L'éco de Marc Tempelman

Le Dot Plot - l'Eco de Marc Tempelman

 Le Dot Plot - l'Eco de Marc Tempelman

Nous accueillons Marc Tempelman, le cofondateur de l’application d’épargne gratuite Cashbee. Nous discutons toutes les semaines de finance. Bonjour Marc, de quoi allons-nous parler aujourd’hui ?

Bonjour. Je vous propose d’aborder le sujet du Dot Plot. C’est le terme anglais pour désigner un graphique à points. Lorsqu’en finance on se réfère au Dot Plot, il y a de grandes chances qu’on fasse allusion à un nuage de points très spécifique : celui publié trimestriellement par la Federal Reserve, la très puissante banque centrale américaine.

Très bien, de quoi s’agit-il au juste ?

C’est sans doute le graphique à points le plus scruté au monde. Car il résume en une image les anticipations de 12 membres de la Fed sur le niveau des taux directeurs qu’ils anticipent pour les trimestres et années à venir.

Et j’imagine que - comme les taux d’intérêts aux US ont un impact sur l’économie mondiale - il est pertinent pour le monde entier, et pas que les Américains, d’observer ce Dot Plot.

Exactement. La politique monétaire de la Fed impacte la valeur des actifs financiers sur tous les continents. Et à l’heure où la banque centrale doit lutter contre l’inflation avec vigueur, les investisseurs veulent tous savoir à quelle vitesse les US continueront à augmenter leurs taux directeurs.

La semaine dernière, la Fed a de nouveau augmenté ses taux de 0,75%. Pour la troisième fois consécutive. Donc avec ou sans Dot Plot, la tendance est clairement à la hausse des taux non ?

Oui, mais le Dot Plot peut aider à mieux comprendre cette tendance. Dans la pratique, le graphique montre les anticipations sur les hausses de taux de 12 membres du Comité décisionnaire. Chaque point du graphique représente l’estimation du niveau futur des taux directeurs sur les années à venir d’un des 12 membres contribuant au graphique. C’est la médiane de ces points qui détermine la prévision officielle de la Fed.

Pourquoi la Fed partage-t-elle cette information au marché ?

Le pouvoir des banquiers centraux, et notamment de la Fed, est gigantesque. Ils savent très bien que leurs décisions, leurs commentaires, leurs moindres faits et gestes sont analysés dans le détail par la communauté financière. Un mot de trop, ou mal interprété, peut déclencher une correction, potentiellement violente, sur les marchés. Pour éviter les vents de panique, et dans le prolongement de la Crise Financière de 2008, la Fed a donc décidé d’enrichir sa communication et de rendre leur fameux dot plot public.

Je comprends que ce graphique peut aider à réduire le risque que la banque centrale américaine puisse prendre les marchés financiers par surprise. Mais au-delà de ça, quels enseignements utiles peut-on tirer du Dot Plot ?

Pour de nombreux investisseurs, ce n’est pas le nuage de points en lui-même, mais la tendance qu’il donne qui importe. Le graphique permet d’anticiper la politique monétaire future de la Fed. Prenons le Dot Plot publié la semaine dernière. Il démontre clairement que la Fed va maintenir sa politique de hausse des taux, adoptée depuis le début d’année. Les taux directeurs sont à 3%, les membres de la Fed prévoient tous un niveau de plus de 4,5% pour 2023. Avant de pouvoir envisager des réductions successives à partir de 2024.

Le dot plot permet également de visualiser les écarts d’opinion au sein du comité. Plus le nuage de points est concentré, plus le consensus entre les gouverneurs est grand. Inversement, plus les points s’écartent, et plus l’incertitude règne, au sein même de la Fed.

Pour conclure, quelles sont les limites du Dot Plot ?

Vous avez raison de terminer sur ce point. Car il est important de se souvenir qu’il s’agit de douze opinions anonymisées, données à un instant T. Certes, elles proviennent d’experts décideurs, mais qui peuvent changer d’opinion dans le temps, au fur et à mesure que de nouvelles informations économiques sont publiées. Autrement dit : plus le temps passe, moins le Dot Plot a de chances de tomber juste. Pour les investisseurs, il s’agit donc d’un outil d’aide à la décision. Mais pas d’une boule de cristal !

Entretien réalisé par Laurence Aubron

Image : La Federal Reserve Bank de Chicago, par Ajay Suresh, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons.