Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

La coquille Saint-Jacques – Plongée dans les océans #10

Écrit par sur 20 décembre 2021

Nous retrouvons Sakina-Dorothée Ayata, maîtresse de conférences en écologie marine à Sorbonne Université pour sa chronique “Plongée dans les océans”.

Sakina, il parait que cette semaine vous allez nous parler de la coquille Saint-Jacques.

Plus particulièrement je vais vous parler de Pecten maximus, la grande coquille Saint-Jacques que l’on trouve le long des côtes de l’Atlantique Nord, et en particulier dans la Manche, le long des côtes bretonnes, normandes et du Nord de la France. Mais sachez aussi que l’on appelle aussi parfois Saint-Jacques d’autres espèces qui sont ses cousines de méditerranée ou de l’océan pacifique.

Et donc, Pecten maximus, elle ressemble à quoi ?

La coquille Saint-Jacques est un mollusque bivalve : elle a un corps mou et vit dans une coquille de couleur rose-brun d’une quinzaine de centimètres. La coquille possède deux valves striées et au bord arrondi. La valve supérieure est plate, tandis que la valve inférieure est bombée.

Et où vit-elle ?

Et bien la coquille Saint-Jacques repose sur le fond des océans. On la retrouve de 10 à 110 mètres de profondeur, en général sur les fonds sableux. Elle est même capable se s’enfouir en partie dans le sédiment.

Ah oui, et comment fait-elle ? 

Pour ça, elle va ouvrir et refermer sa coquille avec son muscle puissant. Cela lui permet d’éjecter l’eau présente dans sa coquille, ce qui va soulever la coquille et la pencher, et puis les expulsions d’eau suivantes vont créer un creux dans les sédiments dans lequel la coquille va pouvoir retomber. Mais la coquille Saint-Jacques est aussi capable de nager !

De nager ?

Oui, elle peut nager pour échapper à ses prédateurs. Pour cela elle va claquer rapidement sa coquille en expulsant de l’eau par l’arrière. Elle peut ainsi nager sur quelques mètres puis se laisser retomber plus loin. De la même manière, elle est aussi capable de sauter en avant en ouvrant et en fermant rapidement sa coquille. 

Mais comment fait-elle pour savoir quand s’échapper ? Est-ce qu’elle peut voir ?

Et bien elle peut réagir quand on la touche, mais aussi, et c’est d’ailleurs assez rare chez les bivalves, elle peut voir !

Vraiment ?

Oui, la coquille Saint-Jacques dispose d’une centaine de petits yeux foncés d’environ 1,5 mm de diamètres, qui sont situés, à la base des petites tentacules sensorielles qui font tout le tour de son corps le long du bord sa coquille. Ces petits yeux lui permettent de détecter les variations de lumière et donc l’arrivée d’un prédateur potentiel.

Et une coquille Saint-Jacques, qu’est-ce que ça mange ?

Les coquilles Saint-Jacques vont filtrer l’eau et manger les particules qui s’y trouvent. Ca inclue du phytoplancton, c’est-à-dire des microalgues unicellulaires, mais aussi des bactéries et des petites particules de matière organique qu’on appelle de la neige marine.

Et dans la nature, une coquille Saint-Jacques ça vit combien de temps ?

La coquille Saint-Jacques se reproduit vers l’âge de 3 à 5 ans et peut vivre jusqu’à 10-20 ans. Elle se reproduit tous les ans et sa période de reproduction s’étend d’avril à septembre. Et à chaque ponte, elle libère plus d’un million d’œufs.

Et dans la nature, une coquille Saint-Jacques ça vit combien de temps ?

La coquille Saint-Jacques se reproduit vers l’âge de 3 à 5 ans et peut vivre jusqu’à 10-20 ans. Elle se reproduit tous les ans et sa période de reproduction s’étend d’avril à septembre. Et à chaque ponte, elle libère plus d’un million d’œufs.

Il y a donc des coquilles mâles et des coquilles femelles ?

Non, car la coquille Saint-Jacques est hermaphrodite, c’est-à-dire à la fois mâle et femelle. Son appareil génital est situé juste à côté du muscle : c’est la partie qu’on appelle le corail et qui a la forme d’un croissant de lune coloré. La partie mâle est située à la base et est plutôt blanchâtre, tandis que la partie femelle est située à l’extrémité et est de couleur orangée.

Et comment pêche-t-on la coquille Saint-Jacques ?

Comme elle vit posée sur le fond, on la pêche grâce à des dragues, qui sont des structures métalliques qui permettent de racler le fond et ainsi récupérer les coquilles qui sont enfouies. Les mailles des dragues ont une taille réglementée pour ne récolter que les plus grandes coquilles. En France, la taille minimale est ainsi de 10,2 cm. La période de pêche est aussi réglementée. Elle est limitée du 1er octobre au 15 mai pour permettre à l’espèce de se reproduire, mais aussi pour éviter de trop abimer les fonds marin. Et puis certains gisements de coquille Saint-Jacques sont aussi protégés.

Sakina Ayata au micro de Cécile Dauguet

Photo : Fernando Quintela Lens via Flickr

Tous les épisodes de “Plongée dans les océans” sont à retrouver ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *