théories conspirationnistes liées au coronavirus.

Forum pour la Démocratie se caractérise par son opposition forcenée envers l’Union européenne et l’immigration.

Terminons en évoquant la position du pape François. Dans un nouveau livre qui sera publié en décembre, il donne sa position sur l’immigration. Selon lui, elle ne constitue pas une menace à l’égard de la chrétienté.

Tout à fait ! Dans un nouveau livre intitulé « un temps pour changer », il a tenu des mots très forts. Il a déclaré que rejeter des réfugiés constitue, je cite, “une déformation grotesque de la culture chrétienne”. Selon lui, promouvoir l’évangile et rejeter les étrangers dans le besoin ne fait que vider le christianisme de sa substance, c’est-à-dire, la charité notamment.

Sans les nommer spécifiquement, le pape François s’adresse aux dirigeants nationalistes et populistes qui entretiennent une méfiance vis-à-vis des réfugiés. Il dénonce également les politiques migratoires actuelles qui contribuent à la mort de réfugiés en mer.

Dans ce nouveau livre, il présente sa vision du monde post-pandémie. A ce titre, il affirme son soutien au revenu universel et à un monde plus juste en matière économique et environnementale.

Victor D’Anethan – Thomas Kox

crédits photo: heinzbltes


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *