Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Le bras de fer entre Varsovie et Bruxelles – EuropaNova

Écrit par sur 10 juin 2022

Depuis ses débuts en 2003, EuropaNova nourrit le débat d’idées et accompagne les grandes échéances européennes : élections européennes de 2004 et 2009, débat sur le projet de Constitution de 2005, Conseils européennes, grandes échéances électorales nationales, présidences successives du Conseil, traité de Lisbonne ainsi que les multiples crises que nous connaissons.

La raison d’être d’EuropaNova est ainsi de rapprocher citoyen·nes et institutions, tout en fournissant des analyses sérieuses aux grands enjeux qui se posent aujourd’hui à l’Union européenne.

Pour revenir sur l’actualité européenne de la semaine, il semblerait que la guerre en Ukraine ait changé le contexte pour le bras de fer entre Varsovie et Bruxelles …

Jeudi 2 juin, Ursula von der Leyen s’est rendue en Pologne, une visite ayant permis la validation du plan de relance polonais, après plus d’un an de blocage dans le cadre des atteintes à l’indépendance de la justice. 

Comment justifier ce choix de la part de la Commission européenne ? 

Et bien, pour justifier ce feu vert, la présidente de la Commission européenne a rappelé que le pays a accueilli des millions de réfugiés ukrainiens depuis le début de l’invasion russe, et que la Pologne est l’une des cibles du chantage énergétique opéré par la Russie, comme nous l’indique RFI. 

Toutefois, pour avoir accès à ces fonds, Ursula von der Leyen a déclaré que des réformes du système judiciaire seront nécessaires, à savoir : 

– L’actuelle chambre disciplinaire doit être abolie et remplacée, par un tribunal indépendant ; – Le régime disciplinaire doit être réformé ; 

– Et enfin que les infractions disciplinaires soient supprimées. 

Est-ce que ces réformes ont-été entendues par le gouvernement polonais ? 

Il semblerait que oui. La Pologne a finalement adopté un projet de loi visant à assurer lesdites réformes, et se verra allouée les quelque 24 milliards d’euros de subventions, et 12 milliards d’euros de prêts pour le redressement du pays. 

Et comment ont réagi les acteurs européens face à cette annonce ? 

Alors, cette décision n’est pas passée sans réaction hostile, et en particulier de la part des eurodéputés. Arte revient sur l’impression de ces derniers, qui estiment que ce projet de loi est avant tout « cosmétique ». 

Qu’entendent-ils par cette métaphore ? 

Et bien, selon eux, la chambre disciplinaire continuera à fonctionner, mais sous un nom différent. Ceux-ci attendent une véritable liquidation de la chambre, les juges révoqués doivent revenir dans leurs tribunaux pour que « la Pologne se remette sur les rails de l’État de droit ».

Et dans ce contexte, lundi 6 juin, trois figures du groupe Renew au Parlement européen ont appelé à soumettre au vote des députés européens une motion de censure contre la Commission d’Ursula von der Leyen. Affaire à suivre… 

Côté géopolitique, il semblerait que l’unité européenne dans le contexte de la guerre en Ukraine risque de s’affaiblir aux yeux de certains États membres… 

Exactement, alors que s’est tenu la semaine dernière un sommet exceptionnel du Conseil européen validant le sixième paquet de sanctions à l’encontre de la Russie, la Hongrie a finalement déposé une nouvelle fois son veto vis-à-vis de l’embargo sur le pétrole, comme nous le précise Ouest France. 

Est-ce la seule concession accordée à la Hongrie dans ce contexte ? 

Et bien non. L’UE a finalement écouté le souhait de Budapest de retirer de la liste des personnalités sanctionnées le patriarche de l’Église orthodoxe russe, Kirill, considéré comme « un allié de longue date du président Vladimir Poutine ». 

Comment Viktor Orbàn justifie-t-il cette prise de position ? 

Selon le dirigeant hongrois, une telle sanction serait venue affecter la liberté religieuse des communautés en Hongrie, « qui est sacro-sainte », pour reprendre ses mots. Toutefois, il est à noter que cette communauté ne représente que 0,1% de la population dans le pays. 

Ce manque de coopération de la Hongrie est-il préjudiciable pour la légitimité des sanctions européennes à l’encontre de la Russie ? 

Tout à fait, en raison de son « intransigeance têtue », telle que qualifiée par Les Échos, Viktor Orbàn a failli offrir à la Russie un front européen désuni, incapable de communiquer d’une seule et unique voix. 

Et enfin, le Parlement européen s’est prononcé sur 8 propositions du paquet « Fit for 55 »… 

Tout à fait, mercredi 8 juin, les eurodéputés se sont prononcés sur huit textes visant à réduire de 55% nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990, et atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. 

Que pouvons-nous attendre de ces différentes propositions ? 

Et bien, en premier lieu, la question de la fin des voitures thermiques a été l’un des sujets sur la table des négociations. Réseau Action Climat revendique l’importance de cette mesure, visant à mettre fin à la vente de véhicules thermiques (essence, diesel et hybride) neufs d’ici à 2035. 

De plus, les eurodéputés se sont exprimés sur le nouveau mécanisme d’ajustement carbone aux frontières. Comme le souligne Actu Environnement, cet instrument a été pensé comme une réponse à la problématique des fuites de carbone, afin d’éviter que les efforts pour limiter les émissions de carbone ne soient annulés par nos importations.

Comment a été perçu le vote de ce paquet “Fit for 55” ? 

Les avis sont mitigés à ce sujet. Si La Tribune qualifie ce vote “d’historique” pour le Parlement européen, l’eurodéputé Pascal Canfin estime que ces propositions ont fait l’objet d’un lobbying intense à Bruxelles. 

Il a malgré tout conclu que l’UE a « la possibilité d’accélérer le Green Deal de manière assez significative dans les 4 semaines qui viennent ». 

Ce vote au Parlement représente donc une étape importante dans la mise en œuvre de la politique environnementale européenne. 

Merci Nericia, à la semaine prochaine ! 

Merci à vous, chers auditeurs n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet d’EuropaNova pour approfondir les sujets abordés cette semaine dans notre newsletter : Europe Info Hebdo. A la semaine prochaine !

Merci à vous, cher·es auditeur·ices n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet d’EuropaNova pour approfondir les sujets abordés cette semaine dans notre newsletter : Europe Info Hebdo. A la semaine prochaine !

Rendez-vous sur le site internet d’EuropaNova pour approfondir les sujets abordés cette semaine dans leur newsletter.

Nericia Nzingoula au micro de Laurence Aubron


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *