Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

L’Europe au plus près – Vendredi 28 Janvier

Écrit par sur 28 janvier 2022

Bienvenue dans cette édition de « L’Europe au plus près » où nous suivons, chaque semaine, l’actualité des différentes institutions de l’Union européenne. 

Cette semaine, revenons ensemble sur les derniers travaux du Comité européen des régions, cette assemblée consultative qui réunit 329 élus locaux et régionaux de l’Union européenne. Le Comité a conclu jeudi dernier sa 148ème session plénière, l’occasion pour les membres d’adopter un certain nombre d’avis et d’opinions. Mercredi, les élus se sont notamment penchés sur la question de l’accompagnement du monde rural dans le contexte de la relance.

Oui, mercredi c’est le travail de Juan Manuel Moreno Bonilla, président de l’Andalousie qui était au cœur des débats. Son  opinion intitulée “Une vision à long terme pour les zones rurales” souligne l’urgence de mettre en place des propositions concrètes afin de soutenir le monde rural, à l’heure où celui-ci représente près de 30 % de la population de l’UE et 80 % de son territoire.

Des territoires concernés au premier chef par les investissements de la relance européenne dans le cadre de l’instrument NextGeneration EU.

Les zones rurales ont en effet un grand rôle à jouer dans la relance économique du continent européen, mais le monde paysan fait aujourd’hui face à un grand nombre de défis, notamment le vieillissement de sa population, de faibles niveaux de revenus, une fracture numérique croissante et l’impact toujours plus présent du changement climatique. Autant de problématiques exacerbées par la pandémie, et qui, malgré la relance européenne, suscitent le mécontentement du secteur agricole : à Madrid par exemple, dimanche 23 janvier, des milliers d’agriculteurs ont ainsi manifesté pour dénoncer leurs difficultés économiques et les normes toujours plus nombreuses que leurs imposent les décideurs politiques.

Des défis auxquels la Commission européenne tente de répondre. 

En effet, si la Commission européenne a adopté sa vision à long terme pour les zones rurales l’année dernière, cette stratégie doit encore se concrétiser sur le terrain. Pour ce faire, les membres du Comité européen des régions réclament un rôle plus important, en tant que représentants de plus d’un million d’élus locaux et régionaux au sein de l’UE.

Quelles sont les mesures envisagées par ces deux institutions afin de soutenir la relance du monde rural ? 

A partir des demandes du Comité des régions, la Commission européenne a adopté en décembre dernier son “Pacte Rural” visant à  rendre les zones rurales plus connectées et prospères d’ici 2040. Concrètement, à l’aide des fonds de la Politique agricole commune, ce Pacte Rural consiste à mobiliser davantage les acteurs au niveau européen mais aussi local et régional, afin d’un côté, de mieux prendre en compte les besoins de chaque territoire, et de l’autre faire communiquer et échanger des bonnes pratiques entre acteurs agricoles, sous la coordination de la Commission européenne. Une coordination qui prend la forme d’un Agenda rural global, lequel doit être pris en compte dans toutes les autres politiques de l’UE.


Continuons ce journal en évoquant la signature d’un nouveau plan d’investissement dédié à la cohésion des territoires. Une politique qui se dote de moyens sans précédent Romain. 

Oui Laura, ce plan d’action conjoint a été signé mardi dernier notamment par le président du Comité européen des régions, Apostolos Tzitzikostas, et la commissaire à la cohésion et aux réformes, Elisa Ferreira. Le plan octroie plus de 500 milliards d’euros d’investissement aux régions européennes. Une somme sans précédent qui vise à renforcer la coopération des régions et à les soutenir dans leur transition écologique et numérique, afin notamment d’atteindre la neutralité carbone voulue par le Pacte vert européen en 2050.

Ce plan vise à aider les collectivités locales et régionales à utiliser efficacement les 500 milliards d’euros en question.

Oui, ce plan d’investissement cherche à soutenir les collectivités locales et régionales dans la gestion des fonds européens. Les responsables et représentants locaux n’ayant pas toujours les moyens ou compétences administratives pour gérer ces fonds. L’objectif est ici d’orienter au mieux le versement de ces subventions et d’éviter toute forme de gaspillage. Il promeut par exemple le cofinancement de projets régionaux avec des projets européens, habitués à manipuler de telles subventions. Les projets de coopération transfrontalière sont également encouragés.


Terminons ce journal en nous intéressant à la participation du Comité des régions à la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Jeudi 27 janvier, la séance plénière du Comité des régions s’est conclue par un débat sur le fonctionnement de la démocratie européenne et les futures priorités politiques de l’Europe. 

Oui Laura, cette conférence est, rappelons-le, un vaste exercice de consultation citoyenne qui s’étend sur une année entière. Depuis le mois de mai dernier, l’ensemble des citoyens et citoyennes de l’UE sont invités à s’exprimer lors d’événements ou sur une plateforme en ligne pour partager leurs idées sur l’Europe et donner leur avis sur ce que devraient être ses priorités d’action. Une initiative qui a déjà rassemblé plus de 10 000 citoyens européens. 

Le Comité des Régions s’était déjà exprimé sur le travail des panels de citoyens européens. 

Effectivement, en décembre dernier, les membres du Comité des régions ont adopté un rapport intermédiaire qui reprend les conclusions de plus de 130 événements organisés en 2021 dans le contexte de cette conférence sur l’avenir de l’Europe.

Quelles étaient les premières conclusions de ce rapport ? 

Eh bien, en premier lieu le Comité des Régions promeut la création d’une assemblée permanente des citoyens de l’UE. Cette dernière devrait faire la jonction entre les niveaux de gouvernance local, régional et national et pourrait constituer un prolongement de la conférence sur l’avenir de l’Europe, notamment lors des prochaines élections européennes de 2024.

Thomas Kox – Romain L’Hostis

👇 Toutes les émissions de l’Europe au plus près sont à 👇retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *