Sommet de Strasbourg : "faire pression" sur les dirigeants européens pour changer l'Europe

Sommet de Strasbourg : "faire pression" sur les dirigeants européens pour changer l'Europe

A l’occasion de la clôture de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe des représentants de la société civile européenne (associations, ONG, syndicats...) ayant participé à l’élaboration de 300 propositions soumises aux dirigeants européens se sont réunis lors du Sommet de Strasbourg du 5 au 8 mai 2022 pour dresser le bilan de cette conférence et fixer la marche à suivre afin que toutes ces propositions citoyennes ne restent pas lettre morte.

Lancée officiellement le 9 mai 2021, la Conférence sur l'Avenir de l'Europe (CoFoE) avait pour objectif de donner la parole aux citoyens européens afin qu'ils puissent exprimer leurs priorités sur le futur de l'Union européenne. Cette grande consultation citoyenne a pris fin lundi 9 mai 2022, après un an de travail. Le résultat : plus de 300 mesures concrètes issues du travail de panels citoyens et des contributions formulées sur la plateforme numérique multilingue. Mais la prise en compte par les dirigeants européens des propositions faites dans le cadre de cette conférence reste incertaine. C'est pourquoi, début mai, des acteurs de la société civile européenne se sont rassemblés lors d'un Sommet organisé à Strasbourg "pour s'assurer que les attentes des citoyens ne restent pas sans suite et que les dirigeants européens les traduisent en actes".

"Les Européens veulent une Europe plus sociale et plus inclusive"

Samedi 7 mai, des tables-rondes étaient ainsi organisées avec des membres des panels citoyens, dont Chloé Bourguignon de la Confédération européenne des syndicats, pour qui cette conférence a notamment démontré que les citoyens veulent une Europe "plus sociale et plus inclusive", et "non néolibérale".

"Nous voulons plus de démocratie participative à tous les niveaux"

Elle aussi est membre des panels citoyens consultés dans le cadre de la Conférence sur l'Avenir de l'Europe : Antonella Valmorbida, secrétaire générale de l’association européenne pour la démocratie locale (ALDA), a notamment plaidé pour "plus de démocratie participative à tous les niveaux" et appelle désormais les dirigeants européens à faire preuve de "courage" en mettant en place les recommandations citoyennes rapidement.

"It is time to create the conditions for real change"

Les interventions lors du Sommet de Strasbourg l'ont confirmé, les attentes à l'issue de la Conférence sont grandes, notamment parmi les jeunes participants, comme Diletta Alese, membre de la section italienne des Jeunes Européens Fédéralistes qui réclame la modification des traités européens pour y inclure les propositions formulées par les citoyens européens.

"Il existe une procédure de révision simplifiée des traités"

Mais juridiquement parlant, que peut-on attendre de cette Conférence sur l’Avenir de l’Europe ? Réponse de Frédérique Berrod, professeure à l’Université de Strasbourg et spécialiste en droit de l’UE.

Lors de la cérémonie de clôture qui s'est tenue au Parlement européen à Strasbourg le 9 mai, la Présidente du Parlement Roberta Metsola, le Président français Emmanuel Macron au nom de la présidence du Conseil et la Présidente de la Commission Ursula von der Leyen ont reçu le rapport final sur les conclusions de la Conférence. Les trois institutions vont désormais examiner la voie à suivre pour donner suite, de façon efficace, à ces propositions. Un événement de retour d’information aura lieu à l’automne prochain pour informer les citoyens sur la manière dont les institutions respecteront leur engagement.