Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Aujourd’hui en Europe – Mardi 1er Février

Écrit par sur 1 février 2022

L’essentiel de l’actualité européenne du jour :

  • “Brexit freedoms” : Boris Johnson tente un projet de loi pour adoucir la crise politique
  • Portugal : malgré les sondages, le premier ministre Antonio Costa et son parti socialiste remportent largement les élections législatives.
  • La Coupe du monde de Football au Qatar et les JO d’hiver en Chine n’échappent pas aux remontrances du Conseil de l’Europe

“Brexit freedoms” : Boris Johnson tente un projet de loi pour adoucir la crise politique

Commençons ce journal en nous tournant vers le Royaume-Uni. Lundi dernier, le premier ministre Boris Johnson a annoncé un projet de loi visant à abandonner au plus vite les législations européennes qui demeurent encore en vigueur outre-manche.

Oui, ce nouveau projet de loi nommé “Brexit freedoms” vise à faciliter le processus déjà en cours, consistant à abandonner et remplacer les lois héritées de l’UE. L’objectif pour le premier ministre britannique est d’acter définitivement le Brexit. 

En effet deux ans après l’entrée en vigueur effective du Brexit, un moment qualifié d’”historique” et d’”enthousiasmant” par Boris Johnson, force est de constater que ses bienfaits se font attendre et que de nouveaux obstacles apparaissent dans la vie de certaines entreprises.

Nombreuses d’entre elles se plaignent en effet d’obstacles créés par le Brexit. 

Selon une enquête publiée le mois dernier par les chambres du commerce britanniques, 45% des entreprises font état de difficultés d’adaptation aux changements de règles induits par l’accord de commerce entre le Royaume-Uni et l’UE post-Brexit. De plus, deux tiers des entreprises interrogées estiment que le Brexit a entravé, à des degrés divers, leur activité. Pourtant, Boris Johnson affirme que son projet de loi permettra, je cite, de “libérer” encore davantage les entreprises du carcan de Bruxelles. 

Un projet de loi annoncé alors que le chef du parti conservateur fait face à une crise politique sans précédent. 

Tout à fait, Boris Johnson, pourtant habitué aux controverses, semble aujourd’hui ne pas arriver à se défaire du “partygate”. Les révélations à propos d’une dizaine de fêtes organisées au 10 Downing Street, ont en effet suscité la colère de ses concitoyens. Boris Johnson qui s’est fait connaître par ses prises de parole choc, notamment durant la campagne du Brexit, semble vouloir surfer sur cette ancienne victoire afin de redorer une popularité largement écornée.

Une stratégie aux chances de succès modestes 

Effectivement, l’agence britannique Statista révèle qu’en janvier 2022, 49 % des Britanniques estiment que la sortie de l’Union européenne était une erreur. Des contestations également partagées par le gouvernement écossais pour qui le « le Brexit a échoué à apporter le moindre bénéfice aux populations écossaises rurales ».

Portugal : malgré les sondages, le premier ministre Antonio Costa et son parti socialiste remportent largement les élections législatives.

Continuons ce journal en nous intéressant aux dernières élections législatives anticipées qui se sont tenues au Portugal dimanche dernier. Des élections remportées à une large majorité par le parti socialiste déjà au pouvoir. Pour quelles raisons les Portugais étaient-ils appelés aux urnes avant la fin de la législature ?

Eh bien c’est un désaccord entre les socialistes ralliés autour du premier ministre Antonio Costa et leurs ex-alliés le Bloco de Esquerda et les communistes qui a provoqué la tenue de ces élections anticipées. En effet, ces derniers ont rejeté l’adoption du budget de l’Etat pour l’année 2022 proposé par les socialistes au pouvoir. Un budget qu’ils considèrent comme trop peu social face aux conséquences de la crise sanitaire.

Une contestation qui a failli sonner la fin du gouvernement socialiste. 

Oui, dimanche 30 janvier, le parti socialiste du premier ministre Antonio Costa a obtenu une nette victoire. Un dénouement surprenant alors que quelques jours auparavant les sondages annonçait le PS au coude à coude avec les sociaux-démocrates. Le parti d’Antonio Costa conserve malgré tout la tête du pays, en remportant avec près de 42% des voix, la majorité absolue à l’Assemblée. 

Un scrutin qui acte également la montée de l’extrême-droite.

Effectivement, les sondages avaient raison à ce sujet, le parti d’extrême-droite Chega est devenu la troisième force politique du pays, faisant entrer 12 de ses députés à l’Assemblée, alors que le parti n’en comptait qu’un seul auparavant. C’est un bouleversement politique pour un pays où les partis d’extrême droite avaient été totalement absents du Parlement entre 1974 et 2019. La preuve d’une contestation grandissante dans le pays, que le nouveau gouvernement d’Antonio Costa devra prendre en compte, au sein d’une “majorité absolue [qui sera] une majorité de dialogue” a-t-il assuré.

La Coupe du monde de Football au Qatar et les JO d’hiver en Chine n’échappent pas aux remontrances du Conseil de l’Europe

Terminons ce journal en jetant un œil du côté du Conseil de l’Europe. Cette organisation intergouvernementale qui promeut la protection des Droits de l’Homme au sein du continent européen s’est réunie la semaine dernière pour une session plénière. L’occasion de présenter un certain nombre de recommandations, notamment dans le domaine du sport. 

Oui, vendredi dernier, l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a conclu sa dernière session plénière, en adoptant une résolution liant respect des droits de l’Homme et football. En effet, la tenue d’événements sportifs de grande envergure est selon les parlementaires l’occasion pour les instances internationales du sport de promouvoir plus de transparence, d’équité et de solidarité au sein des compétitions. 

Une décision importante alors que le Qatar héberge cette année la Coupe du monde de Football. 

En effet, le Qatar est accusé de négliger les droits de milliers d’employés immigrés sur son sol afin de bâtir les stades nécessaires à l’organisation de la compétition internationale. “Les affaires ne doivent pas prendre le pas sur les valeurs” ont déclaré les parlementaires à cette occasion. Présent lors du débat, le président de la FIFA, Giovanni Infantino a néanmoins tenu à souligner l’évolution “en un temps record” du Qatar, qui ne se serait pas opéré sans l’organisation d’un tel événement. 

Autre compétition sportive qui fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver par la Chine. 

Oui, la compétition qui débute le 4 février prochain est largement critiquée par les associations de défense des droits de l’homme en général et des Ouïghours en particulier qui appellent à un boycott diplomatique de l’événement. Un appel peu suivi par la communauté internationale. La France dont le Parlement a utilisé le mot génocide, le 20 janvier dernier, pour décrire les violences perpétrées à l’encontre de la minorité musulmane de Chine, a néanmoins annoncé dimanche dernier la visite de la ministre des Sports pendant ces Jeux.

Thomas Kox – Juliane Barboni

Source : © portogallo-antonio-costa

Tous les journaux “Aujourd’hui en Europe” sont disponibles ici

Photo European Parliament


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *