L'Europe, le monde, la paix

Étudier la paix

Étudier la paix

Toutes les semaines, la chronique « L’Europe, le monde, la paix » donne la voix sur euradio à l’un des membres du collectif de chercheur•ses réuni•es dans Unipaix, le Centre d’Excellence Jean Monnet basé à Nantes Université. Au programme : analyses de sujets d’actualité en lien avec le thème principal, retour sur des activités organisés par le Centre et réflexions sur le passé, le présent et le futur de la paix.


Nous accueillons aujourd'hui Michel Catala, professeur d’histoire à Nantes pour une chronique qui parlera de paix.

Elle parlera d'une paix que nous avons, après la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide en novembre 1989, longtemps considérée comme un acquis. A tort.

L'Union européenne issue de Maastricht semblait la garantir entre ses États membres, toute menace extérieure avait disparu, et L’Europe faisait de la promotion de la paix dans le monde l’un des objectifs essentiels de son action extérieure. 

Et pourtant, la paix n’est jamais assurée…

C'est vrai. L’Union a été rapidement confrontée à la réalité du monde au début du XXI° siècle. Depuis 15 ans, les crises multiples ont mis à rude épreuve la solidarité entre ses États et ses peuples. La montée des populismes et des nationalismes fragilise l’État de droit et la démocratie, le socle sur lequel s’est bâti la paix en Europe. Le Brexit semblait nous placer dans une dynamique de déconstruction de l’Union. Les tensions sociales et politiques au sein de nos sociétés, l’égoïsme territorial et les appels à l’indépendance ont intensifié nos divisions et menacent la paix civile sur le continent.

Au-delà de nos frontières, la résurgence des menaces extérieures et la dégradation du système international ont remis en cause les efforts de l’UE et de ses États membres pour le maintien de la paix dans le monde au Moyen-Orient comme en Afrique, mais également au cœur même du continent dans les Balkans occidentaux. 

Certains États, dont la France, ont déclaré la guerre contre le terrorisme à la suite des attentats massifs qui ont frappé l’Europe. Et le retour de la guerre interétatique sur le continent avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022 a rappelé brutalement aux Européens qu’une grande puissance nucléaire hostile menaçait toujours directement la paix sur le continent. 

Dans un tel contexte, on parle davantage de réarmement, de souveraineté, de protection, d’élargissement, et bien moins de la paix. 

Et pourtant, elle reste et doit rester un objectif fondamental de l’Union, l’un des moteurs de l’adhésion des peuples au projet européen, et la garantie essentielle du bien-être individuel et collectif des Européens.

S’interroger sur la place de la paix en Europe, c’est aussi s’interroger sur l’avenir de l’unification du continent, sur la solidité de nos sociétés et sur la défense de nos valeurs – désormais ouvertement combattus de toute part – sur les cultures de paix et sur ses acteurs. 

Ce sera l'objet de cette chronique, qui sera réalisée par la vingtaine de chercheur•ses nantais•es et angevin•es réuni•es dans le Centre d’excellence Jean Monnet que nous avons nommé « UniPaix ».

Un « Centre d’excellence Jean Monnet », dites-nous-en plus !

C'est un label – et un financement – attribués par la Commission européenne à un centre d'études universitaire. « UniPaix » est porté par Nantes Université et l’Institut d’études européennes et globales Alliance Europa et soutenu par la région des Pays-de-la-Loire et Nantes Métropole.

Nous avons un programme de travail visant à développer de nombreuses activités variées et innovantes associant chercheur•ses, étudiant•es et membres de la société civile à Nantes et dans notre région : 

  • des recherches pluridisciplinaires avec des journées d’études et des colloques universitaires, mais aussi un séminaire annuel (le premier, axé sur les Européens et le maintien de la paix depuis la fin de la Guerre froide aura lieu le 9 novembre prochain) ; 
  • le soutien à des nouvelles formations comme le master Paix, diplomatie et négociations internationales de Nantes ou l’organisation d’écoles d’été internationale (la première a déjà eu lieu en juin dernier à Montréal sur la paix dans les relations transatlantiques) ; 
  • des activités de valorisation et d’information à destination des scolaires, des medias et de la société civile, comme par exemple une journée sur le sport et la paix le 13 octobre prochain dans le cadre de la Fête de la science.

Et cette chronique radio que nous sommes ravis d’accueillir sur notre antenne !

Elle permettra aux chercheur•ses de partager leurs travaux et de donner leur éclairage sur des sujets d’actualité, toujours en lien avec l’objectif d’UniPaix : mieux comprendre les réalités et les difficultés de la paix en Europe, d’hier à aujourd’hui. 


le site web d'UniPaix.

Intervenant : 

Michel Catala, professeur d’histoire contemporaine à l'université de Nantes, et directeur du Centre d’Excellence Jean Monnet.

Une chronique réalisée par Albrecht Sonntag, un entretien de Laurence Aubrun.