Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

20:00 22:00

Background

Guerre en Ukraine : l’accueil des étudiants réfugiés à l’Université de Strasbourg

Écrit par sur 29 avril 2022

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, des dizaines de milliers d’étudiants se sont réfugiés en Europe. Parmi ceux qui ont trouvé refuge en France, près d’un quart se trouve actuellement dans la capitale alsacienne. Comment l’Université de Strasbourg gère-t-elle leur accueil et leur intégration ? Quelles mesures et quels moyens ont été déployés ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? Réponse avec Mathieu Schneider, vice-président de l’Université de Strasbourg en charge des Action solidaires et Président du réseau MEnS (Migrants dans l’Enseignement Supérieur).

Les étudiants qui ont fui la guerre en Ukraine ne sont pas tous traités de la même manière par le gouvernement français. Les étudiants ukrainiens arrivés après le 24 février [début de l’invasion russe en Ukraine] ont droit à la protection temporaire [décidée par l’Union européenne] et ont accès aux aides et aux services sociaux. Ce n’est pas le cas pour les étudiants étrangers en Ukraine réfugiés en France. La France fait le tri que l’Ukraine n’a pas fait.

Mathieu Schneider, vice-président de l’Université de Strasbourg en charge des Actions solidaires

Quelques chiffres

  • 99 étudiants ukrainiens ont postulé au Diplôme Universitaire RELIER (Retour aux Études par la Langue et l’Intégration des Étudiants Réfugiés), le dispositif d’accueil des étudiants en exil de l’Université de Strasbourg. Ce DU, habilité par le Ministère de l’Enseignement supérieur, donne accès aux bourses sur critères sociaux du CROUS.
  • 100.000 euros. C’est le montant du fonds d’aide en urgence aux étudiants ukrainiens et russes mis en place par la Fondation Université de Strasbourg “pour soutenir financièrement les étudiants, totalement ou partiellement privés de ressources par le conflit, et pour donner des bourses-relais aux étudiants qui arriveront des régions en guerre”.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *