Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Europ’Cast

12:00 13:00

Background

Vous avez-dit copépode ? – Plongée dans les océans #4

Écrit par sur 25 octobre 2021

Première chronique “Rencontre du 3ème type” : Une fois par mois, je jetterai un coup de projecteur sur un espèce marine, emblématique ou inconnue du grand public.

Aujourd’hui, nous retrouvrons Sakina-Dorothée Ayata, maîtresse de conférences en écologie marine à Sorbonne Université pour sa chronique “Plongée dans les océans”. La semaine passée, Sakina, nous a parlé du plancton. Cette semaine, il va être question de copépodes. C’est bien ça ?

Oui, en effet Laurence. D’ailleurs, je ne sais pas si vous connaissez le dessin animé Bob l’éponge. Dans ce dessin animé, il a un petit personnage qui s’appelle “Plankton“. Et bien ce dernier est en fait un copépode !

Et c’est quoi un copépode alors ?

Les copépodes sont de petits crustacés planctoniques. Ce sont un peu les cousins des crevettes. Ils mesurent en général entre 1 et 2 millimètres. Ils vivent aussi bien en eau douce que dans l’eau salée et on dit parfois que ce sont les animaux les plus abondants de la planète. Certains sont parasites, les plus connus sont des parasites de poissons et peuvent en particulier faire des dégâts dans les fermes à saumons. Mais la plupart ne sont pas des parasites et vivent libres dans la colonne d’eau.

Et à quoi ils ressemblent ces copépodes ?

Leur caractéristique principale est leur forme. Comme le personnage “Plankton” dans Bob l’Eponge, ils ont une forme de torpille avec deux espèces de grandes antennes bien visibles et un seul oeil. Ces antennes, qui sont en fait appelées antennules par les scientifiques, leur permettent de sentir les mouvements de l’eau, et donc détecter la présence d’un prédateur. Pour leur échapper, les copépodes peuvent faire des sortes de grands sauts très efficaces.

Et comment font-ils pour se nourrir ?

Pour se nourrir, les copépodes sont soit herbivores et mangent des microalgues, soit carnivores et chassent leur proie, soit détritivores c’est à dire qu’ils mangent les particules organiques qui sédimentent lentement, ou alors ils sont omnivores et mangent un peu tout se qui passe à côté. Les copépodes sont capables de détecter leur nourriture ou leur proie à distance, en détectant les mouvements dans l’eau. Puis ils les capturent soit en générant un courant qui les attirent vers eux, soit en nageant activement vers elles.

Les copépodes savent nager alors ?

Oui, mais passez assez vigoureusement pour lutter contre les courants. Ils font bien partie du plancton. En fait ils réalisent des sauts pour attaquer leur proie. A leur échelle, c’est assez impressionnant. On peut voir des vidéos sur internet si on tape comme mots-clefs “copepod jumps” en anglais, sauts de copépodes. De tels sauts sont plutôt rares chez les organismes planctoniques. Et cette caractéristique pourrait expliquer pourquoi les copépodes sont partout et si abondants.

Et donc ces copépodes, quels rôles jouent-ils dans les écosystèmes marins ?

Les copépodes sont un peu au centre des réseaux alimentaires, puisqu’ils mangent les microalgues et se font manger par les poissons. Ils jouent aussi un rôle important dans la séquestration du carbone, en particulier par la production de pelotes fécales qui vont sédimenter en agrégats au fond des océans, et puis quand ils se nourrissent, et bien certains mangent très salement, on appelle ça le “sloppy feeding”, et ça fait comme si plein de miettes de leur repas tombaient aussi au fond des océans, et ça contribue aussi à l’export de carbone vers le fond. Et puis les plus gros des copépodes, que l’on trouve en particulier en Atlantique Nord et en Arctique, ont d’importantes réserves de gras, qui les aident à passer l’hiver lorsqu’ils hibernent en profondeur, ce qui favorise également l’export de carbone vers le fond des océans, et donc la régulation du climat.

Ah oui, quand même.

Enfin les copépodes sont parfois considérés comme les sentinelles du changement climatique, car ils peuvent être très sensibles aux changements environnementaux. En Atlantique Nord, on a par exemple plus observer des changement d’espèces de copépodes dans les années 90 en réponse aux changements environnementaux, et ces changement ont eu des répercutions négatives sur la pêche à la morue.

Donc si je résume, les copépodes jouent un rôle central dans le fonctionnement des écosystèmes marins, le bon état des pêcheries, les flux de carbone, et donc la régulation du climat. Mais les copépodes ont-ils aussi un intérêt économique ?

Oui, tout à fait ! Depuis les années 60 on pêche les copépodes pour les utiliser comme nourriture pour l’aquaculture. Mais depuis plus récemment, ils sont aussi pêchés pour en extraire leur huile qui est commercialisée en Europe depuis 2017 sous forme de poudre ou de gélules, et qui vient concurrencer l’huile de foie de morue ou l’huile de krill au rayon des compléments alimentaires.

On mange donc des copépodes…!

Sakina Ayata au micro de Laurence Aubron

Image par Picturepest


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture