Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

We want 2 wigoler

22:00 23:00

Background

Les régions et villes d’Europe se réunissent à Marseille

Écrit par sur 9 mars 2022

Le 9e Sommet européen des Régions et des Villes organisé par le Comité européen des régions se tient les 3 et 4 mars 2022 dans la cité phocéenne, dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne. Véritable porte-voix des territoires, Il a réuni plus de 2 000 dirigeants et élus locaux du continent. Au programme : les enjeux sociétaux auxquels font face les territoires européens, la politique de cohésion et de relance pour 2021-2027, mais aussi l’avenir de la démocratie européenne. Des réflexions qui ont nourri le Manifeste de Marseille. Thomas Rocher, envoyé sur place pour euradio, en a recueilli quelques-unes à son micro.

Pour une Europe plus démocratique et tournée vers les jeunes – Silja Markkula, présidente du Forum européen de la jeunesse  

Silja Markkula est la présidente du Forum européen de la jeunesse, une organisation de jeunes Européens dont l’objectif est de faire des propositions auprès des institutions pour favoriser une Europe plus démocratique et plus inclusive. Elle intervenait au Sommet européen des régions et des villes de Marseille pour la plénière de clôture : “L’avenir de la démocratie européenne : engagement des jeunes et valeurs européennes”. Selon Silja Markkula, deux mesures sont essentielles pour une Europe plus démocratique : abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans, et mettre en place un processus de consultation des jeunes Européens lors du travail législatif pour qu’ils puissent faire entendre leurs voix.

On entend beaucoup le stéréotype selon lequel les jeunes ne s’intéressent pas à la politique. Mais nous sommes aussi ceux qui descendent dans la rue pour combattre le réchauffement climatique, apporter du soutien aux jeunes Ukrainiens. Bien sûr que nous sommes très concernés par tout cela. Nous l’exprimons juste différemment.

Silja Markkula, présidente du forum européen de la jeunesse

Pour Stéphane Séjourné, il faut mieux faire connaître l’Europe aux jeunes pour qu’ils s’y intéressent

Quand on ne comprend pas nos institutions, on ne peut pas se les approprier, y participer, s’y investir. Il y a une ambition très forte de la part de toute la jeunesse européenne de participer à la vie associative et politique partout. Il y a un vivier d’engagement politique. On a besoin d’une génération qui rentre en politique européenne.

Stéphane Séjourné, Président du groupe Renew au Parlement européen

“40% des jeunes Barcelonais pensent que les institutions européennes doivent changer radicalement” – Javier Silva Pérez, adjoint à la jeunesse au conseil provincial de Barcelone

Javier Silva Pérez est adjoint à la jeunesse au conseil provincial de Barcelone. Il intervenait au 9ème Sommet européen des régions et des villes dans le cadre d’une table ronde intitulée “Participation des jeunes au renouveau de la démocratie”. Il a mené avec son équipe une enquête auprès de 1000 jeunes barcelonais pour recueillir leur perception de l’Union Européenne. Il constate que, si une grande majorité de ces jeunes croit dans la capacité des institutions européennes à leur apporter un futur meilleur, il note qu’une grande partie d’entre eux estime qu’il est nécessaire d’opérer des changements dans le système pour le rendre plus démocratique et plus proche des citoyens.

Les jeunes sentent qu’ils ne connaissent pas suffisamment les institutions européennes, comme la différence entre le Parlement et la Commission. Bruxelles leur semble trop éloignée. Nous devons trouver les moyens de rendre l’Union Européenne plus proche des citoyens, et en particulier des jeunes.

Javier Silva Pérez, adjoint à la jeunesse au conseil provincial de Barcelone

Impliquer davantage les citoyens dans les prises de décisions politiques : l’exemple d’un budget participatif à Konin en Pologne

Emilia Wasielewska est conseillère municipale dans la ville de Konin en Pologne. Intervenant dans une table ronde sur les nouvelles formes de démocratie, elle a présenté au public un dispositif de budget participatif mis en place dans sa ville depuis 10 ans.

La démocratie participative, ce n’est pas que du bla-bla. Elle doit intervenir avec de vrais moyens pour changer le quotidien des citoyens. Depuis 10 ans, nous avons mis en place un budget participatif dans ma ville. Les citoyens décident ce qu’ils veulent changer, ils rédigent des candidatures, puis on procède à un vote. Si les propositions sont retenues, elles deviennent concrètes.

Emilia Wasielewska – conseillère municipale de Konin (Pologne)

La fracture numérique en Europe, avec Thibaut Guignard, Maire de Ploeuc-l’Hermitage (Côtes d’Armor)

La transition numérique en Europe connaît quelques fractures : la fracture des équipements du haut débit, c’est-à-dire, certaines zones sont couvertes en haut débit, là où d’autres ne le sont pas […], et puis il y a des fractures sociales liées aux capacités financières des foyers à s’équiper en équipement informatique et à s’abonner à un abonnement numérique. Les fractures ne sont pas forcément entre pays, mais entre types de territoires et entre catégories de la population.

Thibaut Guignard, Association des Maires de France, Maire de Ploeuc-l’Hermitage (Côtes d’Armor)

Le rapport sur la cohésion avec Elisa Ferreira, Commissaire européenne à la cohésion et aux réformes

La place de la société civile sera très forte dans la mise en œuvre de la politique de l’UE. Nous avons demandé aux Etats membres qui ont présenté leur plan de relance de faire une discussion publique et de prendre en compte l’impact territorial des plans de relance. Cela a été fait d’une façon très professionnelle dans certains pays, d’autres ont simplifié un peu. C’est important pour relancer l’économie et relancer le fonctionnement de la société et des entreprises. On doit avoir un régime de partenariat engageant le niveau central, régional, local et aussi plusieurs représentations de nos communautés.

Elisa Ferreira, Commissaire européenne à la cohésion et aux réformes

L’importance d’appliquer le principe de subsidiarité dans le développement territorial – Jean-Claude Marcourt, président du Parlement de Wallonie

Jean-Claude Marcourt est président du Parlement wallon et président de la Conférence des assemblées législatives des régions d’Europe. Il intervenait au Sommet européen des villes et des régions qui se tenait à Marseille les 3 et 4 mars 2022 lors d’une table ronde intitulée : “Les futurs modèles de développement territorial”. Il défend en tant que président de la Conférence des assemblées législatives des régions d’Europe, une plus grande place du citoyen et des territoires dans les processus de décision, notamment en matière de développement territorial. Selon lui, le respect du principe de subsidiarité est la clé pour un développement territorial efficient et vertueux.

On le voit bien avec les länder allemands, aller vers plus de pouvoirs vers les régions c’est important. La subsidiarité, ce n’est pas qu’un simple concept, ça doit être appliqué.

Jean-Claude Marcourt, président du Parlement de Wallonie et président de la Conférence des assemblées législatives des régions d’Europe


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *