euradio Nantes

L'éco-appart à Nantes, astuces pour les factures de la crise énergétique

S'abonner
L'éco-appart à Nantes,  astuces pour les factures de la crise énergétique

Malgré un peu de retard, l’hiver arrive et s’affiche dans les factures énergétiques des ménages. Tout le monde connaît des gestes pour les réduire. On modère le thermostat ou on pense aux interrupteurs. Mais la consommation des foyers a plus de secrets. 

Pour les découvrir, l'éco-appart de la métropole de Nantes propose une pédagogie très pratique. Une cuisine, une salle de bain, une chambre et plein d’astuces à la portée des citoyens. On y entre en pleine visite 

Cuisiner avec un couvercle, 7% d’économies. Fermer les volets la nuit, 10%. Les murs de cette petite maison présentent plein d’infos. Odile, Claire et Maëla sont décidées à les appliquer chez elles.  

C'est pour voir si je peux faire des économies d'énergie. J'ai eu un problème avec l'eau, on m'avait mal facturé et je dois presque 500 euros. Je pense que je vais apprendre.

C'est interessant, mais c'est parfois que je ne changerai pas, il y a des choses que je ne changerai pas. 

Je vais faire plus d'attention, des petits gestes pour passer un meilleur hiver.

En plus de la découverte générale, l’éco-appart offre des ateliers en plomberie ou électricité ou des consultations personnalisées. Véronique Michaud est sa coordinatrice.

L'objectif de l'éco-appart c'était la difficultés de certains ménages de s'y retrouver parmi tout un tas de fournisseurs et les difficultés à payer les factures. Ce n'est pas facile à décrypter. 

Le dernier baromètre énergie en France dit que 27% des foyers avaient du mal à payer certaines de ces factures. Et ça risque d’augmenter cet hiver. 

Je pense qu’on va avoir plus de gens en précarité énergétique, même si on le voit pas. Les gens ne vont pas consommer parce que ça va augmenter. 

La précarité énergétique touche aussi environ 35 millions d’européens. Les pays les plus concernés sont la Bulgarie, la Lituanie et Chypre. 

Mais outre les finances domestiques, les économies d'énergie sont devenues un enjeu géopolitique. Face à la crise, les États membres ont acté la réduction de 15% leur consommation de gaz pour 2023. Pour l'électricité, l’objectif est de baisser de 5% lors des pics de demande. 

Pour y parvenir, l’un des premier pas c’est de donner les bonnes clés aux citoyens. C’est pour ça que à Nantes, l’année prochaine, un deuxième éco-appart ouvrira ses portes.