Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

16:00 18:00

Background

Le festival Univerciné italien : nouveau format et défis pour l’avenir du cinéma européen

Écrit par sur 12 mars 2021

En mars 2020, le festival Univerciné Italien de Nantes a dû être complètement annulé pour des raisons que, hélas, on connaît bien. Mais l’équipe organisatrice ne s’est pas laissée abattre et a commencé, dès l’automne, à concevoir une nouvelle édition qui puisse respecter les mesures sanitaires tout en faisant découvrir les nouveautés du cinéma italien. L’édition 2021 se déroule donc complètement en ligne, sur la plateforme FestivalScope, du 9 au 15 mars. 

Gloria Paganini, à la tête de l’équipe d’organisation, explique que leur but, c’était de mettre les contraintes imposées par la situation sanitaire à profit de la réussite du festival. Le format virtuel permet par exemple de rendre les films accessibles à un public situé loin des salles françaises, et cette année, en effet, le jury est élargi aux étudiants d’italien de trois universités en Europe, notamment en Autriche, en Bosnie-Herzégovine et en Hongrie. 

Le festival Univerciné de Nantes suscite tous les ans un vif intérêt de la part du public nantais, mais aussi de la part des expatrié.es italien.nes en France, comme les étudiant.es Erasmus, qui découvrent pendant leur séjour des films italiens qui parfois peinent à être distribuées en Italie.  

En effet, le public français est toujours très réactif envers le cinéma italien et en général envers le cinéma indépendant. Mario Piredda, réalisateur italien, l’a remarqué lors de la distribution de son premier long métrage, L’Agnello. Son film a en effet déjà remporté trois prix au festival d’Annecy – le prix du meilleur film, le Prix du public et le Prix du jury jeune –  et est actuellement en compétition à Univerciné.

L’Agnello est une coproduction franco-italienne, et même pour son prochain projet, les producteurs de Piredda sont en contact avec une maison de production française. D’après le réalisateur, ces connexions européennes vont être primordiales pour relancer l’industrie cinématographique: “Je pense en effet que l’avenir de cette industrie, c’est de créer des réseaux, et de nouer des liens entre les maisons de production de l’Europe toute entière.” Peut-être, alors, que la pandémie aura prouvé l’importance de tisser des liens comme outil pour relancer la production et la distribution cinématographique européenne. 

Dans l’attente de retourner dans les salles de cinéma, rendez-vous sur la plateforme FestivalScope jusqu’au 15 mars pour découvrir la sélection des films proposés par le festival Univerciné italien.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture