Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Programme musical

00:00 06:30

Background

Le Bitcoin, valeur refuge ? – L’éco de Marc Tempelman

Écrit par sur 31 janvier 2022

Nous accueillons Marc Tempelman, le cofondateur de l’application d’épargne gratuite Cashbee. Nous discutons toutes les semaines de finance. De quoi allons-nous parler aujourd’hui ?

Depuis le début de l’année les marchés actions sont chahutées. L’inflation, qui devait être passagère, semble s’installer durablement à des niveaux élevés. Par ailleurs, les résultats annuels de certaines valeurs phares ont déçu. Dans ce contexte, pas étonnant de voir les cours de bourse corriger. Je vous propose d’étudier les placements qui ne souffrent pas de cette baisse.

Très bien. L’idée est donc d’identifier des placements possibles qui ne suivent pas la tendance générale des marchés actions. J’imagine que c’est dans l’optique d’aider les épargnants à trouver des moyens pour diversifier leurs portefeuilles, c’est bien ça ?

Exactement. Nous avons régulièrement parlé de l’importance pour un investisseur de diversifier ses placements. Dans le langage courant, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Cette diversification peut se décliner à plusieurs niveaux. Le premier est de diversifier vos placements au sein d’une même classe d’actifs. Pour ceux qui investissent dans des actions, il s’agit d’en acheter de plusieurs sociétés, et pas qu’une seule.

Vous avez un exemple tangible à nous donner, sur ce premier principe ?

Oui. Prenez Netflix, une des valeurs stars de la Bourse américaine. Si vous aviez acheté des actions de cette société en janvier 2019, vous auriez eu de quoi être fier à la fin de 2021. Parce que durant ces trois années le cours de bourse de Netflix a plus que doublé, pour passer de 300 dollars à près de 700 dollars. Mais depuis, son cours de bourse a fortement baissé, chutant notamment de plus 20% le jour de l’annonce de ses résultats annuels. L’action vaut aujourd’hui moins de 400 dollars, car elle vient de radicalement réduire le nombre de nouveaux souscripteurs qu’elle estime pouvoir faire adhérer à ses services. L’investisseur qui aurait misé sur Netflix il y a trois ans est toujours dans le vert, mais la performance financière de son placement, initialement exceptionnelle, s’est transformée en placement plutôt moyen.

Très bien, mais comment diversifier si le marché actions dans son ensemble se met à tanguer. Je comprends le S&P500 a perdu 5,7% la semaine dernière par exemple. C’est là où un second niveau de diversification intervient.

Exactement. Je m’explique. Tout d’abord, ce n’est pas parce que le marché a baissé en moyenne, que toutes les valeurs qui le constitue ont forcément baissés. Depuis le début de l’année, ce sont notamment les valeurs technologiques qui accusent le coup. Mais certains secteurs plus traditionnels, comme les valeurs pharmaceutiques ou bancaires sont en hausse depuis le début de l’année. Par ailleurs, les marchés européens ont moins souffert que le marché US. Dit autrement, une diversification sectorielle et géographique peut constituer un deuxième rempart pour se protéger des chutes brutales.

Certes. Mais n’y a-t-il pas un niveau de diversification supplémentaire à prendre en compte, qui consisterait à investir dans différentes classes d’actifs. De ne pas mettre tous ses œufs dans le panier des marchés actions, pour reprendre l’expression populaire ?

Tout à fait, et c’est même fortement recommandé, si vous souhaitez dormir tranquillement la nuit. Mais alors c’est là où une nouvelle complexité se présente. S’il est sans doute pertinent d’investir dans d’autres classes d’actifs, comme par exemple les obligations ou l’immobilier, encore faut-il mesurer si ces autres investissements sont vraiment aussi différentiant que cela. Est-ce que la valeur de ces actifs évolue de façon indépendante de celui des actions. Dans le jargon financier, la valorisation de ces actifs est-elle véritablement décorélée ?

Je sens que ce n’est pas nécessairement le cas. Alors, le mot de la fin ?

Vous avez senti ma conclusion venir. Un des avantages souvent mit en avant pour vanter les mérites du Bitcoin est que le cours de celui-ci est sensé évoluer sans lien avec le marché action. La crypto-devise serait ainsi un bon moyen pour se protéger contre les soubresauts inattendus de la bourse. Malheureusement, pour l’instant, cela ne se vérifie pas dans les faits. Depuis le début de l’année, le Bitcoin a perdu 25% de sa valeur.

Marc Tempelman au micro de Cécile Dauguet

Chaque semaine, nous accueillons Marc Tempelman, un des co-fondateurs de la FinTech Cashbee, qui aide les Européens à épargner plus et mieux. Nous discutons avec lui de finance. 

Toutes les éditos de Marc Tempelman sont à retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *