Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Cinq choses à dire à Pékin – L’humeur européenne de Bernard Guetta

Écrit par sur 26 octobre 2021

On ne sait pas. On ne sait plus si la division de la Chine entre deux Etats que séparent un détroit et des régimes opposés pourra être surmontée sans que ce conflit ne s’internationalise. On ne le sait plus parce que la marine de Xi Jinping approche toujours plus souvent les côtes taïwanaises, que sa chasse viole l’espace aérien de l’île jusqu’à quarante ou cinquante fois par jour et que le Parti communiste chinois ne cesse par-là d’affirmer qu’il serait chez lui à Taïwan.

C’est à tout instant qu’un incident militaire peut se produire et échapper à tout contrôle. La nervosité devient si grande dans le détroit de Formose et en Mer de Chine méridionale que Joe Biden en est venu à rappeler la semaine dernière que la défense de Taïwan constituerait un « engagement » des Etats-Unis au même titre que celle de la Corée du Sud ou du Japon.

La Maison-Blanche a aussitôt précisé que la politique américaine n’avait en fait « pas changé ». Cela signifiait juste que les Etats-Unis continueraient d’assurer à la Chine démocratique les moyens de se défendre sans automatiquement devenir partie prenante à une éventuelle guerre entre les deux Chine mais il n’en reste pas moins que Taïwan peut aujourd’hui devenir le Sarajevo du XXI° siècle et qu’il serait illusoire d’imaginer que l’Union européenne puisse alors rester à l’écart de ce qui deviendrait une bataille mondiale entre dictature et démocratie.

L’Union ne pourrait pas plus rester arme au pied que les Etats-Unis au début de la Seconde guerre mondiale et toute la question est donc pour elle de savoir comment se positionner dans cette crise afin de pouvoir en canaliser les dynamiques.

L’Union aurait pour cela cinq choses à faire.

La première serait de donner acte à Xi Jinping que lorsqu’il dit que Taïwan fait partie de la Chine dont elle est une province, il dit presque vrai puisqu’il n’y eut et n’y aura un jour qu’une seule Chine. De même que les deux Allemagne avaient vocation à s’unifier et que les deux Corée le feront un jour, les deux Chine ne forment qu’un seul et même pays, aujourd’hui divisé mais néanmoins unique, et cela doit être réaffirmé par les 27 pour la simple raison que c’est une évidence que Taïwan se garde d’ailleurs de contester.

La suite de l’humeur européenne de Bernard Guetta est à lire ici.

👇 Toutes les émissions de Bernard guetta sont à écouter ici 👇

Toutes les humeurs européennes de Bernard Guetta sont à retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *