Goethe Institut, pour un monde lié par la culture et l'éducation

Goethe Institut, pour un monde lié par la culture et l'éducation

Le samedi 22 janvier marquait le 59e anniversaire de la signature du traité de l'Elysée qui officialisait, sur papier, le principe « d'amitié franco-allemande ». Symbole de cette relation unique : le Goethe Institut, dont l'objectif est de renforcer les liens entre les peuples grâce à la culture et l'éducation. Un organisme sans équivalent pour Nicolas Ehler, directeur des instituts Goethe de France.

Petite histoire du traité de l'Élysée

Le 14 septembre 1958, le Général de Gaulle rencontre son homologue allemand, Konrad Adenauer et pose la première pierre d'une amitié solide entre deux nations anciennement ennemies. Ce n'est toutefois que le 22 janvier 1963 que cette amitié est formalisée grâce à la signature du traité de l’Élysée. Pour le Général, cette alliance franco-allemande doit permettre de construire une Europe non assujettie aux Etats-Unis et à l'OTAN... Une Europe capable de contrebalancer l'influence britannique sur le continent (la Grande-Bretagne ne faisant toujours pas partie de la CEE à l'époque).

Finalement, seul le domaine des échanges éducatifs prendra véritablement forme. Pour le reste, De Gaulle et Adenauer spéculent surtout sur la portée symbolique de ce rapprochement, afin de renforcer leur pouvoir conjugué dans la construction européenne et au plan international.