Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

14:30 15:00

Background

Les 1001 héroïnes de Eléonore Stevenin – Rosie Davis #11

Écrit par sur 21 décembre 2021

Bonjour et bienvenue dans cet épisode de 1001 héroïnes, une chronique qui vous fait découvrir chaque semaine des héroïnes européennes de livres ou de films ! 

J’ai eu la chance de grandir dans une famille de classe moyenne-supérieure, qui n’a jamais eu de problèmes d’argent ou de logement. C’est loin d’être le cas de tout le monde, en France comme ailleurs. L’Irlande, et particulièrement sa capitale Dublin, fait face depuis quelques années à une pénurie de logements et à une intenable inflation sur le prix des loyers. A Dublin, le montant des loyers a doublé en 10 ans. Le loyer moyen est de 1500 € aujourd’hui… Conséquence : de nombreuses familles se retrouvent à la rue, contraintes de recourir à des nuits d’hébergement dans des hôtels, dans le cadre d’un programme d’aide lancé par le gouvernement. 

C’est justement ce que raconte le film Rosie Davis du réalisateur Paddy Breathnach. Sorti en 2018, il suit le quotidien d’une famille face à la précarité et à la menace du sans-abrisme. Rosie et son mari ont 4 enfants. Ils sont travailleurs pauvres et ont parfois du mal à joindre les 2 bouts. Mais un jour, leur propriétaire vend leur petite maison… Et là, tout s’effondre : impossible de trouver un nouveau logement étant donné leurs faibles revenus. La famille se retrouve alors sur la route, à 6 dans leur petite voiture, le coffre rempli de sacs poubelles qui contiennent le peu de possessions de la famille. Et c’est alors que démarre un insupportable rituel. Chaque jour, pendant que John Paul, le père, enchaîne les heures supplémentaires dans un restaurant, Rosie emmène les enfants à l’école. Puis, elle passe sa journée à chercher une solution pour se loger le soir venu. Elle utilise la liste des numéros de téléphone d’hôtels, fournie par la mairie, et appelle, un à un, tous les hôtels. Elle passe des heures au téléphone, alors que son crédit défile. Elle demande une semaine d’hébergement. Puis 3 nuits, ça ira… Ou une nuit, parce qu’il n’y a plus de temps, qu’il est déjà l’heure d’aller chercher les enfants, qu’il faut bien trouver une solution, aussi précaire soit-elle. Alors la famille débarque dans une chambre d’hôtel exiguë, qu’il faudra quitter le matin à l’aube. Et tout recommencer. 

Un quotidien épuisant… 

Oui, et c’est tout particulièrement cette répétition des gestes qui est épuisante. Et nous, spectateurs et spectatrices, on y assiste impuissant.e.s. On assiste à l’accumulation de problèmes, quand il faut aller chercher un enfant malade à l’école en pleine journée ou quand l’aînée fugue chez une copine pour pouvoir dormir dans un vrai lit. Ces problèmes à gérer sont autant de minutes que Rosie ne pourra pas passer à appeler des hôtels. On assiste sans rien pouvoir faire à l’énergie folle que dépense Rosie pour essayer de garder un semblant de dignité, un semblant de vie familiale, pour préserver ses enfants au maximum… et c’est complètement déchirant. Et puis, progressivement, on se rend compte que ça ne va pas s’arranger. Qu’il n’y a pas de solution miracle pour cette famille, comme pour des milliers d’autres. 

Paddy Breathnach filme cette famille au plus près, comme dans un documentaire, caméra sur l’épaule. Il nous projette littéralement dans leur quotidien de galères, mais aussi d’amour, malgré ces galères. Sarah Greene, l’actrice principale, est saisissante de justesse. Les jeunes acteurs sont aussi très impressionnants. Le film a été salué à juste titre par la critique et décrit comme “profondément touchant”, ce qu’il est assurément.

Voilà, Rosie Davis n’est pas un film très drôle, ce n’est définitivement pas un “film de Noël”. Mais à Noël, nous devons aussi penser aux familles comme celles de cette héroïne. Peut-être qu’au milieu des réjouissances, nous pouvons donner un peu de temps, ou de l’argent ou des objets, des jouets. Il y a plein d’initiatives pour aider les personnes précaires et sans abri, plein d’initiatives pour un Noël solidaire, alors renseignons-nous ! 

Et puis pour découvrir d’autres héroïnes courageuses de films, de séries, de BD ou de romans, rendez-vous sur le site 1001heroines.fr

A la semaine prochaine !


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *