Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

22:00 24:00

Current show

Programme musical

22:00 24:00

Background

L’Europe ne doit plus se fier aux autres dans la guerre civile syrienne : La Revue de presse européenne

Written by on 15 octobre 2019

Suite à l’invasion des troupes turques dans le nord de la Syrie, Bachar Al-Assad a envoyé l’armée syrienne dans la région.
Les milices kurdes venaient de perdre leur principal allié dans la région, les Etats-Unis.
Les éditorialistes appellent l’Europe à ne plus se fier aux autres dans la guerre civile syrienne.

L’Europe a trop longtemps pratiqué la politique de l’autruche, déplore également le quotidien belge De Standaard :

“Cela rend la question des réfugiés désespérée.

C’est peut-être aussi la raison pour laquelle le président turc Tayyip Erdoğan a lancé son offensive.

Il réagit ainsi au mécontentement persistant de ses concitoyens quant à la présence de millions de réfugiés syriens sur le territoire turc.

L’UE cherche à maintenir le problème au-delà de ses frontières.

Elle préférerait que les réfugiés restent en Turquie, et que les combattants occidentaux de Daech ne soient pas traduits en justice en Europe.

A aucun moment on ne s’est demandé si ces pays étaient en mesure de relever ces défis.

En plus d’être arrogante sur le plan diplomatique, l’UE n’a par ailleurs plus aucune emprise sur les évènements.”

L’Union Européenne ne peut plus compter sur les Etats-Unis pour intervenir au Proche-Orient, juge pour sa part le quotidien danois Kristeligt Dagblad :

“Si l’Europe veut prendre au sérieux sa propre sécurité et sa propre existence, il faut qu’elle agisse.

Notamment au niveau de ses rapports avec la Turquie.

Combien de temps allons-nous nous fier à des marchandages ‘façon Trump’ avec Erdoğan ?

Le président turc n’hésite pas à les utiliser contre nous.

L’UE doit aussi agir au niveau de la Syrie et des autres conflits explosifs dans la région, où elle doit intervenir bien plus activement, parce qu’elle est face à des catastrophes humanitaires, mais aussi, cela va de soi, parce qu’il est dans notre intérêt d’éviter les énormes flux de réfugiés qui sont le corollaire de la guerre et de la discorde.”

Enfin, pour illustrer la remise en cause profonde que pose cette crise, en Lettonie, Neatkarīgā estime que le pays devrait reconsidérer les priorités de sa politique extérieure :

“Un petit pays, si loin des Etats-Unis, aurait tort de croire que l’amitié avec les Etats-Unis sera éternelle.

La Lettonie peut s’attendre à davantage de compréhension de la part de l’UE, avec qui elle partage des valeurs.

Une des premières valeurs communes de l’UE est la solidarité avec les autres membres.

Nous avons récemment pu constater que la solidarité entre les Etats membres était inébranlable, en période faste comme en période néfaste.

La crise économique de 2008 en fournit un bon exemple.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *