Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Le pass sanitaire – Fréquence Europe

Écrit par sur 21 juin 2021

Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, le Parlement européen a récemment approuvé la mise en place d’un certificat européen numérique Covid. 

Olivier vous souhaitez aujourd’hui nous donner quelques conseils pratiques pour se déplacer en Europe cet été.

Effectivement, comme vous le savez, la libre circulation des personnes est aujourd’hui un véritable acquis de l’Union européenne, mais un acquis qui a vraiment été mis à mal par la crise sanitaire. 

Néanmoins avec la vaccination et à quelques jours des débuts de la saison touristique un espoir d’un retour à la vie normal fait son chemin et cela passe notamment par un certificat covid numérique européen 

A quoi va servir ce certificat ? 

Dès le 17 mars, la Commission européenne a proposé un règlement pour un “certificat numérique” et en à peine 62 jours, le 14 juin, le règlement européen relatif au certificat COVID numérique de l’Union européenne a été adopté par les institutions européennes, soit il faut le dire en un temps record.

L’enjeu de ce document qui devrait être opérationnel dans l’Union européenne à partir du 1er juillet mais aussi en Islande, Norvège, Suisse et Liechtenstein, est de permettre de maintenir un haut niveau de sécurité sanitaire tout en levant les restrictions mises en place par les Vingt-Sept qui entravent le principe de libre circulation des personnes.

Et concrètement, comment cela va-t-il fonctionner ? 

Concrètement, il s’agit d’un document qui permet d’attester de son immunité face au Covid de trois façons différentes :

Le premier moyen est l’enregistrement de la preuve de sa vaccination avec l’un des vaccins autorisés par l’Agence européenne des médicaments (Pfizer, Moderna, AstraZeneca ou encore Janssen). Cette vaccination est considérée comme complète deux semaines après l’injection de la deuxième dose.

Le deuxième moyen est l’enregistrement d’un test PCR de moins de 72 heures (test réalisé dans un laboratoire) ou les résultats d’un test antigénique (tests rapides de détection d’antigènes) de moins de 48 heures, test généralement réalisé par un pharmacien un médecin ou une infirmière si l’on a des symptômes. Attention les autotests ne sont pas considérés comme suffisamment fiables. 

Enfin, il est également possible d’attester du rétablissement au Covid depuis au moins 11 jours et dans la limite de 180 jours (6 mois) après un test PCR positif. 

Donc en France, dès le 21 juin il sera possible de télécharger le certificat numérique sur l’application « tousanticovid ». Vous pourrez ensuite en disposer sur votre smartphone ou en format papier. Sur ce document ne figureront que les informations strictement nécessaires à savoir le nom, la date de naissance, le lieu de résidence et la preuve de l’immunité. Ces données seront accessibles via un QR code propre à chaque individu.
A la frontière, les services des douanes pourront vérifier ces infos en scannant le QR code. Ils n’accèderont pas à une banque de données européennes. La Commission européenne a conçu un système passerelle permettant aux services des douanes de consulter ponctuellement ces données sans les conserver, seule l’administration française les détiendra plus durablement.

Mais Olivier ce certificat est-il obligatoire pour voyager dans l’Union européenne ? 

Le certificat sanitaire n’est pas obligatoire, il n’est là que pour faciliter les déplacements. Cependant, toute personne qui se présentera à la frontière sans ce document numérique devra se soumettre aux règles d’entrées prévues par ce pays, (tests supplémentaires à ces frais, quarantaines…).

Combien coûte un test PCR ? 

Si en France, ce test est pris en charge par la sécurité sociale, il est payant dans quasiment tous les pays de l’Union européenne et ce prix varient fortement d’un pays à l’autre. Ce test est également gratuit à Malte ou en Norvège il est de 50€ en Belgique, 70€ en Autriche, 100 euros en moyenne en Espagne. La Commission a prévu de mobiliser 100 millions d’euros pour aider les États membres à fournir des tests abordables.

Et que faut-il faire si l’on tombe malade pendant son séjour ? 

Rien ne change, comme avant le Covid, il est conseillé de posséder une Carte européenne d’assurance Maladie. Elle est gratuite et vous évite très souvent d’avancer les frais médicaux ou en tout cas d’être traiter comme un résident du pays dans lequel vous voyagez. Elle est à demander au moins 20 jours avant le départ à l’assurance maladie via le site Ameli. Attention, cette carte est nominative donc tous les membres de la famille devront en disposer. Concernant les tests PCR, la caisse d’assurance maladie prend en charge la somme forfaitaire de 50€ par test PCR réalisé dans l’Union européenne. 

Il reste néanmoins fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays classés « rouges » pour des raisons sanitaires et dans lequel le virus est actif ou la présence d’un variant est préoccupante. Pour cela consulter régulièrement le site du ministère des affaires étrangères www.diplomatie.gouv.fr

Fréquence Europe est une chronique européenne réalisée par Radio Judaïca et le Centre Europe Direct de Strasbourg.

Pour retrouver l’intégralité des chroniques “Fréquence Europe”, rendez-vous ici

© Photo de Olya Kobruseva provenant de Pexels


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *