Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Le chiffre du jour : 750 milliards

Written by on 25 mars 2020

750 milliards, c’est notre chiffre du jour.

C’est le montant, en euro, du plan d’urgence annoncé mercredi 18 mars par la BCE, la Banque Centrale Européenne.

Alors pourquoi un tel montant: Et bien pour éviter que la crise sanitaire ne se double en crise économique.

Pour relancer une économie, une banque centrale a plusieurs possibilités. Elle peut décider de baisser ses taux d’intérêts directeurs. C’est-à-dire, le taux auquel la banque centrale prête aux banques commerciales.

Ce qui a pour effet de baisser le taux des crédits proposés aux entreprises et aux ménages et donc de relancer la machine économique.

C’est par exemple ce qu’ont choisi de faire la Fed aux Etats-Unis et la Banque d’Angleterre.

La BCE a décidé de prendre un autre chemin et de sortir l’artillerie lourde.

Mais pour bien comprendre ce que sont ces 750 milliards d’euros petite précision.

Ici, ce montant correspond à un rachat massif de dette des Etats et d’entreprises sur les marchés.

L’objectif est le suivant: soulager les banques pour relancer des prêts à taux faible pour les ménages et les entreprises.

Mais une question se pose: Les banques utiliseront-elles cet argent pour financer l’économie ou préféreront-elles le garder pour limiter la casse qu’elles risquent, elles aussi, de subir au cours de cette crise ?

Car ce canal utilisé par la BCE aujourd’hui avait déjà montré ses limites pendant la crise de 2008.

En effet cette politique monétaire n’avait pas permis de relancer l’investissement à l’époque.

Alors plusieurs économistes parle la solution hélicoptère.

C’est-à-dire passer outre les banques et déposer directement de l’argent sur le compte des acteurs en souffrance sans contrepartie. Une idée déjà mise en place par la Fed entre 2009 et 2014 et qui pourrait revenir aujourd’hui.

Pour le moment cette annonce de la BCE a été largement félicitée par les gouvernements européen. A voir maintenant si elle permettra de limiter l’impact sur l’économie réelle.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *