Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

00:00 06:30

Background

Le fucus – Plongée dans les océans #18

Écrit par sur 28 février 2022

Nous retrouvons Sakina-Dorothée Ayata, maîtresse de conférences en écologie marine à Sorbonne Université pour sa chronique “Plongée dans les océans”.

Sakina, cette semaine vous allez nous parler du fucus. Mais c’est quoi ça ?

Et bien le fucus, c’est une grande algue brune. Mais en fait le terme fucus regroupe plusieurs espèces. Aujourd’hui, j’ai prévu de vous parler en particulier du Fucus vesiculosus, le fucus vésiculeux.

Et donc le fucus est une algue de couleur brune ?

Oui, tout à fait. Pour capter l’énergie lumineuse dont elles ont besoin pour réaliser la photosynthèse, les algues utilisent des pigments photosynthétiques. Et bien chez les algues brunes, les principaux pigments sont la chlorophylle c et la fucoxanthine, qui est un pigment brun. D’où leur couleur.

A quoi il ressemble, le fucus vésiculeux, alors ?

Cette grande algue brune se rencontre très couramment sur nos côtes, tout en haut de l’estran, là où elle passera en moyenne 50 % de son temps hors de l’eau. Le fucus est donc de couleur marron, et son thalle peut faire jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres de long. Il est plutôt aplati, de 1 à 2 cm de large, et il est ramifié, un peu comme de grands rubans qui se diviseraient en deux plus ou moins régulièrement. Et la particularité du fucus vésiculeux, c’est qu’il possède des vésicules d’environ 1 cm de large et qui sont remplies d’air. Le fucus vésiculeux est de couleur brun olivâtre, et les vésicules sont, elles, un peu plus claires.

Des bulles d’air donc, un peu comme le papier-bulle ?

Oui, exactement ! Ces vésicules d’air sont appelées pneumatocystes ou aérocystes et on les retrouve par paires de part et d’autre de la côte médiane. Comme elles sont remplies d’air, elles jouent le rôle de flotteurs et permettent à l’algue de flotter et ainsi de mieux capter la lumière, tout en restant accrochée au fond.

Et comment il se reproduit, le fucus vésiculeux ?

Et bien à l’extrémité du thalle, se trouvent des zones un peu renflées, de couleur un peu orangée chez les pieds mâles, et plutôt vert clair chez les pieds femelles. C’est à ces extrémités que sont produits les gamètes. Les pieds femelles produisent ainsi des gamètes femelles appelés oosphères (un peu comme nos ovules) tandis que les pieds mâles, eux, produisent des spermatozoïdes qui ont deux flagelles.

Les algues ont donc des spermatozoïdes ?

Oui, et avec un microscopes ils sont relativement faciles à observer en prélevant un peu de la gelée orangée produite par les pieds mâles.

Sakina, vous nous disiez qu’il existait aussi d’autres espèces de fucus, en plus du fucus vésiculeux ?

Oui, en effet, et il est relativement facile de les distinguer. Sur nos côtes, en plus du fucus vésiculeux, on trouve aussi couramment deux autres espèces : le Fucus spiralis, dont le thalle forme une spirale qui tourne sur elle-même, et le Fucus serratus, donc les bords sont dentelés comme une scie. Le fucus spiralé se retrouve un peu au dessus du fucus vésiculeux, tandis que le fucus dentelés est situé en dessous. Entre leurs différences morphologiques, et leurs différences d’habitats, elles sont simples à reconnaitre.Mais attention à ne pas confondre le fucus vésiculeux avec une autre grande algue brune qui possède aussi des flotteurs et qui s’appelle Ascophyllum nodosum. Chez cette dernière, mais dont le thalle ressemble plutôt à une en forme de « corde à nœuds » et peut facilement mesurer 1 m de long.

La semaine passée, vous nous aviez donc parlé de la laitue de mer, que l’on pouvait aussi retrouver dans nos assiettes. Et le fucus, lui, il se mange ?

Non, pas directement… Mais ces algues peuvent être récoltées pour servir de fertilisants agricoles ou bien pour produire des gélifiants, appelés alginates, que l’on retrouvera ensuite dans les aliments préparés, en particulier dans les desserts. Mais on trouve aussi du fucus dans certains compléments alimentaires ou médicaments anti-laxatifs comme les dragées Fuca !

Et donc, ces algues sont récoltées ?

Oui, toutes ces grandes algues brunes font partie de ce qu’on appelle levarech ou le goémon, et dont je vous parlerai la semaine prochaine.

Sakina Ayata au micro de Cécile Dauguet

Tous les épisodes de “Plongée dans les océans” sont à retrouver ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *