Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Accents d’Europe

06:30 06:50

Background

Aujourd’hui en Europe – Mercredi 30 Juin

Écrit par sur 30 juin 2021

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • Des mesures devraient être prises cet été pour contribuer aux objectifs climatiques de l’UE
  • République Tchèque : des manifestations pour appeler à une meilleure justice pour la communauté Rom
  • Biélorussie : le pays se retire du Partenariat Oriental
  • L’ouverture du prix Pawel Adamovicz par le Comité européen des régions

Des mesures devraient être prises cet été pour contribuer aux objectifs climatiques de l’UE

La Commission européenne devrait normalement proposer en juillet une réforme du marché d’échange de quotas d’émissions ou “marché carbone”, pour baisser plus rapidement les émissions de CO2 de l’Union, et contribuer aux objectifs climatiques de l’UE. 

Le système d’échange de quotas d’émission (ETS) de l’UE oblige les centrales électriques, les usines et les compagnies aériennes à acheter des permis pour émettre du CO2. Dimanche 27 juin, l’agence de presse Bloomberg News a révélé que, pour que l’Europe atteigne son objectif de réduction de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, l’UE chercherait à limiter de manière bien plus importante le nombre de ces “permis à polluer”. 

Le 20 avril dernier, Ursula von der Leyen a annoncé que le marché carbone européen pourrait également être étendu au secteur du transport routier et au chauffage des bâtiments. Une mesure critiquée notamment par les eurodéputés français.

La semaine dernière, l’eurodéputé français Pascal Canfin a dénoncé une “erreur” et une mesure « politiquement et climatiquement suicidaire ». Il a rappelé que c’est une taxe carbone et le risque de hausse des prix du carburant qui avait déclenché le début de la crise des Gilets Jaunes en 2018 en France. Il a également souligné que c’est cette crainte de hausse des prix qui a entraîné le refus de la loi climat en Suisse le 13 juin.

Pourtant, la Commission a déclaré qu’elle créerait un fonds social climatique pour aider les ménages vulnérables si cette réforme du marché du carbone devait augmenter les factures de carburant. 

Malgré cette inititiatve ce week end, le secrétaire d’Etat polonais au climat et à l’environnement Adam Guibourgé-Czetwertynski a critiqué la Commission qui, je le cite, “semble faire le choix de taxer les ménages les plus pauvres.” Selon lui l’UE a négligé d’agir davantage par exemple sur la taxe sur les grandes entreprises.

République Tchèque : des manifestations pour appeler à une meilleure justice pour la communauté Rom

Dirigeons-nous désormais vers la République Tchèque, où des manifestations ont eu lieu pour appeler à une meilleure justice pour la communauté Rom.

En effet, le 19 juin dernier, Stanislav Tomas, membre de la communauté Rom est décédé dans la ville de Teplice lors d’une interpellation de police, alors qu’il était maintenu au sol. Le samedi 26 juin, des Roms de tout le pays se sont rassemblés sur les lieux de l’intervention, et sur les réseaux le slogan “Roma lives matter”, “les vies des Roms comptent” vient maintenant faire écho au mouvement “Black Lives Matter” qui avait émergé après la mort de Georges Floyd dans des conditions similaires aux Etats-Unis.

La communauté rom dénonce les discriminations dont elle est victime, mais la police tchèque nie sa responsabilité.

En effet, la police et le ministère de l’Intérieur soutiennent que l’homme était violent et qu’il est mort “des suites d’abus de drogues”, ce qu’une première autopsie aurait confirmé lundi 28 juin. Une version des faits critiquée par le Conseil gouvernemental pour les affaires de la communauté rom. Cette institution ainsi que le Centre européen pour le droit des Roms ont demandé au gouvernement tchèque de “donner des garanties pour que l’enquête soit ‘indépendante”.

Biélorussie : le pays se retire du Partenariat Oriental

En Biélorussie,  le ministère des Affaires étrangères a annoncé lundi 28 juin que le pays se retire du Partenariat Oriental. Cette initiative lancée depuis 2009 vise à renforcer les liens entre l’Union et ses voisins ex-soviétiques en proposant un approfondissement des liens économiques en échange de réformes.

Oui, et jusqu’à présent six pays en bénéficient : la Biélorussie, l’Ukraine, la Moldavie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, et la Géorgie. Mais en novembre 2020, le Belarus avait déjà décidé de réduire son niveau de participation. Désormais, le ministère a annoncé se retirer entièrement du partenariat, et a menacé implicitement de cesser sa coopération avec l’UE en terme de lutte contre l’immigration illégale et le crime organisé. 

En parallèle, le représentant du Belarus auprès de l’UE a été rappelé à Minsk et la Biélorussie a « encouragé » le chef de la délégation européenne au Biélorussie, Dirk Schuebel, à quitter le pays pour revenir à Bruxelles. 

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a condamné cette décision, déclarant dans un tweet qu’il s’agissait d’un « autre pas en arrière » qui « fera encore monter les tensions et aura un impact négatif évident sur le peuple du Belarus en le privant des opportunités offertes par notre coopération. ». 

Lundi dernier, le Ministère biélorusse a justifié dans un communiqué sa décision “vu le contexte des sanctions et des restrictions imposées par l’UE”. 

Ces restrictions d’abord contre des figures du régime puis contre des secteurs économiques stratégiques par exemple liés au pétrole viennent sanctionner la Biélorussie pour sa répression pratiquée contre tous ses opposants, surtout depuis des élections présidentielles contestées l’année dernière, et plus récemment après qu’un vol de passagers Ryanair ait été détourné fin mai vers Minsk, pour que les autorités biélorusses arrêtent le militant de l’opposition Roman Protasevich. 

L’ouverture du prix Pawel Adamovicz

Terminons ce journal en revenant sur l’ouverture par le Comité européen des régions des nominations pour le Prix Pawel Adamowicz, baptisé en l’honneur du maire de Gdansk en Pologne, qui avait été assassiné en 2019.

Pawel Adamowicz s’était engagé en faveur de l’intégration des minorités migrantes ou encore des LGBT+. En 2016, il avait par exemple lancé le “Modèle d’intégration et d’immigration”, lequel avait inspiré plusieurs villes polonaises. L’élu faisait face à une montée de discours haineux contre lui avant d’être poignardé le 13 janvier 2019.

Magdalena Adamowicz, veuve de Pawel Adamowicz et également députée européenne a salué favorablement ce prix qui aidera à “faire des exemples” de ceux qui luttent pour la dignité et l’égalité.

Le prix sera décerné chaque année à un élu local qui a fait preuve de “courage et d’excellence” pour promouvoir la solidarité, la liberté et la non-discrimination. Les candidats au prix peuvent venir de n’importe quel pays, mais doivent être nominés par un nombre minimum de 15 membres du Comité européen des régions. La remise des prix se déroulera en décembre de cette année. 

Armand Duthil – Romain L’Hostis

Tous les journaux “Aujourd’hui en Europe” sont disponibles ici

Photo de Gustave Deghilage via Flickr


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *