Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

L’Europe au plus près – Vendredi 4 mars

Écrit par sur 4 mars 2022

Bienvenue dans cette édition de « L’Europe au plus près » où nous suivons, chaque semaine, l’actualité des différentes institutions de l’Union européenne. 

Cette semaine, revenons ensemble sur les réactions des institutions européennes suite à la candidature officielle de l’Ukraine pour devenir un nouvel Etat-membre de l’UE.

Oui, cela fait un peu plus d’une semaine que l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe a débuté et les conséquences sont déjà lourdes : en plus de la liste des destructions et des morts qui ne cesse de s’agrandir due aux combats, les autorités ukrainiennes ont annoncé vendredi qu’un million de réfugiés ont fui vers les pays voisins. 

Un chiffre qui pourrait grimper jusqu’à 4 millions de réfugiés au cours des prochaines semaines, selon l’Organisation des Nations unies.

Oui, et parallèlement à ces déclarations, le lundi 28 février, le président ukrainien Volodymyr Zelenski a signé une demande officielle d’adhésion à l’UE, avant de prononcer le lendemain un discours devant les 705 députés du Parlement européen pour appuyer sa demande et réclamer davantage de soutien de la part de l’Union. Le chef de l’Etat ukrainien a appelé les Européens à “prouver qu’ils sont bien avec les Ukrainiens”, et il a déclaré vouloir adhérer “sans délai” à l’Union européenne. 


Pour rappel, d’autres pays sont actuellement candidats pour rejoindre les 27 Etats membres de l’UE, notamment les pays des Balkans occidentaux. Romain, pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste cette procédure d’adhésion ? De quoi dépend-elle ? 

Au départ, n’importe quel pays européen a la possibilité de demander son adhésion à l’UE. C’est ensuite que le vrai travail commence : les Etats-membres et les institutions de l’UE doivent décider de donner ou non au pays en question le statut de candidat. Cela lui donnera ensuite accès à des fonds d’aide de préadhésion pour réaliser les réformes nécessaires pour se conformer aux normes de l’Union, notamment en matière d’économie de marché, d’Etat de droit et de démocratie. 

Un traité d’adhésion doit aussi être négocié entre l’UE et le pays candidat. 

Tout à fait ! C’est la Commission européenne qui représente l’UE et ses membres lors de ces négociations dont l’objectif est de fixer le respect des normes et réformes que nous évoquions plus tôt, lesquelles sont rassemblées dans 35 chapitres. Puis  le traité d’adhésion doit être signé et ratifié par l’ensemble des 27. 

En résumé, c’est une procédure qui est longue, coûteuse et qui nécessite l’accord unanime des 27.

Et justement le président ukrainien Volodymyr Zelenski a réclamé la mise en place d’une procédure accélérée pour que son pays rejoigne plus rapidement l’UE.


Penchons-nous à présent sur la réception par l’UE de cette demande d’adhésion de l’Ukraine. Comment ont réagi les Européens ces derniers jours ? 

Avant même la demande d’adhésion de l’Ukraine à l’UE, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait déclaré dans une interview dimanche 27 février “ils sont l’un des nôtres et nous voulons qu’ils entrent dans l’UE”. Depuis, les eurodéputés ont adopté à 637 voix pour et seulement 13 contre, une résolution pour demander d’accorder à l’Ukraine le statut de candidat. Ces derniers jours, une coalition d’Etats d’Europe centrale rassemblant la Bulgarie, la Tchéquie, l’Estonie, la Lituanie ou encore la Pologne ont fait une demande similaire.

L’Ukraine peut-elle vraiment espérer intégrer l’UE de façon accélérée ? 

Rien n’est moins sûr car les obstacles à résoudre sont nombreux avant d’assister à l’entrée de l’Ukraine dans l’UE. En ce qui concerne la situation démocratique du pays par exemple, l’ONG Reporters sans frontière estime que l’emprise des oligarques sur les médias est encore trop “étroite”, et plus généralement “la corruption, et l’indépendance du système judiciaire figurent parmi les questions les plus problématiques”. S’ajoutent à cela l’obligation pour tout candidat à l’adhésion d’avoir des frontières clairement définies et consolidées. Une condition pour l’instant non respectée en raison de l’annexion non reconnue de la Crimée par la Russie depuis 2014 et des territoires qui ont fait sécession à l’est dans la région du Donbass. 

En outre, d’autres Etats de l’UE se montrent plus prudents.

Oui Noé. Pour l’instant aucun refus catégorique n’a été prononcé, mais la France, l’Allemagne ou encore l’Espagne ont exprimé leur avis sur la question : pour ces pays, l’adhésion n’est pas la meilleure solution à apporter au conflit présent en Ukraine. 


Enfin, cette demande d’adhésion à l’UE déposée par l’Ukraine semble inspirer d’autres pays pour faire de même, notamment la Géorgie et la Moldavie.

Oui, le mercredi 2 mars, c’est la Géorgie qui a annoncé qu’elle demandait “immédiatement”, son adhésion à l’Union européenne. Le président du parti au pouvoir Rêve géorgien Irakli Kobakhidze a ajouté souhaiter là aussi, une procédure accéléré pour que l’UE accorde “d’urgence le statut de candidat à la Géorgie”. La veille, mardi 1er mars, c’est la présidente de la Géorgie Salomé Zourabichvili qui a estimé que le “moment est venu pour l’Europe d’ouvrir la porte à la Géorgie et à la Moldavie”.

Une décision également motivée par la guerre en Ukraine.

Oui, ces derniers jours la Géorgie a exprimé son inquiétude quant aux ambitions de Vladimir Poutine d’étendre son influence sur ce pays, s’il le faut par la force. Déjà en 2008, une escalade des tension avait eu lieu entre Tbilissi et Moscou, conduisant finalement à une invasion russe en Géorgie et à la perte de 20% du territoire géorgien.

Entre espoir de s’émanciper de l’influence russe et volonté de se rapprocher des pays européens, l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie tendent à s’afficher comme un trio de potentiels candidats à l’intégration.

Oui, déjà l’année dernière un sommet avait eu lieu entre ces trois pays. Ils y avaient signé une déclaration appelant l’UE à reconnaître la perspective d’intégration pour ces trois États. La Moldavie qui n’a pour l’instant pas encore déposé de candidature officielle à l’adhésion.

Romain L’Hostis – Noé

👇 Toutes les émissions de l’Europe au plus près sont à 👇retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *