Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Le projet “Simplon” – Eurêka 21

Écrit par sur 16 décembre 2020

Chaque semaine, en partenariat avec les équipes d’Eurêka 21euradio revient sur les bonnes pratiques européennes en matière de développement durable et de coopération territoriale.

Cette semaine, découvrez le projet “Simplon“, un réseau gratuit de centres de formation aux métiers du numérique, situé à Montreuil.

Pour en parler, nous recevons Frédéric Bardeau, Président et co-fondateur de Simplon.

Le secteur du numérique a le vent en poupe ces temps-ci et recrute beaucoup. Comme l’explique Frédéric Bardeau le réseau Simplon se sert de cette tension de recrutement pour faire de l’insertion professionnelle et apprendre des métiers très compétitifs à des chômeurs, qui retrouvent le chemin de l’emploi juste après leur formation.

On dit souvent que le numérique détruit des emplois, mais ça peut aussi en créer. Plus de 10 000 personnes, depuis 2013, ont trouvé un job en se formant aux métiers du numérique grâce à Simplon.

Frédéric Bardeau

Le projet Simplon s’est inspiré du modèle des Bootcamps (“centres d’entrainement”), né aux Etats-Unis dans les années 2010 pour faire face au manque de développeurs dans le pays.

Aucun lien avec le militaire, mais l’idée de départ était de proposer des formations un peu particulières, très rapides et très intensives à des débutants, pour en faire des développeurs rapidement employables dans les entreprises.

Fascinés par l’idée, les fondateurs de Simplon décident de l’importer en France.

Les formations de Simplon sont consacrées aux métiers techniques du numérique, c’est-à-dire tout ce qu’il y a derrière l’écran et qu’on ne voit pas en tant qu’utilisateur (codage, programmation, data, intelligence artificielle…).

Malheureusement le numérique manque encore de diversité. Comme nous l’explique Frédéric Bardeau, “les professionnels sont souvent des hommes, blancs souvent ingénieurs, pas en situation de handicap”. Simplon fait donc le pari de prendre le contrepied, et d’amener au numérique des personnes différentes des standards habituels (de tous âges, origines, genres, niveaux de diplôme…)

Par exemple, Simplon compte 40% de femmes dans ses formations (contre 10 à 20% dans le milieu professionnel).

Le but de Simplon ce n’est pas de former, c’est insérer.

Frédéric Bardeau

Pour expliciter ses propos, le Président de Simplon s’appuie sur plusieurs statistiques : dans les 6 mois, 70% des personnes passées chez Simplon trouvent un emploi ; dans les 12 mois, elles sont presque 85%.

Le modèle économique de Simplon est très particulier. Les formations étant gratuites, le modèle économique doit être hybride, agile et innovant. Les fonds proviennent parfois de subventions (fonds européens), parfois du mécénat et parfois de fonds de dispositifs dédiés à la formation professionnelle (par exemple Pôle Emploi).

Le réseau Simplon est principalement déployé en France avec 80 centres de formation. Il y a également une trentaine de centres en Europe, au Moyen Orient, en Afrique et en Inde.

Interview réalisée par Laurence Aubron / montage: Cécile Dauguet / Rédaction et mise en page : Pauline Amirault

Pour en apprendre plus sur le projet Simplon rendez-vous directement sur le site internet de Simplon.

Toutes les chroniques d’Eurêka 21 sont à retrouver ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *