Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

00:00 06:30

Background

Les 1001 héroïnes de Eléonore Stevenin – Vigil #16

Écrit par sur 8 février 2022

Bonjour et bienvenue dans cet épisode de 1001 héroïnes, une chronique qui vous fait découvrir chaque semaine des héroïnes européennes de livres ou de films ! 

Généralement, j’évite les séries policières à suspense, parce que j’ai peur d’avoir peur… C’est un peu ridicule, probablement lié aux histoires que me racontait ma grand-mère quand j’étais enfant, un loup qui m’observerait en permanence prêt à bondir si je ne finissais pas mon assiette. Peut-être aussi lié à la socialisation genrée, j’ai davantage regardé des dessins animés de princesses et des comédies romantiques en grandissant que des thrillers et des films d’horreur.

Bref, j’évite les histoires à suspense, mais aujourd’hui  je veux justement vous parler d’une série à suspense… mais qui ne fait pas trop peur ! C’est une série que j’ai littéralement bingewatchée, qui est sortie cet été au Royaume-Uni. Elle a fait parler d’elle jusqu’aux Etats-Unis… et je trouve ça amplement mérité ! Cette série, c’est Vigil. C’est une série policière créée par Tom Edge avec deux héroïnes, dont l’intrigue se déroule à bord d’un sous-marin. En France, elle est sortie en janvier 2022 sur Arte et est disponible gratuitement en replay jusqu’au 19 février. 

Dès les premières minutes du premier épisode, Vigil nous embarque. Nous voilà à bord d’un chalutier écossais, qui se retrouve soudainement aspiré à toute vitesse vers les fonds marins… L’équipage ne peut rien faire, le chalutier disparaît. Au même moment, on découvre que le sous-marin HMS Vigil, un sous-marin nucléaire de la Royal Navy, circule dans les profondeurs. L’officier Craig Burke comprend ce qui se passe, mais pour sauver le chalutier il faudrait remonter… et c’est hors de question, car le Vigil pourrait être repéré… Où s’arrête la paix, où commence la guerre ? C’est une question récurrente de cette série, qui m’a complètement persuadée de l’absurdité de la politique de dissuasion nucléaire. Mais revenons dans notre sous-marin. Quelques heures après l’incident, le fameux officier Craig Burke, celui qui voulait sauver l’équipage du chalutier, est retrouvé mort dans sa chambre, vraisemblablement d’une overdose. 

Un peu louche quand même …

C’est exactement pour ça qu’une inspectrice brillante de la police écossaise, Amy Silva,va être envoyée à bord pour enquêter. Et comme il n’est pas question de remonter plus longtemps que quelques minutes ou d’interrompre la mission, elle doit enquêter au fond de l’eau, sans jamais pouvoir communiquer avec personne… Elle sera quand même épaulée à distance par sa collègue Kirsten Longacre, qui reste à terre. Une enquête palpitante commence alors, mêlant sécurité nationale et enjeux géopolitiques. Sans oublier l’histoire personnelle de l’inspectrice, qui a vécu un drame la rendant légèrement claustrophobe… pas pratique quand on enquête à bord d’un sous-marin. 

En plus de ce scénario qui embarque et pousse clairement au bingewatching compulsif des 6 épisodes de 55 minutes, j’ai adoré le duo d’actrices principales. Suranne Jones joue l’inspectrice Amy Silva. On l’a déjà vue et adorée dans la géniale série Gentleman Jack et dans Docteur Foster. Il y a aussi Rose Leslie, connue pour ses rôles dans Downton Abbey et Game of Thrones. Toutes les deux sont liées par une histoire d’amour, et c’est évidemment pour moi un point fort car les histoires lesbiennes sont sous-représentées au cinéma. Et que c’est d’autant plus important de représenter une histoire lesbienne dans une série dont ce n’est pas le sujet. Intéressant aussi dans la construction de leur histoire : l’héroïne était auparavant en couple hétérosexuel, et tombe amoureuse d’une femme.

C’est très fréquent dans la réalité, car nous vivons dans un monde hétéronormé … et pour autant ces histoires sont encore peu racontées. Souvent, on voit plutôt une héroïne lesbienne tomber amoureuse d’un homme, perpétuant le cliché de la lesbienne qui n’aurait pas trouvé “le bon”. Bref, cette histoire d’amour est un plus indéniable en termes de représentativité ! Et d’ailleurs, on observe dans Vigil une grande diversité de personnages, au-delà de ces deux femmes : il y a des personnages noirs et racisés (notamment le capitaine du sous-marin) et beaucoup de femmes parmi les personnages secondaires. 

Bref : une série captivante très bien réalisée, un environnement peu habituel, des personnages attachants et divers, de beaux paysages écossais, une intrigue amoureuse… voici en résumé la géniale série Vigil. Et c’est, pour une fois, disponible gratuitement : alors ne vous en privez pas !

Et pour découvrir d’autres héroïnes de séries, mais aussi de longs métrages, de romans ou de BD, rendez-vous sur le site 1001heroines.fr : 750 œuvres y sont référencées ! Bonnes découvertes et à la semaine prochaine !


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *