Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

00:00 06:30

Background

Touchées – Les 1001 héroïnes de Eléonore Stevenin #23

Écrit par sur 12 avril 2022

Bonjour et bienvenue dans cet épisode de 1001 héroïnes, une chronique qui vous fait découvrir chaque semaine des héroïnes européennes de livres ou de films ! 

Dans le monde, l’ONU estime qu’une femme sur trois est victime de violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie. En France, chaque année, 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. Et 553 000 sont victimes d’agressions sexuelles. Bref, les violences sexuelles sont massives, en France, en Europe, dans le monde. Aujourd’hui, je veux justement vous parler d’une bande dessinée qui aborde la question des violences sexuelles, et surtout de l’après-violences. Cette BD, c’est Touchées de Quentin Zuttion. Elle est parue en 2019.

Une BD sur cet après, donc ?

Oui, car les 3 héroïnes de cette BD ont toutes subi des violences sexuelles. Il y a Lucie, qui évite le contact des hommes et dort un couteau à la main. Elle a peur, constamment, même de son propre fils parfois… Il y a aussi Nicole, qui est si seule… isolée, effacée même, elle disparaît du monde pour ne plus être vue, pour ne plus risquer d’être visée par d’autres violences. Et il y a Tamara, qui crie, qui hurle sa colère, elle se bat, elle ne trouve jamais la paix. Trois femmes qui ne se connaissent pas, mais vont se retrouver dans un atelier d’escrime thérapeutique, un parcours d’un an dédié aux femmes victimes de violences, pour progressivement se libérer et tenter de reprendre sa vie en main.

J’ai aimé que Touchées ne parle pas directement des violences subies. On les devine, on les comprend, mais l’histoire se focalise d’abord sur le traumatisme, comment chacune de ces héroïnes survit au quotidien, comment une promenade n’est plus tout à fait la même qu’”avant”, comment une simple tâche du quotidien est marquée par les conséquences des violences. L’auteur montre les dégâts qui pèsent sur la vie personnelle, sociale, professionnelle : partout, tout le temps, le poids des violences est là. C’est important de montrer tout ça, de montrer que les conséquences peuvent être très différentes d’une victime à l’autre aussi.

Dans un second temps, la BD aborde la reconstruction c’est bien ça ?

Oui, la BD aborde en réalité surtout ce moment de reconstruction, dans un contexte d’immense sororité entre femmes dans ces cours d’escrime thérapeuthique. Vincent, le “maître d’arme” est accompagné d’Eva, une thérapeute. Ensemble, ils vont petit à petit permettre à la dizaine de femmes présentes d’écouter leurs corps, de se les réapproprier et d’extérioriser la violence dans laquelle elles étaient enfermées. Lucie, Tamara et Nicole vont apprendre à attaquer, affronter, toucher l’adversaire avec leur fleuret et surtout être touchées elles aussi. Bref, s’affirmer et se libérer !

Le dessin à l’aquarelle met justement en lumière cette reconstruction. Au départ, il y a peu de texte, peu de couleurs, beaucoup de noir. Puis les pages alternent entre ce côté sombre et des scènes lumineuses, avec des dessins qui montrent bien le contraste entre la vie quotidienne et les cours d’escrime. Certaines scènes sont incroyablement puissantes et montrent toute la force de ces héroïnes survivantes ! Les regards vides retrouvent de la force, les femmes deviennent des chevalières ! Et elles retrouvent même une certaine légèreté perdue. Ces scènes donnent de l’espoir !

Et est-ce que ces ateliers existent aussi dans la vraie vie ?

Oui ! Ils ont été créés par Violaine Guérin de l’association Stop Violences Sexuelles. Fin 2019, plus de 500 victimes de violences sexuelles avaient participé aux ateliers d’escrime thérapeutique qui existent à Bordeaux, Tours ou Marseille, mais aussi en Belgique et ailleurs.

J’espère que ces ateliers ont été une bulle d’air et une belle porte de sortie pour ces 500 femmes, comme ils l’ont été pour Lucie, Tamara et Nicole. Car en lisant Touchées, j’ai pensé à toutes les autres, des amies mais aussi toutes celles que je ne connais pas, qui ont aussi subi des violences. Je me suis dit qu’il y avait de l’espoir, car j’ai aussi beaucoup ri à la lecture de certaines pages. Bref, c’est une BD touchante, belle, qui aborde les violences d’un point de vue différent : foncez !

Et pour découvrir d’autres films ou romans avec des héroïnes, rendez-vous sur le site 1001heroines.fr : 750 œuvres y sont référencées ! Bonnes découvertes et à la semaine prochaine !


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture