Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Hallo Nantes

14:00 15:00

Background

Aujourd’hui en Europe – Mercredi 16 Juin

Écrit par sur 16 juin 2021

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • De nouvelles mesures prises concernant les infrastructures énergétiques transfrontalières
  • Suspension des droits de douanes entre l’UE et les États-Unis
  • Hongrie : interdiction des représentations dites homosexuelles dans l’espace public

De nouvelles mesures prises concernant les infrastructures énergétiques transfrontalières

Les 27 ministres européens de l’Energie sont parvenus, le 11 juin, à un compromis sur les règles de l’UE concernant les infrastructures énergétiques transfrontalières, notamment celles transportant le gaz naturel.

Oui, ce règlement dit « RTE-E » détermine une liste des projets d’intérêt commun de l’Europe, qui seront financés à l’aide d’un fonds européen de 5,8 milliards d’euros. Dans le contexte de l’application du Green deal qui vise à atteindre la neutralité carbone dans l’Union pour 2050, la Commission européenne avait initialement proposé d’arrêter tout financement de l’UE pour des projets liés au gaz fossile. 

Finalement, le compromis obtenu par les Etats maintient la possibilité de financer certains projets de gaz naturel, notamment pour connecter Chypre et Malte au réseau gazier européen. Les Etats ont également maintenu pour l’instant le financement des projets dits de mélange de gaz, c’est-à-dire le fait de mélanger de l’hydrogène dans le gaz fossile. L’hydrogène étant un gaz décarboné, il constitue un moyen de réduire les émissions de CO2 liées au secteur énergétique. Néanmoins, les ministres de l’Energie ont décidé de mettre fin à ce soutien financier  aux mélanges d’ici à 2027. 

Ce compromis sur les règles des infrastructures énergétiques transfrontalières a été difficile à atteindre, et ne semble satisfaire personne.

Oui c’est vrai, une division s’est formée entre, d’un côté, le Luxembourg et les Etats d’Europe occidentale, qui voulaient exclure définitivement le gaz des financements européens, et, de l’autre, des pays comme la République tchèque, la Pologne ou la Hongrie, qui se sont prononcés en faveur d’un investissement renforcé dans le gaz. La Pologne souhaitait par exemple maintenir indéfiniment le financement du mélange de gaz. Au final, l’Espagne, le Luxembourg, l’Allemagne et l’Autriche ont refusé de soutenir l’accord, qui “ne donne pas suffisamment la priorité aux énergies renouvelables” 

De son côté, la Commission européenne déplore une « occasion manquée »

Oui Thomas, comme on l’a dit, la Commission européenne proposait de mettre fin à tout financement de l’UE pour les projets relatifs au gaz fossile, mais selon l’exécutif européen le compromis trouvé par les pays de l’UE a marqué une dilution de l’ambition climatique de l’UE. Kadri Simson, commissaire européen à l’énergie, s’est dite “inquiète” de ce compromis qui va finalement maintenir pendant encore 10 ans les investissements dans les réseaux de gaz naturel, et elle a déclaré ne pas être “non plus convaincue que le mélange soit pleinement conforme à la stratégie européenne en matière d’hydrogène”

Suspension des droits de douanes entre l’UE et les États-Unis

Autre sujet de négociation : l’UE et les Etats-Unis ont décidé mardi 15 juin de  suspendre les droits de douane que les deux entités s’imposent dans le cadre du conflit opposant les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing.

Oui Thomas, depuis 2004 les deux avionneurs s’affrontent devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), chacun dénonçant les aides publiques illégales que son concurrent a reçues. En octobre 2019, les Etats-Unis avaient été autorisés à imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars de biens européens importés chaque année. Puis en octobre 2020, l’OMC avait aussi permis à l’UE d’imposer des droits de douane sur 4 milliards de dollars de biens importés depuis les Etats-Unis. Mais mardi 15 juin, à l’occasion de la visite du président américain Joe Biden à Bruxelles pour un sommet UE-Etats-Unis, un accord a été annoncé visant à suspendre pour une durée de cinq ans ces droits de douane punitifs. En réalité, il s’agit de la prolongation de la trêve qui avait déjà été décidée en mars et ce pour une durée de 4 mois.

Cet accord permet à Joe Biden, à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine, de montrer que « les Etats-Unis et l’Europe sont soudés ». Le président américain a aussi décrit cet accord comme un moyen de « contrer les pratiques non commerciales de la Chine dans ce secteur »

En effet, et pour ce qui est des Européens, la présidente de la Commission européenne a salué le passage “d’un contentieux à une coopération sur l’aéronautique” entre les partenaires transatlantiques. L’UE espère maintenant d’ici à décembre 2021 mettre fin aux taxes américaines imposées depuis le mandat de Donald Trump sur l’acier et l’aluminium européen.

Hongrie : interdiction des représentations dites “homosexuelles” dans l’espace public

En Hongrie, un projet de loi vient d’être adopté mardi 15 juin pour interdire notamment les représentations de l’homosexualité dans l’espace public. 

Oui Thomas, plus de 5000 personnes ont manifesté lundi 14 juin devant le Parlement hongrois contre ce projet, mais l’assemblée hongroise a tout de même adopté mardi un projet de loi introduit par le Fidesz, le parti du premier ministre Viktor Orban. Une loi qui interdit désormais « la mise à disposition aux enfants de moins de 18 ans des contenus qui montrent ou encouragent la sexualité en elle-même, le changement de genre ou l’homosexualité ». On parle ici d’interdire ces représentations à la TV, dans la presse, dans la publicité, ou encore dans les écoles. En décembre 2020, la Hongrie avait déjà modifié la Constitution pour interdire l’adoption par les couples de même sexe ou l’inscription du changement de sexe à l’Etat civil.

Cette loi s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour lutter contre la pédophilie.

La Hongrie a par exemple créé une base de données des personnes condamnées accessible au public. Mais avec cette dernière législation, l’opposition du centre et de gauche ont dénoncé un amalgame et une association outrancière entre homosexualité et pédophilie. De nombreux députés de l’opposition ont d’ailleurs boycotté la séance du Parlement de mardi. 

Les manifestants et ONG dénoncent une attaque contre la liberté d’opinion et contre la communauté LGBT.

L’ONG Amnesty International, qui avait appelé à manifester lundi, a critiqué les députés hongrois qui, avec cette loi, “limitent sévèrement” la liberté d’expression et les droits de certaines catégories de la population, ce qui revient à “jouer avec la vie des gens”. Cette législation enfreindrait la Charte européenne des droits fondamentaux, laquelle interdit toute discrimination en fonction de l’orientation sexuelle. Le Conseil de l’UE doit se prononcer sur cette législation la semaine prochaine. 

Romain L’Hostis – Thomas Kox

Tous les journaux “Aujourd’hui en Europe” sont disponibles ici

Photo de Filmbetrachter via Pixabay


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *