Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Le parlement européen en faveur d’une révision des traités – EuropaNova

Écrit par sur 17 juin 2022

Depuis ses débuts en 2003, EuropaNova nourrit le débat d’idées et accompagne les grandes échéances européennes : élections européennes de 2004 et 2009, débat sur le projet de Constitution de 2005, Conseils européennes, grandes échéances électorales nationales, présidences successives du Conseil, traité de Lisbonne ainsi que les multiples crises que nous connaissons.

La raison d’être d’EuropaNova est ainsi de rapprocher citoyen·nes et institutions, tout en fournissant des analyses sérieuses aux grands enjeux qui se posent aujourd’hui à l’Union européenne.

Pour revenir sur l’actualité européenne de la semaine, le Parlement européen s’est exprimé en faveur d’une révision des traités…

Tout à fait, ce jeudi 9 juin, le Parlement a voté une résolution pour une réforme institutionnelle, approuvée avec une large majorité de 355 votes contre 154.

Souvenez-vous, le 9 mai dernier, les résultats de la Conférence sur l’avenir de l’Europe avaient demandé au Parlement européen une révision des traités visant à accroître ses pouvoirs par rapport à la Commission européenne et aux États membres.

Que réclament les eurodéputé·es par le vote de cette résolution ?

Et bien, les député·es réclament le vote à la majorité qualifiée au Conseil, au lieu de l’unanimité, en vue d’éviter les situations de blocage dans certains domaines, notamment l’adoption des sanctions.

Cette situation fait écho au veto hongrois lors de l’adoption du sixième paquet de sanctions à l’encontre de la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine, comme le souligne Les Échos.

Outre le vote à la majorité qualifiée, quelles sont les différentes attentes des eurodéputé·es par une révision des traités européens ?

En premier lieu, ces dernier·es réclament un renforcement des pouvoirs du Parlement européen, par le biais de l’initiative législative. Car jusqu’à présent, seule la Commission a le pouvoir de proposition d’un texte, ou par suggestion du Conseil européen.

Parmi les autres attentes des eurodéputé·es, figure la possibilité d’amender le budget européen, ou encore que l’Union dispose de davantage de prérogatives grâce au transfert de nouvelles compétences.

À quels défis doit faire face le Parlement européen pour adopter cette révision ?

Les Échos soulignent que cette révision fait face à deux enjeux majeurs : Tout d’abord, un bon nombre d’États membres ont émis des réserves quant à une potentielle révision institutionnelle, malgré les conclusions citoyennes de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

De plus, l’UE reste hantée par la précédente révision des traités proposée en 2005 par le Traité Constitutionnel européen, qui s’était soldée par un échec face au « non » des référendums français et néerlendais.

Côté géopolitique, l’actualité européenne de cette semaine est principalement marquée par la candidature de l’Ukraine à l’Union Européenne…

En effet, en visite ce samedi 11 juin à Kiev, Ursula Von der Leyen a renouvelé son soutien à Volodymir Zelensky sur la candidature de son pays à l’UE.

La Présidente de la Commission européenne a promis une « réponse rapide » sur le statut de candidat à l’Union, informe Le Monde.

Quelles sont les prochaines étapes du processus d’adhésion de l’Ukraine à l’Union ?

Et bien, à la suite de l’avis rendu par la Commission Européenne, ce seront aux chef·fes d’États et de gouvernements de l’Union de se prononcer sur cet élargissement.

Cette thématique sera l’un des sujets de débat du Sommet européen des 23 et 24 juin prochain, date à laquelle nous devrions avoir la réponse de l’Union d’accorder, ou non, le statut de candidat à l’Ukraine, comme nous l’indique La Libre.

L’Ukraine est-elle prête à être candidate à l’Union européenne, et potentiellement le 28ème État membre ?

Alors, durant sa visite dans le pays, Ursula Von der Leyen a évoqué la fragilité des institutions ukrainiennes, et que beaucoup reste à faire dans la lutte contre la corruption, et la modernisation de l’administration.

Le conseiller en politique étrangère de Volodymyr Zelensky, a répondu être « prêt à y travailler », en mentionnant également le contexte de guerre, qui rend plus difficile les réformes étatiques.

Et enfin, l’Union Européenne a invité la question environnementale au sein de l’Organisation mondiale du commerce…

Effectivement, ce lundi 13 juin, en marge de la ministérielle de l’OMC, une réunion entre l’Union Européenne, le Kenya, l’Équateur et la Nouvelle-Zélande s’est tenue, afin de former une coalition sur le commerce et le climat.

La directrice générale de l’OMC a soutenu cette initiative en déclarant qu’il est “urgent de verdir le commerce” dans le cadre de la crise climatique, et qu’une action mondiale s’avère nécessaire.

Quel est l’objectif de cette présente coalition ?

Cette coalition a pour objectif de rendre le commerce mondial compatible, et soutenir les objectifs climatiques des accords de Paris de 2015, en accord avec les principes du développement durable.

Par ailleurs, d’autres discussions au sein de l’OMC ont commencé sur cette même dimension environnementale, notamment sur la pollution plastique et le commerce écologiquement durable, comme le rappelle Le Devoir.

Merci Nericia, pour cette dernière chronique, qui vient clôturer la première saison d’Europe Info Hebdo sur les ondes d’Euradio, à très bientôt !

Merci à vous Laurence, ce fut un réel plaisir. Un grand merci à Matthis Roeckhout pour la rédaction à deux mains de cette chronique !

Chers auditeurs n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet d’EuropaNova pour approfondir les sujets abordés dans nos newsletters et le site internet d’Euradio pour réécouter nos chroniques des 5 derniers mois.

Nericia Nzingoula au micro de Laurence Aubron


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *