Artiste européen·ne de la semaine

Vaudou Game (LYON) - Artiste européen de la semaine

Julien Lebrun Vaudou Game (LYON) - Artiste européen de la semaine
Julien Lebrun

Cette semaine, nous nous intéressons à Vaudou Game

  

Chapitre 1. Vaudou Game, une tempête groove 

  

Vaudou Game, c'est la rencontre du chanteur et guitariste togolais Peter Solo, avec 5 musicien lyonnais : Vicente Fritis au clavier et aux chœurs, Ghislain Paillard au saxophone, percussions et chœurs, Guilhem Parguel au trombone, percussion et chœurs, Simon Bacroix à la basse et aux chœurs et enfin Hadid Zouaoui à la batterie. Ensemble ils proposent une afro-funk vintage, une musique à la fois festive et engagée. Mais ce n'est pas tout. Leur son s'est aussi façonné sur les rythmes, les gammes et les harmonies vaudoues, une culture et une spiritualité amenée dans le groupe par Peter Solo qui souhaite perpétuer cet héritage à travers sa musique. Le résultat : un groove fou qui s'empare des corps, une transcendance funk fusionnée aux gammes envoûtantes de la culture vaudoue. 

Vaudou Game, ce n'est pas seulement la musique, c'est aussi une mission et une philosophie. C'est un groupe musical créé pour véhiculer un message. Le jour de la rencontre de Peter Solo avec les musiciens lyonnais, ils ne parlent pas de musique, mais de philosophie. Ils se questionnent sur leur rapport avec la nature, le sens de la famille et la spiritualité. Vaudou Game s'est construit avec pour premier but de transmettre une parole, de conscientiser les foules. Textes engagés et spirituels, les rythmes dansants et les mélodies festives sont là pour porter leurs mots. Le projet se concrétise en 2014 avec un premier album Apiafo, et continuent sur leur lancée avec trois autres albums, Kidayu en 2016, Otodi en 2018 et Noussin en 2021. Et ils se font connaître avec leur chanson Pas contente :

  

  

Chapitre 2. Vaudou Game, un pied dans la tradition de l'afro-funk

  

Vaudou Game, c'est un mélange d'afrobeat, de funk et de culture vaudoue. Mais c'est surtout un groupe encré dans la tradition de l'afro-funk, le groove africain des années 60 et 70. A cette époque en Afrique de l'ouest émerge une nouvelle musique influencée par l'importation des sonorités occidentales. Des groupes comme Polyrithmo et Les As du Bénin voient le jour, inspirés par le funk de James Brown et la guitare de Jimi Hendrix, sur une base d'afrobeat et de sonorités vaudoues. Popularisée dans la même période, l'afrobeat est une combinaison de musique highlife nigérienne et ghanéenne, de jazz et de funk, d'un peu de rock psychédélique et de rythme traditionnels africains. Peter Solo s'est énormément inspiré de ces musiques, ainsi que des artistes phares de ces scènes comme Fela Kuti, roi de l'afrobeat dont il s’inspire de son charisme, de sa rigueur, de son énergie et de sa croyance qu'il avait dans la musique. Ainsi Peter Solo perpétue l’héritage de ces musique, qu'il tient de sa culture et de son pays, mais aussi de sa famille. Car il grandit bercé par la musique de son oncle Roger Damawuzan, une des figures emblématiques de la scène musicale afro-funk vaudou des seventies. Vaudou Game fera d'ailleurs plusieurs futuring avec lui, comme pour la chanson Not Guilty, de l'album Otodi paru en 2018, une critique des personnes qui n'affrontent pas la vérité et qui rejettent la faute sur les autre :

  

  

Vaudou Game s'inspire aussi beaucoup du funk et du rythm'n'blues de James Brown, Otis Redding et Wilson Pickett. Pour Peter Solo il y a dans le funk une énergie proche du vaudou, une exaltation et une recherche de la trans. Il retrouve chez James Brown une énergie similaire aux artistes de chez lui. Il s'est donc inspiré de ces scènes pour façonner sa voix, son groove et son énergie. Écoutons Lonlon, de leur deuxième album Kidayu, un titre qui se démarque des autres par son instru plus proche de la soul et du R&B que de l'afro-funk :

  

  

3. L'afro-funk, une histoire lyonnaise

  

Vaudou Game vient du Togo, dont Peter Solo, leader du groupe, amène ses influences, sa culture et ses inspirations. Mais c'est aussi un groupe lyonnais, par les 5 musiciens aux cuivres, clavier et chœurs. Lyonnais aussi parce que Vaudou Game se retrouve totalement dans la scène musicale de cette ville, par son héritage musical africain et par son influence soul - funk. Lyon fait partie de ces villes où la curiosité pour ses styles est grande. Elle a vu émerger beaucoup de groupes qui s'inscrivent sur cette scène musicale où funk et la soul rencontrent la musique africaine. Parmi eux il y a bien sur vaudou Game, mais aussi l'afro-jazz de Supergombo, l'afro-pop de Enigmatik, l'afro-soul de Mounam & The Soul Funk Soldiers ou encore l'afro-funk de ZEPH.

La ville de Lyon a une scène musicale bien à elle, autour de la funk et de la soul. D'ailleurs, on dit parfois que Lyon est la capitale de la funk. Mais, d'où vient cet héritage musical ? Elle nous vient d'une population immigrée venant d'Afrique installée dans la région lyonnaise il y a une cinquantaine d'années. Avec eux émerge une scène nouvelle, alliant les musiques africaines aux genres populaires des années 70 et 80 comme le funk et la soul. Aujourd’hui encore nous pouvons observer cet héritage par une scène très active, des musiques façonnées sur la rencontre du funk, de la soul et du jazz, mélangées à d'autres sonorités culturelles, notamment africaines. Le festival lyonnais Afrosoul par exemple vise à faire découvrir la musique africaines des années 50 et 70 ainsi que les fusions entre les musiques africaines d'aujourd'hui et d'autres genres musicaux comme le jazz, le reggae et le hip hop. Un autre exemple de cette effervescence artistique est le label Heavenly Sweetness, label de disques indépendants né en 2007 dans la région lyonnaise, spécialisé dans le jazz, le funk et la soul, ainsi que dans les musiques afro-tropicales et antillaises. Finalement, la rencontre des 5 musiciens lyonnais avec Peter Solo n'est pas si improbable que ça. En façonnant leur musique sur la rencontre des musiques africaines avec le funk et la soul, ils s'inscrivent dans cet héritage sonore lyonnais.

  

  

Chapitre 4. Le vaudou, au choeur de la musique de Vaudou Game

  

Comme l'indique son nom, Vaudou Game place au centre de son propos la culture vaudoue et sa philosophie. Elle est apportée dans le groupe par Peter Solo, originaire de l'ancien empire de Dahomey, aujourd'hui le Togo et le Bénin, où le vaudou trouve ses racines. La musique est pour lui un moyen de partager sa philosophie et de véhiculer les valeurs de cette culture. Plus encore, c'est un moyen de montrer la vérité sur elle, souvent stigmatisée et diabolisée. Pour le groupe, le vaudou parle avant tout de l'humain, et de sa relation avec la nature. Les musiciens souhaitent, à travers leur musique, adapter l'harmonie du vaudou à l'univers moderne, car ils pensent que cette philosophie peut beaucoup apporter à l'Occident du XXIe siècle, qui vit de stress et de matérialisme selon les musiciens. Ils se retrouve dans cette culture vaudoue, philosophiquement d'abord, mais aussi musicalement : ils intègrent à l'afro-funk des gammes, des harmonies et des rythmes vaudous chantée en l'honneur des divinités. 

  

  

Chapitre 5. Vaudou Game, une musique pour conscientiser

  

Pour Voudou Game, la musique sert à véhiculer un message, dont l'humain et la nature sont au centre. Une pensée qui suit de la philosophie vaudoue, adoptée par le groupe. Les musiciens se servent de la musique pour conscientiser sur des thématiques universelles et actuelles. Dans d'une interview avec RFI musique en 2016, Peter Solo raconte : «  J’ai une dette envers cette nature qui me nourrit, qui m’habille, et qui me soigne tous les jours et peut décider de mon sort. C’est à elle que je dois ma vie, que je vais rendre compte un jour. Tant que je suis là, je vais la défendre, comme nos ancêtres l’ont fait. ». Nous retrouvons donc la thématique de la nature, de l'environnement et de la pollution dans beaucoup de leurs morceaux, comme dans leur dernier album paru en 2021, Noussin, dans lequel nous trouvons la chanson Tu vas regretter, suivie de la chansonTu as déconné, qui nous parlent du manque de respect que l'être humain a envers la nature.

  

   

Voudou Game, c'est aussi une réflexion sur la société moderne. La chanson Don't Go par exemple est une critique de la manière de considérer les personnes âgées dans notre société contemporaine. Et puis il y a la chanson Mon canapé, de leur dernier album paru en 2021, qui parle de nos habitues de consommations excessives, des bonheurs égoïstes et des facilités que nous offrent le monde moderne.

  

  

Une émission proposée par Mari le Diraison.